Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 19:50

La Corde et le Nœud


Je parle seule
D’aussi loin
Que l’écho me revienne
Seule
Ou presque
Dans le tintamarre
Obsédant
De l’enfance

Le bitume
Tout de spectre revêtu
Me dévisage
Hors d’atteinte

Strangulation

Agonie
Ma belle
Ma flatteuse Héroïne

(Entends-moi)


Je veux à la démesure
De tes viles aspirations
À toi la meurtrière
Dédiée cet univers nébuleux
Absurde
Et sans adresse

Te parler aussi de
Ces quatre murs
De bois
De leur ivresse
Pourpre
Mais que ces murs sont
Aussi soyeux
Qu’abrasif

Te dire
La mélodie suave du mort
Qui pendule à mon cou
Te dire
Que je m’écrie
À gorge repliée

Même si parfois
Je m’édite
Lâche et désœuvrée

Je suis la corde
Tu es le nœud

Je suis toi
(Tuez-moi !)

La Corde e(s)t le Nœud
Coulant d’adieux

Au fond de la fosse
L’espoir perdure
Mais le caveau saigne
De solitude

Je suis vaincue
Autant
Qu’invaincue

J’ai tout avalé

Leurs couleuvres sont des vipères
Qui serpentent
Dans les artères froides
De ma déveine

Pourtant

Je m'y suis pendue

Deux serpents sans queue
Aux murmures incessant
Minaudent sous un soleil
De mort
Nous condamnant
À l’errance statique

Ceci est tient

Ceci est mien

Ceci est

La Loi

 

Saphariel

commentaires

Nad 01/10/2012 19:01

Dans ces enfances chaotiques, il est facile de souffrir de solitude et d'isolement. C'est le plus fidèle mécanisme de défense. Il est facile aussi de se pendre à la corde de ceux en qui nous
offrons toute notre confiance. Mais le temps vient, avec l'âge et la compréhension des choses, où c'est nous qui la tenons et qui savons reconnaître la vipère à la couleuvre. La fragilité fait
place à une force qui rend hors d'atteinte. Il faut un courage extrême pour sortir de l'eau et mieux respirer. Et le sarcasme, l'humour et la détermination que je sens dans ces mots est bien
au-delà de toutes grandeurs... Bravo ma sœur d'âme...
Je t'embrasse fort

Théo 29/09/2012 10:00

Il faut en avaler, des couleuvres en effet ... Et en supporter des vipères. mais les tiennes ont cette particularité qui me ravit de n'avoir pas de queue ...Splendide image surréaliste.
D'où l'humour qui sans doute explique que vaincue, tu restes invaincue ...
On ne peut pas vaincre l'humour, même si on enterre l'amour.

Mes amitiés

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

Résultats de recherche d'images pour « les enfants de l'exode salgado »
 

Rechercher