Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 février 2021 1 15 /02 /février /2021 20:29

Thème de février : les SOUVENIRS D'ENFANCE

 

 

 

« Mon esprit est un jardin désordonné. Une friche remplie de coton, de glace, de ronces et de fraises sauvages. »

Ici ça va. Les murs ont un peu jauni, mais ils portent mes souvenirs d’enfance. J’avais 7-8 ans quand ils me sont revenus. Mon passé s’est envolé en même temps que mon père. Pépite fragile de mes tous premiers instants. En revenant vers la maison de mon enfance, je tente de rafistoler les pièces, unes à unes. Pour mieux appréhender l’avenir, sans doute. Trente ans se sont écoulés. Trente ans de vie…

J’ai besoin d’imaginer mes parents dans ce lieu, leur souffle, leur amour, leurs élans. Sur la route  des vacances, j’entends Brassens, fracas d’écho dans ma tête. La Mauvaise Réputation que nous écoutions avec mon frère et ma mère, sur la route des vacances.         

Mais avant, il y a eu ce grand vide. Les souvenirs ont mis du temps à émerger, à me manquer, même. Trop de douleur dans cette maison, j’ai occulté un pan de ma vie. Quand ma mère l’a vendue, elle a tout brûlé, jeté, donné, laissé à l’abandon dans un recoin d’espace abandonné.  Ensuite, peu à peu, des images me sont revenues à travers les petits gestes du quotidien. Les odeurs et le goût, ceux du soleil sur la peau et du fruit que l’on cueille et croque à pleines dents. Le toucher, les mains dans la terre humide, le regard altéré sur les choses, les arbres qui ont poussé, qui me semblent démesurément grands. Les gestes, celui de pêcher, avant tout, de mordre l’hameçon sur le ver, d’attendre impatiemment le premier coup au bout de la ligne, la prise, le poisson qui surgit de l’eau, agité, impuissant. Les bruits, un bourdonnement d’abeilles, une musique, le chant de l’eau.

Dans une vieille malle à l’abandon, ma vie bascule, sous le choc des émotions. Une envie de pleurer à la vue de ces objets. Un couteau, des outils, des livres Le Vieil Homme et la mer, Vendredi ou les Limbes du Pacifique, une pipe, des vêtements, des chaussures, des médailles, des bibelots, quelques vinyles, de vieilles partitions, j’ai les yeux qui brillent, des éclats de lumière au cœur de mes pupilles. Je recherche mon père, parti trop tôt, dans ces souvenirs.    

Cette démarche m’offre une enfance, donne un sens à l’avenir. À un temps qui a existé. J’ai envie de m’épanouir, que tout soit possible, d’avoir des enfants, un grand potager, d’éprouver de la joie, d’avoir des projets. Ici ça va. Je renais peu à peu…. 

« Je n’ai pas envie de fouiller dans ma mémoire. De fourrer mes mains dans la plaie. Juste débroussailler. Retrouver un mur. Un visage. »

 

 

 

 

Merci ma précieuse Nadège pour ce partage de Chroniques

transat lantiques <3

 

Et un IMMENSE merci de m'avoir fait découvrir ce magnifique roman. Ton si beau billet ICI 

 

Et ceux-ci:

JUSTE APRÈS LA PLUIE

LA PART DES NUAGES 

 

***********

 

PARTICIPATION 

Bonheur, bonheur!!! 

 

anthO

manU 

 

Venez à bord de notre Transat, vous êtes les bienvenus!

 

***********

 

Un immense merci aussi au Bison pour "La part des nuages" 

et

"Le camp des autres" (Ckicker pour lire le billet) 

 

****************

 

Prochain thème (15 mars) :  la MAISON

 

Venez vous joindre à nous le 15 mars sous le thème "la maison"!

Comme ce serait bon de vous y voir!

 

 

15 janvier 2021 5 15 /01 /janvier /2021 16:06

Thème de janvier : la NEIGE

 

 

 

 

C’est la nuit de Noel. De ces nuits inhabituelles qui me portent à rêver, que je songe à m’inventer, dans lesquelles je voudrais tant me voir transporter. Une nuit plus magique encore que celle des sapins enguirlandés qui clignotent, une nuit de Noel avec des étoiles dans les yeux et le cœur, une nuit intemporelle.

C’est la nuit de Noel et des destins se croisent, se frôlent, entre Terre et ciel, entre deux hommes et une hirondelle. Freddy, livreur de gelati, un homme solitaire et un peu sauvage qui ne demande pas mieux que de rouler des kms et des kms sur les routes du monde à bord de son petit camion jaune. Un enfant Africain au grand cœur vivant dans un village sur les rives du fleuve Congo. Et Gloria, une hirondelle égarée, en marge mais surtout libre, s’entêtant à voler vers le Nord et le froid de l’hiver, se refusant à suivre l’instinct des migrateurs dans leur sillage vers l’Afrique. C’est la nuit de Noel et une tempête de neige s’annonce. Mais « Quelqu’un m’attend derrière la neige », d’aussi loin qu’il se trouve…

Ce conte d’une incroyable beauté nous rappelle que derrière les gens ordinaires se trouvent des âmes extraordinaires. Des êtres qui ont voulu être différents des autres et qui ont le mérite d’avoir posé des gestes d’une grande humanité. Des êtres qui vivent de liberté et de courage. À l’image de nos trois êtres solitaires mais libres, filant dans la même direction, à contre-courant de leurs semblables, portés par la force de leur propre instinct.

Un conte qui rend hommage à la force des souvenirs, à la conscience qui s’éveille sur la souffrance des autres et au cœur qui s’ouvre comme on tend la main, à la solitude et à la solidarité, aux rencontres inattendues que l’on nomme le destin, au défi de la migration et au courage de ceux qui l’affrontent, à l’instinct de survie, l’énergie de la lutte, et à toutes ces vies qui ont été sauvées… Quelqu’un se cache derrière la neige…. un conte qui rend hommage à ceux qui nous ont sauvé la vie, à leur façon.  

Quelqu’un m’attend derrière la neige. Parce que la neige est un refuge sans fin… <3

 

 

 

Merci ma précieuse Nadège pour ce partage de Chroniques transat lantiques <3

 

Quel bonheur! 

 

Vous êtes invités (ées) à vous joindre à nos chroniques le 15 de chaque mois, sous le thème proposé.

 

Prochain thème (15 février) : SOUVENIRS D'ENFANCE 

 

Mille mercis mon sweet manU de m'avoir offert ce magnifique bijou de livre <3

 

Voir le billet d’anthO chez manU

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

 

Rechercher