Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2017 7 09 /04 /avril /2017 21:43

 

L'âne à Tommy, of course :D))

 

 

ANNIE

 

Pour ne pas prendre ce risque

d'être moins cru en disant plein le dos

je dirai qu'Anne en a plein le cul

de tant d'années chargées d'études

dans un institut d'Asnières* :

Annie erre

puis se fait preneuse de son au cirque Pinder!

Là, elle a droit à quolibets et sarcasmes:

Est-ce ânerie qu'Anne pleure

ou est-ce quand Anne rit que l'âne pleure;

mais quel âne rit?

L'âne à Tommy ami d'Anne

Là une question m'habite:

L'anatomie d'Anne est elle comparable

à celle de l'âne à Tommy !

où le bât blesse, c'est que selles

les plus à cheval sur les principes

ont répondu franchement oui!

Alors Anne lasse braiment lasse

des quolibets et des sarcasmes

changea son sinistre prénom et

d'Anne se fit Annie fit au lit braire:

Finie la tête de mule, bonjour la tête d'émule

la tête de turque car dans la trappe Annie GO!!!

Ânesse ce bien raisonnable?

 

Annie Go à nigauds ?

Annie bar à nichons

Annie bas ni longs et talons

Annie barre Jo un nigaud beur!

Annie habite à Nice, Annie à rats

à rats nationaux paraît-il

là, une question m'habite: A Nice,

est-ce qu'Annie a l'anus anisé?

à n'user que si on s'insère

sincèrement je préfère

les sucettes à l'Annie!

mais les sucettes à l' Annie collent

je préfère les crêpes suzette à l'anis

de la Nicole une vieille amie d'école!

que nenni Annie croche accrochée

à l'âne us et coutumes amusés

c'est con ne badine* pas avec Annie!

moi sans entrain je dis au passage

Annie vaut mieux que tout ça!

 

Annie dieu ni mettre

God et Michet à nichons

n'a ni gode ni godet à godiche

ah nigaude à nigauds à gogo

oh my Gode à qui à ni ni à Ninon?

Annie nie que nenni, honnit God

God blesse you and gode save the queen!

Annie oui à Ninon ni non à Michet

nie god, et Michet alors?

là une question m'habite:

adieu godemichet ou à dieu alors?

Les nigauds niaient

Annie n'y était plus,

s'exila au Japon

à nid doux à nippons

des oeufs bien fripons!

Annie nie que nenni:

que nid pond qu'Annie pond!

 

Annie mal dans sa peau

ce mâle qui lui colle à la peau

manque de pot à n'y plus rien piger:

ânon pas ça encore

bande de peaux de vaches

Annie vaut mieux que tout ça:

vaudeville ou veau des champs?

au diable veaux, vers vomissants

par dépit Annie s'envoie un panini

sans voix même Annie en rit

Henri? la question m'habite:

Annie mâle alors?

Annie nie, que nenni

c'est des trucs à nigauds

nigauds et lents d'esprit

ni go et l'êtes vous oh si!

nigauds ni égaux sans ego à gogo!

 

Annie entre en transe sans frapper

Annie danse c'est Annibal masqué,

qu'Annie balance son corps dense

tous les nigauds à croquer s'en balancent!

Annie rentre à Nice

amulette au cou et mules aux pieds

Annie verse, sert anis sans eau

elle est folle à nier car à Nini

à Ninon , Nicolas et Nicole lasse, Annie nie.

alors Annie, ou Anne est ce toujours?

Quittant Nice Annie à Nîmes part

pleine d'entrain entre en Gard*

là Annie anime une lingerie féminine

beau nez blanc, blancs bonnets à dessein

car Annie a des seins animés !

dessous chics et dessus choque;

Ah non, ça va pas recommencer!

Faisons plutôt une partie de boules

on va peut-être la baiser la Fanny*

la question qui m'habite!!!

 

JC.ELOY 30/04/2005

(Number one mangeux de poutine) :-*

Bisous baveux xxx

 

* à la pétanque baiser Fanny c'est perdre la partie par 13 points à zéro.

* badine: femelle du bardot de la famille des équidés

*Asnières ville de la banlieue parisienne

* Gard: département français préfecture Nîmes

30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 00:40
Consultation chez l'ophtalmo de la faim

Consultation chez l’ophtalmo de la faim

 

Prologue :

 

Deux cyclopes au bec fumant sortent à l’aveuglette de chez Charles Pignon l’éminence grise de l’ophtalmologie moderne ; impatient Charles attend son prochain patient sur le pas de son pas-de-porte: Pignon sur rue, pognon sur cour. Il tire de longues bouffées d’un long cigare ramené de La Havane lors du dernier colloque mondial de la voyance où il eut ce rare privilège de croiser une malvoyante célèbre : Mme Soleil qui en avait pris un sacré coup, à un point (de vue?) tel qu’elle en serait devenue maboule.

 

-Docteur, je suis revenu parce que depuis quelque temps ma vue me joue des tours d’y voir plus clair du tout : Je ne sais pas s’il s’agit d’un don, d’une farce mais souvent je vois comme un trou, cette vacuité m’inquiète docteur ?

-Non non je vous rassure si vous gardez les yeux en face des trous au contraire tout va bien, il ne s’agit que d’une baisse à cuiter visuelle passagère, je vais vous faire des filets des lettres devant vous (défiler comme des taupes modèles c’est c’la oui !) et pelez-les au furet à mesure là dans la rangée du haut vous lisez quoi ?

 

-O Q P O V C

-Très bien, donc vous le voyez correctement le trou du Q, et le P O V C ?

-Oh oui tout parfaitement docteur.

-Vous voyez bien, il faut vous y faire, le rêve de tout homme n’est-il pas de faire son trou !

-Vous me rassurez à moitié docteur parce que ce trou, ce n’est pas un vulgaire trou mais un gros trou normand, c’est louche non ?

-Si vous n’avez pas d’antécédents normands, ça peut être louche, vous n’y allez pas non plus avec le dos de la cuillère, mais je vous rassure ceci est un phénomène courant celui de l’œil qui dit merde à l’autre appelé dans notre jargon scientifique : OGM (œil géométriquement modifié), suffit donc de savoir lequel est l’impoli pour le neutraliser, voire le crever si les symptômes persistent, je viens d’effectuer avec succès cette opération bénigne sur les deux personnes qui étaient avant vous.

(Lecteur, tu comprends maintenant le coup des cyclopes !).

-C’est pas que ça docteur c’est que ce trou, normand ou pas, perturbe ma vision des choses, je ne vois que du vert et je fonce alors que le feu est au rouge, si ça tombe ( mal), c’est de la faute de mon médecin maltraitant, lui m’a conseillé de me mettre au vert et d’arrêter le rouge!

-Ne vous inquiétez pas, tenez, pas plus tard qu’hier un éminent politologue, président de surcroît ne soutenait-il pas dans son allocution télé visée nocturne que tous les voyants passaient au vert.

-Justement docteur j’en déduis et ça me fait peur que tous les non-voyants passent donc au rouge !

-Mais non, n’allez pas vous mettre le doigt de Charles Martel dans l’oeil, vous êtes peut-être un peu daltonien tout simplement.

-Mon œil! Alors là docteur j’en suis sûr c’est non je n’aime pas les frères Dalton, moi c’est plutôt les frères Reiser et Wolinski ou des sœurs défroquées à la rigueur!

-Je ne voudrais pas vous vexer mais je parlais du daltonisme c'est-à-dire la confusion du verre et du rouge.

-Oh excusez moi docteur, suis-je bête, où ai-je la tête mais c’est bien sûr.

-Vous êtes tout excusé, vous savez ça ne fait pas longtemps que je sais que les presbytères ne sont pas ces cliniques où on soigne les presbytes.

-Moi c’est pire docteur, presbyte jusqu’à hier je croyais que c’était comme presse-purée mais pour les…… euh, enfin vous voyez.

-Ah oui aussi docteur, je manque de vision à long terme, mon patron me le dit souvent.

-Dans ce cas vous êtes myope ça n’est pas l’taupe mais vous savez dans la vision le plus important est de ne pas avoir froid aux yeux et d’un seul regard savoir souffler le show !

-Me conseilleriez-vous alors de porter des oeillères ou des lunettes chauffantes ?

-Qu’importe eurovision, mondovision, méga vision; du moment que vous voyez de vos propres yeux !

-Propres c’est beaucoup dire mais docteur je peux vous garantir que pour l’hygiène, je me rince l’œil souvent, même que ça ne plaît pas à ma femme, ça lui sort même par les yeux, par foi même par les narines !

-Vous n’avez pas les yeux dans votre poche, c’est un signe de bonne santé.

-Justement docteur, mes poches sous les yeux c’est grave ?

-Au contraire, vos valises sous les yeux c’est normal pour un grand voyageur comme vous, enfin si elles vous dérangent vous pouvez toujours les mettre dans vos poches.

-Oh, c’est plutôt ma femme que j’aimerais avoir dans la poche, au doigt elle m’obéit, mais à l’œil non.

-Si votre femme voit tout ça d’un mauvais œil, c’est qu’elle doit avoir quelques lésions au niveau de son champ visuel, pour un diagnostic plus approfondi il me faudrait connaître son lieu et sa date de naissance et savoir en quelle année elle a eu ses premiers yeux; ils sont de quelle couleur ses yeux ?

-Euh, couleur d’iris je crois, enfin bleus parfois marron enfin glauques comme de la vase.

-Glaucome…. inquiétant ça, son regard vaseux peut être un signe de dédoublement de sa personnalité oculaire de rien.

-Enfin marrons, c’est surtout quand je lui tape dans l’œil voyez vous!

-Je vois oui, ça doit même valoir le coup d’œil, ses yeux de merlan frit au beurre noir.

-Le pire c’est quand elle passe son temps à chialer comme Madeleine sa soeur, j’ai l’impression de vivre avec lapine qui aurait la myxomatose.

-Je peux lui prescrire un vaccin contre la myxomatose, elle n’aura plus les yeux rouges, mais vous aurez toujours à subir ses pleurs qui ne sont pas de mon ressort.

-Oh mais elle est allée voir un ‘pleurologue’ qui a trouvé très vite le mal: Ma femme n’a pas de chance elle est blonde, décolorée en plus, par contre il n’a pas trouvé le remède pour l’aguerrir.

-Je ne voudrais pas contredire un éminent confrère mais il aurait du tout simplement lui prescrire une teinte en brune.

-Peu importe la couleur docteur, ma femme ne voit pas plus loin que le bout de son nez.

-Dans ce cas je pense que votre épouse a vraiment besoin de lunettes de toute urgence, car ça commence par ce cubisme picassien pour amuser la galerie que je ne peux pas voir en peinture mais ça peut dégénérer en strabisme Léger qu’il me sera difficile de soigner!

-Oui je sais bien tout ça docteur, cubisme strabisme, mais le pire c’est qu’elle a de la merde dans les yeux. !

-Alors là Monsieur Eloy la déontologie me doit de vous mettre en garde (s’prend pour Dartagnan le doc) avant que votre femme n’ait plus d’yeux pour pleurer, ça crève les yeux, il faut absolument qu’elle se fasse opérer.

-Vous voulez dire une opération à l’œil ?

-Mais certainement pas, vous n’y pensez pas et pis cette merde prouve que le mal est localisé beaucoup plus bas, non je voulais dire tout simplement qu’il faut lui ouvrir les yeux.

-Vous n’y pensez pas, elle vient de se faire ouvrir les seins pour des raisons esthétiques, le ventre et les fesses l’année dernière suite à un échec de sa dernière liposuccion, faut dire qu’elle avait tapé dans l’œil plein fard de son « Hypo-suceur », celui-ci ébloui lui avait fait ça à l’œil!

-(le docteur faisant les gros yeux)

- je suis outré par le comportement inadmissible de certains membres du corps médical qui s’en battent l’œil voire les… enfin plus de la déontologie, voyez-vous cher Monsieur Eloy avec moi l’opération à l’oeil lui coûterait peut-être les yeux de la tête mais sûrement pas la tête.

-Oh ça n’est pas bien grave car à vous je peux l’avouer, elle n’a plus toute sa tête ; puisqu’on en est aux confidences je peux même vous dire qu’elle a les yeux plus gros que le ventre, hier soir heureusement que je ne dormais que d’un œil sinon je parierais quelle m’aurait mangé des yeux !

-Euh, des yeux plus gros que le ventre non là je ne peux plus opérer, pour ce genre d’œdème je vous conseille plutôt de l’emmener chez le gynéco avant qu’elle ne perde les os, en attendant, dîtes-lui de prendre ces gouttes et jetez-lui un peu de poudre aux yeux pour cicatriser ses plaies, pas plus d’une pincée dans chaque œil puis faites-la revenir à vous à feu très, très doux, elle n’y verra que du feu vous verrez!

-Merci docteur vous êtes vraiment rassurant, ça crève les yeux comme votre dit agnostique est juste ! (note cher lecteur comme je sais aussi jeter de la poudre aux yeux pour obtenir une consultation à l’œil)

-Euh docteur, pour résumer, je n’ai plus à m’affoler si je continue à voir comme un trou ?

-Non, non aucune inquiétude je vous dis, moi aussi je bois trouble c’est pour ça que je vois double, nous avons quatre yeux Mr Eloy et c’est tant mieux pour nous!

-Docteur je crois que si un jour je devenais aveugle, je ne m’en remettrais pas ou alors je me remettrais au poker et je ferais tapis pour voir.

-Je demande à voir ça !

-(joignant le geste à la parole) je montre ma paire de deux au docteur qui pris d’un fou rire

se prend les pieds dans le tapis !

-Au re voir Docteur

 

Moralités : Si l’oeil qui voit croit qu’il se voit, il se met le doigt dans l’œil ! M’enfin voyez-vous, faudrait pas non plus que les aveugles dépassent les borgnes, il y a une ligne jaune à ne pas dépasser, mais peut-on être dur émouvoir quand même, je me pose cette question car cette dernière histoire j’hésite toujours à la raconter : C’est l’histoire d’un mec qui revend à vil prix sa bicoque à un non-voyant en lui faisant croire qu’elle est les pieds dans l’eau au bord de la grande bleue, le leurre est parfait car le jardin est inondé d’un bon mètre d’eau, le non-voyant a pu vérifier de lui-même que la mer enfin l’eau était vraiment près.

Le mec a même l’audace de passer pendant toute la visite un enregistrement de bruits de vagues, le plus beau c’est qu’elle est au fin fond du Cantal sa cabane à lapins !

 

Moralité finale : il vaut mieux voir avant d’acheter !

 

Moralité post finale pour qu’elle soit sauve :

Après enquête il s’est avéré qu la bicoque avait été payée avec un chèque volé à un bienveillant* qui n’y a vu que du feu……

 

JC Eloy

1 août 2015 6 01 /08 /août /2015 04:17
La marelle de Samin

Photo prise par Sebastiao Salgado

 

 

La marelle de Samin

 

Sur un béton rouillé habité par les ronces

fils de fer, terrain vague, un dépotoir immonde

Samin trace à la craie les contours de son monde

au loin c’est cris d’obus de chars coups de semonces.

 

Craie bleue deux demi ronds pour le ciel et la terre

un nombre par case se choisit un galet

point bleu pour i de ciel sans faute écrit enfer

puis saute à cloche-pied en poussant son palet.

 

Il lance sa marelle avance en sautillant

il esquive l’enfer réussit la culotte

il est à la porte d’un éden scintillant;

au loin c’est cris au but et sombres bruits de bottes.

 

Il a franchi le neuf ce sans mordre une ligne

pose son pied léger sur le beau i de ciel,

son corps vole en éclats, une mine maligne

pour moins qu’une tu meurs en cris trop démentiels.

 

Un an de pleurs mouillés les ronces ont grandi

Samin à cloche-pied pousse la chansonnette

les armes se sont tues, les affaires, on dit?

Sur un amas d’ordures il tire une charrette.

 

Les armes se sont tues

ça lui fait une belle jambe.

Toutes les armes tuent

à tutoyer la mort.

 

À vous enfants niés d’un monde où la vie est en guerre

à vous enfants de ces charniers en fouillis sous la terre :

 

Ces charognards vous volent

les doux œufs de vos nids

et ils tuent et ils violent

par-dessus ça ils nient.

 

J-C Eloy - 2005

13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 02:54

Ma vue qui baise (presbyte ou ami aux pis?)

 

Ma vue qui baise

Quand je te vois,

Tes yeux de braise

Un cul, ta voix

Ma vue qui baise

Baisse à dessein

Regards de braise

À damner saints!

 

La vue en rut

Les yeux en liesse

Un cœur de brut

Le corps en laisse

Ce rut en route

Tes yeux qui paissent

Les miens te broutent

L’amour se dresse!

 

La vue qui baise

Yeux chatoyants

Au rouge à l’aise

Tous les voyants

Tes yeux pers, verts

Mon corps rompu

À tout revers

En droit repu!

 

Un champ d’iris

Que j’ai à l’œil,

Un chant pubis

Poils enclin deuil

Que mes yeux fassent

Que je vois fesses

L’amour s’efface

Je le confesse!!

 

Mes yeux obèses

Exorbités

Les tiens soûls pèsent

Ma cécité!

Ton corps tenon

Je viens mortaise

Vers yeux canons

Dans la fournaise!

 

La vue qui baise

Bévue qui monte

Mes yeux foutaise

Écrus de honte

Caisse ce qu’est-ce :

Clair de lunette

Ou tiroir-caisse?

C’est devinette!

 

J-C - 2005

13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 02:52

L'amour tiré au corps d'eau

 

Corps

encore

en accords

sont sans raccord.

 

C’est gare au corps

une île, un port

un corps accore

copeaux tes pores.

 

Je bois ton corps

aux pis rapport

mieux qu’un décor

commun accord.

L’amour prend corps

de mille apports

au son du cor

il rentre au port.

 

Quand le corps sonne

clé des champs tonne

en la personne

qui nous étonne.

Ton cœur résonne

baisers en tonnes

je déraisonne

en chœur entonne :

mon amazone

un peu gloutonne

c’est quoi ta zone?

 

Allant, atours

ça grains d’amour!

Y voir détour

graines d’humour.

Tes seins contour

dessein de cour

aller – retour

longeant le cours.

Corps pur sangsue

si sangsue elle

qu’amour ressue

consensuel.

 

Corps

en cor

désaccord

sons sans accord!

 

J-C – 2005

22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 01:12

Vol du coucou Paris-New-York

 

7h du mat

 

Le roi de la finance dans sa quarantaine rugissante, le cheveu grisonnant

se lève avec le jour du pied gauche comme lui : il pleut,

il râle ne trouve ni slip ni chaussettes grises,

tout est allumé chez la famille Martin;

tous allumés, ils vivent à deux pas de Paris

dans un cossu pavillon-grigri avec jardin nains incorporés.

Dehors, la pluie se grise aussi, dedans il pleut des noms d'oiseaux:

Le fils ne trouve plus son cartable, la fille trépigne, attend,

elle attend que sa mère en termine de rien en salle de bains

le rafistolage en son beau miroir des injures de la nuit.

Les gosses piaffent d'impatience pour leur bectée matinale;

Nicole à la peau mate des filles des îles s'en charge,

Nicole, c'est la fille au pair, tout, même son charme opère!

À la paire si, qu'elle fait même à l'occasion baby-sitting au père

profitant que la Solange aille au théâtre ou au ciné les jours impairs.

Nicole, ne vous méprenez pas pour des cons et comprenez bien

que c'est une fille de bonnes, famille de mère en fille très intime,

bien sous tous rapports: polie vaillante vacillante sans ciller

elle a été recommandée pour ce poste par la meilleure amie de Solange!

Pendant que Rémi est à la bourre, Solange est molle à la barre fixe

de ce vaisseau consanguin, de ce vaisseau fantôme.

Rémi enfile sa veste grise en tweed anglais sans filet coton:

Un coucou aux enfants, un clin d'oeil à nounou à la paire si!

Un à ce soir chérie à s'attendre épouse toujours en salle d'opération.

À huit heures pétantes, Nicole sort la poubelle et les gosses,

Rémi sa BM de fonction et Solange enfin de sa salle de bains.

Le Nikkei à Tokyo le Dow Jones à New York tout est à la baisse

même sa vue, tout ça l'énerve et ces embouteillages, ces klaxons

un champion de cela l'homme à la moto raye la BM grise métallisée;

Costard, slip et chaussettes, temps et BM même combat; tout est gris rayé.

 

9H15

 

35ieme étage d'un gratte-ciel gris du quartier de la Défense

pleine vue sur le tout Paris à vous griser le blanc des yeux:

Notre-Dame et Montmartre, la tour Eiffel, la tour Montparnasse non jumelles

et plein la vue mise et mainmise sur Sylvie, secret taire à la direction;

elle a l'habit de la lumière et la gueule sombre de l'emploi sans rompre,

comme la reine elle entre dans l'arène ovale avec le café et l'agenda,

lèvres pulpeuses rougies au sang celui de sa proie du petit matin gris?

Elle est résistante au travail et collabo en dehors des heures de boulot

elle a été introduite par l'ami de l'ami d'une amie chère à Solange!

 

10H15

 

La pluie telle un cancre redouble, les mauvaises nouvelles pleuvent

Rémi renverse son café sur le beau pantalon soudain couleur gris café,

Sylvie essuie les plâtres et une belle engueulade, essuie tout quand,

elle lui annonce qu'il doit être impérativement à New York avant ce soir,

un gros contrat est en jeu et son fauteuil éjectable est en joug et en vue.

Mille gesticulations, mille polis coups de fil à l'anglaise, mille excuses défilent:

À sa maîtresse pour annuler le déjeuner, à sa femme pour le dîner

à Sylvie pour le café d'onze heures à ceux qui font la queue à la file de taxis.

Il fonce, fonce fronce les sourcils, hèle, engueule le chauffeur

fonce ,fonce sur Roissy pour attraper au vol ce putain de vol

déambule dans le grand hall, enregistrement pour New York terminé

il fait valoir de qui de droit, de qui de quoi, il gueule on l'enregistre.

Il fonce, il entend des voix qui lui susurrent que cet avion ce contrat

il ne peut pas le rater comme si la patrie était en danger, ne pas le rater

celui-là comme ceux d'hier et tous les autres contrats de demain.

Il s'engouffre dans le coucou tout gris, la porte aussitôt refermée derrière lui, voix suave d'hôtesse: Attachez vos ceintures, éteignez vos téléphones portables,

Rémi reprend son souffle et s'envoie un énième café, point fixe, décollage.

Il a oublié ses cachets pour le coeur et son viagra pour le reste.

 

22H15

 

Solange dans son lit est aux anges

dans les bras d'un amant qui la prend,

le tel sonne elle le prend et apprend

par une Sylvie en larmes que le vol AF 269

s'est écrasé,

la lumière s'allume chez les Martin

le père, le roi, lui s'est éteint.

 

7H15 AM le jour suivant:

 

Que la grisaille au diable

se dit Solange ce matin

en s'enfilant un cognac

Rémi-Martin*

 

ELOY. J-C 27-28/03/2005

 

*Rémi Martin: fameuse marque de cognac propriété de Rémi-Cointreau

22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 00:55

Si le sexe s’épile, l’amour c’est face

 

C’est cent mille volts-face,

Sens ça, le sexe à piles

Fait que l’amour s’efface

Quand le sexe s’épile.

De la monnaie de singe

Un jeu à pile ou face,

Un vrai remue-méninges

S’empile quoiqu’on fasse !

 

Quand la pile s’emballe

On sauve la postface

Par du sexe à cent balles

Perdu, l’amour fait face

Sans pile et puis s’empale.

L’amour s’arrête pile

Où sexe n’est que poils

Pile poils, horripile

Un sextant, une étoile !

Peut-on mieux le sauter ?

Mis à nu, mis à poêle

Nu, sûr de sa beauté

Saboter sur la toile

Vaut l’âge ou volatil ?

Veau tel un chat botté !

 

Du sexe tant pileux

Épellation sommaire,

Des os pilés frileux

Ont les glandes, ma mère.

L’amour est pilonné

Leçon de pelotage,

Pile en acné à nez

Avec un trip otage ;

Tripes au goût amer

Comme un cul mal luné

Des poils dans le potage,

Un tas d’ébats houleux

Appris, à l’air primaire !

 

Le sexe ça se pelle

Des sots dans l’au-delà

Des baisers à la pelle

Retenue de gars là

Sots manquant à l’appel.

Si mon amour est dur

C’est que mon sexe est mou

Vice de procédure

Vice amour qui rend flou.

Quand ma chérie est molle

J’avoue ça me rend fou ;

Baiser, faire la moue ?

Dans un feu qui s’immole,

Il se taille au scalpel

Se barre en chocolat

Sucettes qui renflouent !

 

Et pelez- moi, amour :

C’est d’abord un gros t’A

Suivi d’un M toujours

Et les restes basta :

Quatre-vingt-dix pour cent

De ces matières grasses

Pour dix pour cent pour sang

De la matière grise ;

L’amour est tas de grâce

Coup d’État qui me grise ;

A la cour, étalon

Aiguille au prorata

Juste comme on le sent :

Sans chichi ni flonflon !

 

J-C 28/06/2006

 

PS : M’autorisez-vous à sauver la pile quitte à perdre la face !

Oui, alors sincèrement :

Motorisons nous tous puisque

La pile ne suce que si l’on s’insère*

 

! WONDERFULL !

 

* Mon père prétend que c’est lui dans les années 50 qui aurait inventé le slogan :

« La pile Wonder ne s’use que si l’on s’en sert »

24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 16:14

Par les pores des ports

 

J’ai joué à l’amour

en lançant quelques dés

numéros, petits tours

par le sort rejetés.

 

J’ai joué à l’amour

ce grand jeu de la vie;

on mise sur toujours

puis on change d’avis.

 

Flambé à ce bûcher

aux aguets d’une flamme

aimé, disant, encore

et médisant mon âme.

 

Mes pas mis dans leurs pas

d’un chemin bouche en cœur

j’ai mordu leurs appâts

innocent mais sans peur.

 

J’ai dormi mille nuits

dans des milliers de ports

où je trompais l’ennui

ressuant de mes pores.

 

Reçu mille baisers

en accueillant leur dard

la marque déposée

de ces amours fouettards.

 

J’ai pleuré pour des prunes

pour le cœur d’une blonde

sur le corps d’un brune

redessiné le monde.

 

Elles donnaient en gage

l’atout de leurs atours

je me mettais en cage

puis balayais la cour.

 

J’ai joué à main-mise

même parié gros

comme cul et chemise

pour toucher des grelots.

 

Même mimé ma mort

en embrasant ma vie

dans l’âtre du remord

consumé mes envies.

 

Un soir j’ai fait tapis

pour des yeux pers catins

pris mon pied puis tapi

pris gadin au matin.

 

Tant battu la chamade

que mon cœur courbatu

a fui au vent nomade :

mirages, convaincu.

 

Fui ces belles fatales

sans âme à l’intérieur

pris leur beauté vénale

pour un trou de laideur.

 

J’ai gagné, j’ai perdu?

qu’importe j’ai aimé

ces amours éperdus

que je ne sais nommer.

 

J’ai vécu en aimant

et j’aimerai encore

en mourant en amant

au chevet de vos corps.

 

JC Eloy 2005

1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 23:05

divan 2

 

 

Pour des raisons que tu connais, j’ai changé le divan en peau de vache pour celui-ci. Tu seras moins dépaysé… Qu’est-ce qu’une psy ne ferait pas pour son patient de longue date…


girafe

 

Le divan

 

La psy chic m'attend divan choc tout près

j'apporte mes analyses du rire

dans un petit flacon gardé au frais

de la princesse qui n'a su rien dire!

 

Ce sieur Eloy est un cas pataud-gène

elle interprète inca pris pour un con

de lui rétorquer que son halo gêne

mon aura à franchir le rubicon!

 

Je lui parle de mon gène sans haine

de son joli nez du mien né vrosé,

elle me tire vers du nez sans gêne

conclut à du sado-naseau osé!

 

Refoulé à la frontière du moi

à cause d'une ex, pulsion sexuelle

mon jeu d'égo la laisse sans émoi

sot, l'ange-pass sans dessous sensuel!

 

J'ai fait du ski aux Fresnes sur Saint-Frac

l'alibi doré du sportif chic-choc

à double clé rose-névrose en plaques

eau dans mon vin oh ma chérie en cloque!

 

A gros bouillon je fais thérapipi

sur moi et sur le divan de la dame

c'est mon Surmoi qui vêt sa «queue de pis»

tout ça pour tenter de sauver mon âme!

 

J'ai pratiqué l'automutilation

accident de la route ou de parcours?

Demande elle avec Sire concision,

choc à six dents je réponds pris de cour* *(pas d'fote non!)

 

Elle prend mon pouls je prends son Margaux

attentionnée, m'en trouve pleins la tête

prétend même qu'ils bouffent mon égo

des poings refoule ces sales bébêtes!

 

Elle garde le silence, la pose

elle a gardé ses chaussettes j'en pleure

me mirant droit dans les yeux la psy cause

prétend qu'un transfert sans fond n'est que leurre!

 

Détresser de stress la catharsis joue

j'ai comme des rots des renvois de rêves

mêlant coliques à des chics dessous

dessins d'enfants à la psy qui m'élève!

 

Au complexe de vacances d'oedipe

j'ai bévue l'extase bu mes tas stases

et tailler bavette crayons et pipes

dans la chaude bruyère ou dans la case!

 

Psy sublime je sublime d'envie

de pouvoir la payer grandeur nature,

la psy analyse fait son devis

m'envoie sur les roses prend sa biture!

 

Le château Margaux lui tourne la tête

grand prince je la ramène chez zèle,

ça m'a guéri des psys, on fée la fête

nez vrosé au vin je satyre d'elle!

 

JC. Elloy

27/04/2005

 

Et ma toute dernière nouveauté... tu pourras pleurer en beauté...

 

decoration-boite-a-mouchoirs-peau-de-vache-863122-010-97749

1 avril 2014 2 01 /04 /avril /2014 16:28

Rien d’étonnant tout est détonnant

N°2 Emeric

 

Emeric est un cycliste émérite

membre actif d’un club de vélos à pédales,

ça n’a rien d’étonnant, signe avant-coureur

Il a toujours eu un petit vélo dans la tête dans le guidon.

Au dernier Paris-Roubaix il avait décidé plein la tête

de se lâcher un peu, à plat de résistance il pédala dans la choucroute

réussissant à compter tous les pavés et ainsi échapper

au peloton d’exécution.

Qu’il soit là en danseuse

Ça n’a rien détonant, il monte un col

Et je vous rassure ce n’est pas celui de l’utérus

Mais qu’il soit là à la selle en tutu, serait-il celle qu’on croit!

Eric, sa concubine est une suceuse de roue : Turlute, tutu, chapeau pointu

ça ne nous étonne pas que s’assoit lui qui fasse les courses,

pas étonnant non plus qu’on lui ait supprimé les bidons d’alcool,

car même en montant, Emeric a une bonne descente

et même une bonne décente ajouterais-je si Cloé, ma femme

n’écoutait pas!

Tirer sur la pédale ou rouler sur la gent masculine

c’est détonant mais pas toujours gai;

Eric et Emeric n’ont que faire des railleurs

ce n’est pas pour si peu qu’ils perdront les pédales.

 

JCE Tianjin 13/02/2014

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

 

 

Rechercher