Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 00:24

capitaine-trefleok

 

Quelle Bd magnifique! On en ressort les yeux brillants et embués de toute cette magie qui allie le merveilleux au fantastique. Un univers légendaire où cohabitent lutins, fées, sirènes, elfes, géants, vouivres et autres, sans oublier ces redoutables pirates à l’épée affûtée. Un monde imaginaire et d’une poésie sans nom, signé Hausman-Dubois, ce célèbre duo complice. Si l’un émerveille notre regard à la pointe de son pinceau d’aquarelle aux couleurs douces, d’où jaillissent des rouges, des orangés et des verts éclatants nous rappelant le contraste des éléments, l’autre nous convie, en tant qu’érudit elficologue, à prendre part à cette grande épopée. Le temps d’une lecture, je me suis même prise pour une petite lutine espiègle. Ben quoi?   

 

capitaine1

 

Le brave Capitaine Trèfle, ancien corsaire, vient en aide à un joli petit lutin malmené par quatre spadassins. C’est Haggard Craspeck, le crapuleux capitaine écarlate, qui est à l’origine de cette traîtrise, lui-même qui fit ramener en Ardenne des « Peaux-Rouges armés jusqu’aux dents, des Iroquois sanguinaires de l’Ontario », au Canada! Passage que j’ai relu plusieurs fois, pour des raisons évidentes et surtout pour m’assurer de ne pas l’avoir imaginé (j’en ris d’ailleurs encore).

 

Bref, Nourcine, notre mignon lutin des sables, à la « voix ténue comme le frôlement d’une aile de papillon », le priera de l’aider à retrouver les siens. Mais aussi et surtout, Dodeline, sa « fiancée lutine, dodue du corselet », son « amie coquine », sa « menue compagne », autant de qualificatifs qui m’ont fait sourire jusqu’à l’attendrissement. Ils vivaient dans des « maisons-champignons, des châteaux de fleurs, des manoirs-montagnes et des palais d’eau et de corail », avant que l’homme y fasse irruption et en fasse des bêtes de cirque.  

 

« Et puis, l’homme est venu… venu déranger, bousculer, chasser, troubler les rivières, ensabler la mer, abaisser les cimes, remonter les vallées, déboiser les forêts, mettre l’envers à l’endroit, tout sens dessus dessous. Bref, ils nous firent tant de misères que nous mîmes les bouts vers des cieux plus doux pour nous… De l’autre côté du monde! Là… là au-delà de la mer et de la douzième marche en partant du pied droit! » 

 

Certaines pleines pages sont époustouflantes, avec une tonne de petits détails auxquels on ne veut échapper. De ces pleines pages, on peut notamment s’émerveiller devant cette jeune fille qui s’offre au monstrueux appétit d’un poulpe géant aux bras hérissés de protubérances suintantes. Sans oublier ces planches de scènes de la nature à vous couper le souffle, comme ces paysages du Pôle Nord, ces Iguanes sur une île du Sud ou encore ces morses sur la banquise, qui observent le spectacle d’un bateau prisonnier des glaces. Mais il y a aussi ces images qui font sourire, comme ce bonhomme de neige avec une carotte au bout du nez, dans un hiver où « les odeurs de la neige sont nuancées ». Je pourrais parler de tant d’autres tellement cette Bd est en soi une œuvre d’art d’images et de mots.

 

Quelques clins d’œil finement pensés, du dessinateur et du scénariste, ajoutent à la magie de l’ensemble, comme l’apparition du mystérieux vaisseau fantôme Le Hollandais volant ou même les mots de cette comptine, Promenons-nous dans les bois... Douze chapitres, ou plutôt Chat-clown, de bonheur et d’immersion dans un monde empreint de poésie et de jolis petits personnages dodus avec lesquels on voudrait bien s’imaginer vivre à l’abri d’une maison-champignon.

 

Je viens de renouer avec la BD, et non la moindre, grâce à ce généreux cadeau du marin manU, gentille grenouille des mers qui coasse autant qu’elle « cronde » ;-)    

 

Son magnifique billet signé à l’encre verte est ICI

 

capitaine2

commentaires

Malika 15/12/2014 12:59

Coucou Nadine,
Plus d'un mois sans billet ?!! Tout va bien ?
Je t'embrasse.

Nad 15/12/2014 23:34



Ma belle Malika, c’est vraiment gentil de t’en inquiéter, mais je te rassure, je vais
bien…



Je suis en hibernation dans mon igloo J



Besoin de m’éloigner de la toile un peu.. Mais je ne suis pas loin. Bisous à toi



Philippe D 27/11/2014 21:47

Je ne lis pas de BD. C'est un genre qui ne m'intéresse pas.
Bonne fin de semaine

Nad 28/11/2014 03:51



Bonne fin de semaine à toi aussi



claudialucia 17/11/2014 23:27

Alors comme ça tu es devenue une petite lutine espiègle? Tu peux dire que tu donnes envie de découvrir cette BD et pour l'histoire et pour les illustrations.

Nad 22/11/2014 18:47



Une petite lutine espiègle, à mes heures 



Malika 17/11/2014 20:10

Elles sont magnifiques ces illustrations !!! C'est une véritable invitation à l'imagination et à l'évasion.

Nad 22/11/2014 18:46



Elles sont vraiment magnifiques! Le pinceau de Hausman est une découverte et depuis, je
me suis déjà replongée dans d’autres de ses œuvres  



Nadael 13/11/2014 09:21

Je m'y connais très peu en BD mais celle que tu nous présentes (avec ta si jolie plume) a l'air passionnante et moi qui aime tant le monde de l'enfance, je ne peux être que séduite. Et que les
illustrations sont belles! Merci pour cette découverte. Bises.

Nad 22/11/2014 18:45



Oh oui elle est passionnante! J’ai tellement aimé me replonger dans ce monde de
l’imaginaire, avec ses lutins (et lutines ) et ses images grandioses, merveilleuses. Bisous Nadael  



le Bison 11/11/2014 20:09

Il faut dire que moi aussi je pourrais m’émerveiller devant une jeune fille s’offrant au monstrueux appétit d’un poulpe géant aux bras hérissés de protubérances suintantes. A quand la jeune fille
s'offrant à l'appétit vorace d'un bison tous poils hérissés et sa majestueuse protubérance ?

Nad 12/11/2014 00:20



Mdrrrrrrrrrrr je n’ai jamais vu une protubérance de bisons de mes yeux, faut dire qu’il
n’en court pas les rues à Montréal!


 


Tu sais Bibison, avec toutes ces histoires de vaches folles, de grippe aviaire, E. Coli
et tout le reste, les femmes ne se risquent plus, même devant un bon steak de viande de bison bien saignant. De nos jours, elles mangent « léger », c’est plus tendance  



Mind The Gap 11/11/2014 18:45

Je ne lis pas de BD, je n'arrive pas à m'y intéresser...gamin je connaissais par coeur tous les albums de Tintin mais c'est à peu près tout...

Nad 12/11/2014 00:18



On ne peut pas ne pas aimer cette Bd si on a gardé en nous la magie de
l’enfance..



manU 11/11/2014 08:37

En voilà un magnifique billet qui rend un bel hommage à cette formidable BD.
Le talent appelle le talent...
Merci et encore bravo ma petite lutine espiègle !
BzZz BzZz ;)

Nad 12/11/2014 00:17



C’est moi qui te remercie ma p’tite grenouille des mers Croa Croa


Je suis tombée amoureuse de Nourcine, le petit lutin des sables. Lui et sa copine
lutine, « dodue du corselet », sont trop mignons, à croquer tout rond! Un livre à ressortir, encore et encore…


Et à déposer sur l’étagère océane 


 


BzZz BzZz



L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

La Frontière du loup par Hall

Rechercher