Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2016 3 07 /09 /septembre /2016 17:19
Sous le ciel à Paris - Stéphanie Perreault et D. Simon

Il faisait froid sur les trottoirs de Paris ce soir-là. Quand Jacky a croisé le regard de Louis, elle lui a proposé de monter pour se réchauffer. Pas de cash, gratis, juste pour avoir plus chaud. Il passe son chemin, intrigué. Elle n’avait pas l’air d’une pute… 16 ans, tout au plus, plutôt perdue, mystérieuse avec sa petite casquette de velours rouge. On aurait dit un Coquelicot…   

 

Louis ne s’était pas trompé. Car Jacky n’était pas vraiment une fille de la rue. C’est son petit copain José qui l’a balancée sur les trottoirs des quartiers sombres, où la vie se paye à grands coups d’ecchymoses sur le cœur, de désillusions en désabusements. Tu vis ou tu crèves. Si elle ne ramène pas d’argent pour payer le loyer, au mieux elle se fera engueuler, mais d’habitude il ne lésine pas sur les coups. Avec la « mine d’or sous sa minijupe », elle n’a qu’à faire semblant, c’est trop lui demander ou quoi ? Juste pour un temps, rien que pour essayer…

 

« -T’es malade ? Me faire baiser par n’importe qui ! Pour du fric !

-Oui ! Je sais ! Dis comme ça, c’est brutal. Mais si tu réfléchis… Tu montes avec un type, il te file du fric, il fait ce qu’il a à faire… Et tu redescends. Ça dure pas un quart d’heure. Tu sais combien elles se font, les filles? Certaines ramassent plus d’une brique, des fois deux… Bien sûr, elles font ça à plein temps, mais toi, t’es pas obligée. Quand tu auras assez pour payer le loyer, tu t’arrêtes… »

 

SDF, il vit au crochet des filles qu’il baise. En gros, il se fait entretenir. Logé, nourri, en claquant la porte il ne manque pas de leur piquer leur argent. Jacky n’a connu que le mépris des hommes. Elle n’a pas encore conscience que la vie peut être autrement. Avant José, il y a eu Farid. Il avait l’air gentil, attentionné, différent des autres. Jusqu’à ce qu’il la viole. Quelle importance de savoir si elle en avait envie ou non. Puis elle n’aurait même pas eu la force de l’en empêcher. Elle s’en souvient encore. La douleur a laissé des traces ineffables. Celles du dégoût…

 

« …des filles, des… des putes… Il y en aura, dans ton livre ? Il n’y en a jamais, dans les bouquins. On dirait qu’elles font peur. C’est pas toutes des mauvaises filles, tu sais. Tu pourrais leur faire une petite place, juste une petite page… Histoire de dire qu’elles ne te dégoûtent pas…

-Mais où vas-tu chercher ça ? Bien sûr qu’elles seront dans mon livre… Me dégoûter ! Quelle idée !

-Tu ferais l’amour avec une pute ? Je veux dire, pas comme client… Comme…, comme un homme…

-Si j’en avais envie, oui.

-Tu ferais l’amour avec moi ?

-Avec toi, Coquelicot ?

-Oui, avec moi !

-Avec Casquette ou Jacky, je ne pense pas. Mais avec Jacqueline ou Coquelicot, sûrement… » 

 

Au début, c’est déstabilisant quand on n’a pas connu la douceur d’un homme. Le bonheur nous effraie. Prêt à rompre, on le sent filer entre nos doigts. La peur s’installe, celle du refrain maintes fois entendu. Et un jour, sans même s’y attendre, on lâche prise. C’est dans la complicité et le respect que Jacky a réappris à vivre. Dans les gestes d’amour de Louis, elle a compris qu’il n’était pas nécessaire de tout accepter pour se faire aimer. Elle a repris le contrôle de sa vie en revêtant le quotidien de gestes spontanés et libres. Oui, c’est ça. Jacky est maintenant libre. Mais dans la liberté de l’amour, il y a aussi la souffrance et le deuil.     

 

Mourir par amour. Mourir d’amour. Mourir tout court…

 

Je voudrais remercier l’auteure québécoise Stéphanie Perreault de m’avoir fait parvenir son roman. Jacky est une jeune femme pleine de courage, un personnage qui ne s’oublie pas. Dans les recoins de ma mémoire, il y aura toujours une pensée pour elle…

 

Pour visiter le site de l’auteure, c’est ICI

Et pour se procurer le roman,

commentaires

Rebecca G. 21/09/2016 00:12

Ta présentation est très troublante. Ces textes sont émouvants. Merci pour la découverte. Bravo à l'auteure!

Nad 21/09/2016 02:10

Elle a une plume magnifique et elle arrive à nous transmettre une histoire avec beaucoup d'émotions, avec des personnages forts. Une très belle découverte...
À bientôt Rebecca

scoobydu41 16/09/2016 20:08

La couverture de ce livre est colorée et donne envie de le lire même sous la pluie

Nad 17/09/2016 02:04

Joli commentaire Scooby, merci de ton passage ici et bisous

le Bison 15/09/2016 14:38

Sympa, ta vision de Paris...
Il pleut aujourd'hui sous le ciel de Paris et j'imagine Jacky seule, déambulant sur le trottoir de sa vie. Putain de vie.
Un beau roman que tu proposes une nouvelle fois, les mémoires d'une putain triste à Paris...

le Bison 16/09/2016 09:53

poët-poët !

Nad 15/09/2016 20:50

« Sur le trottoir de sa vie », quelle belle métaphore Bison. T'es poète, j’savais… :D
Oui, c’est un très très beau roman, profond et humain, comme j’aime…

Nadège 15/09/2016 09:59

Les personnages ont l'air très beaux, attachants. (j'aime beaucoup la couverture du livre!). Bises.

Nad 15/09/2016 20:47

Les personnages sont magnifiques, on voudrait s'en entourer. Oh moi aussi j'adore la couverture! Je découvre une très belle auteure avec ce roman. Bises

Ubu 12/09/2016 06:32

Bonjour. Il n y a que toi qui sache faire des critiques sur un livre sentimental avec tant de précision. J en suis toujours autant incapable. Ca viendra peut etre un jour. Je n arrive pas comme toi a décortiquer mes lecturess . De plus ce livre correspond bien a ce que tu preferes lire
J ai lu dernierement un SAS ecrit par Gerard de Villiers . Et je ris deja a l idee que tu en fasses une critique un jour tant le sujet est l espionnage mais surtout le machisme .j ai ete tres surpris par le contenu ou le prince Malko est l objet de toutes les convoitises. Aux antipodes de ce livre que tu nous decris .
.

Nad 17/09/2016 02:07

Sur ta page Facebook ce serait la classe! :-)
On trouve de tout sur Google.ca.............................. (mdr)

ubu 16/09/2016 23:58

Non mais .. ou est ce que tu es allée chercher cette couverture des SAS ? j en a fait des recherches pour illustrer ma page Facebook ou je consigne mes lectures, mais je n ai jamais vu cette image de l abominable sirène, pas une seule fois...
Ca confirme ce que je pensais, que tout comme il existe des abonnements téléphoniques ethniques, destines a des gens éloignés de chez eux, comme les turcs ou les comoriens, il y a des offres pour qu ils puissent appeler leur famille éloignée restée au pays, des offres taillées sur mesure rien que pour eux,
Tu dois utiliser un moteur de recherche "ethnique" pour avoir trouvé cette abominable sirène dont je ne soupçonnais même pas l existence.
a plus tard.

Nad 14/09/2016 23:23

SAS par Gérard de Villiers, je ne connaissais pas avant de te lire et je vois que ça manquait à ma culture! :D
Aussi je viens de voir la couverture de « SAS L’abominable sirène », ça me donne une idée du genre mdr ^^
« Sous le ciel à Paris » par contre est un très beau livre, de ces lectures qui nous rendent plus humains…

le livre-vie 11/09/2016 21:17

Que j'aime tes chroniques... Que j'aime tes mots...
Merci pour la découverte!

Nad 12/09/2016 04:30

Que tu es gentille Céline... le roman va au-delà de mes mots...

Gros bisous et bon lundi

Stéphanie Perreault 10/09/2016 20:43

Quel plaisir de lire vos échanges! Oui, Jacky est une fille simple et peut-être naïve, et c'est peut-être cette naïveté enfantine qui lui a permis de garder sa joie de vivre alors que la vie l'écorchait. Sinon qu'elle est simplement une de ces âmes fortes... À vous de juger! Ces femmes existent et ces hommes, ces «Louis», ces «Donald», ils existent aussi. Et c'est pourquoi Sous le ciel à Paris se veut si vrai et si plein d'espoir. Merci pour la si belle chronique!

Nad 11/09/2016 18:56

Jacky est à mes yeux un très beau personnage de jeune femme forte. De son expérience de vie, je trouve qu'elle a beaucoup à nous apprendre. Le courage d’abord, mais l’espoir surtout. Toutes ces femmes, comme elle, devraient être entendues. Elles ont des choses à raconter et des trésors à nous livrer. Je trouve que vous leur rendez un très bel hommage dans votre roman. Elles le méritent, elles sont pour moi des héroïnes de tous les jours. Merci à vous de m’avoir permis de découvrir ce ciel chargé d’émotions...
Au plaisir et bon dimanche

Daniel Ziv 10/09/2016 09:59

Un très beau livre... Mais la couverture a été entièrement refaite depuis... Voici le livre aujourd'hui...
http://z4editions.fr/publication/sous-le-ciel-a-paris/... avec le lien pour se le procurer...

Nad 10/09/2016 16:23

Un grand merci pour l'info, je viens de rajouter la nouvelle couverture ainsi que le lien pour se procurer le livre.
Bonne journée

Jerome 09/09/2016 12:29

ça a l'air bien glauque mais tu es tellement sous le charme que ça fait envie.

Nad 10/09/2016 01:14

J’ai été sous le charme de Jacky, une femme courageuse qui a eu la volonté de s’en sortir. Un personnage magnifique et attachant. Une auteure bouleversante dans ses mots… Bon weekend Jérôme

claudialucia 08/09/2016 23:21

Hélas! il y a encore trop de femmes qui ne connaissent que cela de l'amour et qui ne savent pas comment dire non. Ce sujet est donc courageux et c'est bien d'en parler.

Nad 10/09/2016 01:15

C’est bien triste et tellement vrai, j’imagine à quel point c’est difficile pour une femme qui n’a rien connu d’autre de l’amour de savoir départager le « vrai » du « faux ». On se fait avoir et puis on apprend, on acquiert la confiance en soi. Et certaines rencontres changent notre vie. Une belle histoire en tout cas.
Bon weekend Claudia

manU 08/09/2016 19:53

Très beau billet sous un ciel de Paris bien sombre...

Nad 10/09/2016 01:13

Un ciel sombre et à la fois rempli d’espoir. Tu aurais beaucoup aimé cette jeune femme. Il y a vraiment des gens qui sont beaux et admirables par ce qu’ils ont vécu…
bisouillEs

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

La Frontière du loup par Hall

Rechercher