Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 19:43
Pico Bogue - Question d'équilibre

Quel régal!

 

L’autre jour, j’ai piqué le Pico Bogue de Tom, j’vous dis, paroles de caribou (ou de bûcheronne, c’est selon… ^^) c’est aussi divin qu’un bol de crème glacée noyé dans l’sirop d’érable! La scénariste Dominique Roques et le dessinateur et coloriste Alexis Dormal (mère et fils, quel duo) s’unissent pour nous offrir une BD sous le thème de l’équilibre. C’est plein de sarcasme - tout ce que j’aime! – d’humour et d’ironie sur des situations de la vie quotidienne.

 

Écrit avec énormément de sensibilité et d’intelligence, les personnages traversent une tonne d’émotions, du rire aux larmes en passant pas les petites et grandes déceptions de la vie. Les dessins sont vraiment magnifiques, j’ai adoré la fraîcheur de ses couleurs automnales, des rouges cerise, des jaunes dorés, des orangés aussi vifs que la belle tête toute ébouriffée et couleur carotte de notre héros Pico. Et sa petite sœur Ana Ana, casse-pieds comme tout, toujours à rechercher l’attention de son grand frère. Elle m’a fait sourire avec ses réflexions de petite fille toute mignonne, entière et spontanée! Grand coup de cœur pour les planches enneigées de descente en luge ou de batailles de boules de neige (j’suis imbattable…). Mais le TOP du TOP c’est l’expression des visages! Les yeux exorbités, les bouches ouvertes à s’en décrocher la mâchoire, tout est délicieusement exagéré, Alexis Dorval ne fait pas dans la demi-mesure et ça, j’adore…

 

À travers les dialogues, Dominique Roques en profite pour conscientiser de lecteur en abordant des sujets tels que la guerre, l’adoption, les préjugés et l’intolérance, le taxage, le racisme, le rapport à l’argent, la générosité et plus encore…

 

Pico a dix ans et qu’est-ce qu’il est espiègle! Mdr Il me fait drôlement penser à quelqu’un, lui… Attachant comme tout, tout ce qu’il souhaite c’est qu’on le laisse réfléchir par lui-même, après tout les enfants sont BEAUCOUP plus grands que ne le croient leurs parents! Non mais! Pico ce n’est plus un bébé et il tentera par tous les moyens de le faire comprendre à ses parents TÊTUS COMME DES MULES (ou durs de « comprenure »?)! Il a besoin d’aller à l’encontre des normes pour connaître le monde et pouvoir l’appréhender. Avec un sens infaillible du mot juste – et une bonne dose de manipulation bien placée - il fait prendre conscience à ses parents de leurs limites jusqu’à les pousser au bord de l’exaspération pour ensuite revenir vers eux et enfoncer le couteau bien profond avec des phrases du genre : « je ne t’en veux pas maman d’avoir perdu patience ». C’est tout simplement délicieux. Non mais qu’est-ce qu’ils sont énervants les parents des fois! Ils posent trop de questions, ils mettent trop de règles et ils croient tout savoir! Et si on écoutait un peu plus les enfants? Car après tout, tout est question d’équilibre…

  

Message du pêcheur Thomas à son manU the French Frog :

 

Merci pour cette magnifique bd ma french frog d’appât à pêche préféré! Un vrai comique ce Pico il m’a fait vraiment rire avec son humour sarcastique. Je suis content de ne pas avoir une sœur fatigante comme lui, je préfère de loin mon frère!!! Mais pas tous les jours :-)

Je n’en dirais pas plus car ma mère est à côté de moi! AHAHAHAHAHAHAHAHAH!

 

À bientôt

 

tomtoM the Quebec French Frog Fisherman!

XOX

Pico Bogue - Question d'équilibre
Pico Bogue - Question d'équilibre
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 22:58

Nouvelles-3 5704

  

Cerise est la petite fille la plus adorable que j’ai croisée ces dernières années. Comment ne pas s’attacher à cette jolie frimousse aux pommettes rouges et aux grands yeux brillants de vie? Elle rêve de devenir romancière et, j’en suis convaincue, elle y arrivera… Rien ne l’arrête quand elle a une idée en tête! Elle aime bien aider les gens et se mêler un tout petit peu de la vie des autres. Mais c’est parce qu’elle a un cœur grand comme ça. Avec ses copines, Line et Érica, elle complote, mène des enquêtes et suit des pistes. D’ailleurs, dans ses carnets remplis de détails de toutes sortes, il y a des trésors inestimables de rencontres et de retrouvailles…

 

Au cœur de cette Bd extrêmement touchante, on retrouve les mystères entourant Sandra, une amie avec qui elle partage une tonne de points en commun. L’auteur nous amène avec beaucoup de sensibilité à découvrir son monde intérieur, habité par un traumatisme d’enfance. Il nous fait réfléchir à la puissance des souvenirs, à la culpabilité, à l’amnésie, cette manière inconsciente d’occulter la réalité. L’écho des souvenirs qui remonteront à la surface sera douloureux, en même temps qu’il fera prendre conscience à Cerise de ses propres blessures. Je crois que l’auteur a voulu nous dire qu’à deux nous sommes moins seuls, que le partage de nos tristesses est le meilleur moyen de parvenir à s’en libérer.  

 

N’allez pas croire pour autant que cette BD est triste à mourir. Si elle est extrêmement touchante, elle est surtout infiniment attendrissante et pleine d’humour. J’ai été touchée, émue, ramenée aux soirs de mes propres réveillons, quand il est impossible de s’endormir. Et je ne suis pas la seule, car Cerise, ma nouvelle amie, a encore envie de croire à la magie de Noël. Elle demandera même au père Noël de l’aider à trouver la formule magique pour arrêter de grandir. 

 

Grâce à elle, j’ai découvert une histoire qui porte sur la fidélité et sur le lien d’appartenance. Sur l’amour aussi, l’amitié, la solidarité et le deuil. Sur la nostalgie du temps passé… Du haut de ses dix ans et demi, son univers est vaste et riche. Quoique jeune, elle porte déjà en elle la marque de ses propres souvenirs. Comme ce livre que son papa lui lisait quand elle était encore plus petite, avec son odeur particulière et son toucher unique. Un trésor de poésie enfantine, rafraîchissant comme tout. Avec les superbes illustrations d’Aurélie Neyret. Merci Cerise, tu es à croquer!

 

Un grand merci manU d’avoir déposé ce petit bijou sous mon épinette de Noël (ce n’était pas un sapin!). Cette lecture était magique. Et je me suis empressée de lire les tomes 1 et 2, question de savoir dans quoi Cerise s'était encore mise les pieds!

 

Son magnifique billet à l’encre verte est ICI

 

Ceriseordi1

 

Maintenant, passons aux choses sérieuses… Comment terminer ce billet sans partager avec vous la recette de cookies au chocolat de la mamie d’Érica!

 

La recette donne ENVIRON 20 biscuits – évidemment, ça dépend qui les cuisine... manU, j’espère au moins que tu ne te sens pas visé?........

 

-200 g de pépites de chocolat noir

-1 cuillère à café de cannelle en poudre

-80 g de beurre ramolli

-125 g de sucre roux

-150 g de farine

-1 œuf

-1 cuillère à soupe de lait

-½ sachet de levure

 

Mettre le beurre dans un saladier. Ajouter le sucre et la cannelle, malaxer vivement puis ajouter l’œuf. Mélanger à nouveau. Incorporer la farine en remuant bien avec une spatule en bois. Ajouter la levure, puis le chocolat et le lait.  Former des boules et les disposer sur une plaque de four protégée par du papier cuisson. Les aplatir pour qu’elles aient environ 1 cm d’épaisseur. Faire cuire à four chaud (210 degrés) pendant 12 minutes.

 

Passons maintenant aux choses encore plus sérieuses……

 

Une photo des biscuits de Cerise à la manière d'une grenouille des Charentes. Oups! C’est vrai… j’avais promis de ne pas me moquer, en plus, ce n’est pas du tout mon genre. Arf, mais je n’ai pas pu m’en empêcher, parce qu’après tout, ils sont alléchants, uniques GROOOOS et C-A-R-R-É-S! 

p.s.: Notez que dans certains cas, la recette qui prévoit 20 biscuits pourrait en donner 9. Selon la générosité du cuisinier ou sa manie des grandeurs…

 

Biscuits Cerise Manu

 

Pour mettre à l’honneur tes superbes biscuits ronds non-censurés, ne lésinons pas sur la taille de la photo (dommage que je n’arrive pas à faire la même chose avec les miens……)

 

Oups j’oubliais! Ces photos sont protégées par un Copyright ©

 

Biscuits Cerise ronds

 

Parce que je suis fairplay et attentionnée, voici une photo de mes cookies de Cerise au M&M. Vraiment dommage que je ne sois pas arrivée à mettre une image plus grande! Mdrrrrrrrrrr Juré, ce n’était pas voulu du tout du tout!!! Tu me crois j’espère? Non??? Ah bon, pourtant…

 

Biscuits Cerise Nad

 

Tu sais bien que je les adore tes cookies manU, mon cuisinier favori

Mille mercis encore de m'avoir fait découvrir cette adorable petite Cerise au grand coeur...

11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 00:24

capitaine-trefleok

 

Quelle Bd magnifique! On en ressort les yeux brillants et embués de toute cette magie qui allie le merveilleux au fantastique. Un univers légendaire où cohabitent lutins, fées, sirènes, elfes, géants, vouivres et autres, sans oublier ces redoutables pirates à l’épée affûtée. Un monde imaginaire et d’une poésie sans nom, signé Hausman-Dubois, ce célèbre duo complice. Si l’un émerveille notre regard à la pointe de son pinceau d’aquarelle aux couleurs douces, d’où jaillissent des rouges, des orangés et des verts éclatants nous rappelant le contraste des éléments, l’autre nous convie, en tant qu’érudit elficologue, à prendre part à cette grande épopée. Le temps d’une lecture, je me suis même prise pour une petite lutine espiègle. Ben quoi?   

 

capitaine1

 

Le brave Capitaine Trèfle, ancien corsaire, vient en aide à un joli petit lutin malmené par quatre spadassins. C’est Haggard Craspeck, le crapuleux capitaine écarlate, qui est à l’origine de cette traîtrise, lui-même qui fit ramener en Ardenne des « Peaux-Rouges armés jusqu’aux dents, des Iroquois sanguinaires de l’Ontario », au Canada! Passage que j’ai relu plusieurs fois, pour des raisons évidentes et surtout pour m’assurer de ne pas l’avoir imaginé (j’en ris d’ailleurs encore).

 

Bref, Nourcine, notre mignon lutin des sables, à la « voix ténue comme le frôlement d’une aile de papillon », le priera de l’aider à retrouver les siens. Mais aussi et surtout, Dodeline, sa « fiancée lutine, dodue du corselet », son « amie coquine », sa « menue compagne », autant de qualificatifs qui m’ont fait sourire jusqu’à l’attendrissement. Ils vivaient dans des « maisons-champignons, des châteaux de fleurs, des manoirs-montagnes et des palais d’eau et de corail », avant que l’homme y fasse irruption et en fasse des bêtes de cirque.  

 

« Et puis, l’homme est venu… venu déranger, bousculer, chasser, troubler les rivières, ensabler la mer, abaisser les cimes, remonter les vallées, déboiser les forêts, mettre l’envers à l’endroit, tout sens dessus dessous. Bref, ils nous firent tant de misères que nous mîmes les bouts vers des cieux plus doux pour nous… De l’autre côté du monde! Là… là au-delà de la mer et de la douzième marche en partant du pied droit! » 

 

Certaines pleines pages sont époustouflantes, avec une tonne de petits détails auxquels on ne veut échapper. De ces pleines pages, on peut notamment s’émerveiller devant cette jeune fille qui s’offre au monstrueux appétit d’un poulpe géant aux bras hérissés de protubérances suintantes. Sans oublier ces planches de scènes de la nature à vous couper le souffle, comme ces paysages du Pôle Nord, ces Iguanes sur une île du Sud ou encore ces morses sur la banquise, qui observent le spectacle d’un bateau prisonnier des glaces. Mais il y a aussi ces images qui font sourire, comme ce bonhomme de neige avec une carotte au bout du nez, dans un hiver où « les odeurs de la neige sont nuancées ». Je pourrais parler de tant d’autres tellement cette Bd est en soi une œuvre d’art d’images et de mots.

 

Quelques clins d’œil finement pensés, du dessinateur et du scénariste, ajoutent à la magie de l’ensemble, comme l’apparition du mystérieux vaisseau fantôme Le Hollandais volant ou même les mots de cette comptine, Promenons-nous dans les bois... Douze chapitres, ou plutôt Chat-clown, de bonheur et d’immersion dans un monde empreint de poésie et de jolis petits personnages dodus avec lesquels on voudrait bien s’imaginer vivre à l’abri d’une maison-champignon.

 

Je viens de renouer avec la BD, et non la moindre, grâce à ce généreux cadeau du marin manU, gentille grenouille des mers qui coasse autant qu’elle « cronde » ;-)    

 

Son magnifique billet signé à l’encre verte est ICI

 

capitaine2

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

 

Rechercher