Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 18:50

Anguille rets sous roche 

              

Pour Lucas Lamart* mordu de pêche depuis l’enfance

ce n’était pas le moment de plier les gaules,

ça mordait, il avait une bonne touche au bout de sa ligne.

Au même instant avec ma pêche d’enfer, j’avais la gaule et

une bonne touche aussi avec sa femme qui me mordait le lobe.

Je l’avais ferrée un doux matin de mai sur la voie ferrée,

une voie désaffectée longeant la rivière où Lucas avait coutume de pêcher ;

pour elle la seule rivière qui trouvait grâce à ses yeux, c’était celle de diamants

qu’elle n’aura probablement jamais.

Allongé dans les cannes j’écoutais " il n’y a plus rien " de Léo ferré aussi.

Rebecca Lamart n’était pas du genre poupée Barbie pas non plus thon ni vieille morue

plutôt le modèle de dame poulpeuse à la fleur de l’âge mais que vaut l’âge de nos jours :  

Ses vifs appas de loup, son appétissante peau de pêche, ses cannes si effilées ;

ses quarante berges, elle avait toujours su tenir sa ligne et surtout

sa langue qui ne se déliait qu’à l’approche de baisers.

En effet ce matin-là, nous fûmes très vite sans effets et Léo, Ferré bien avant nous,

avait mille fois raison: il n’y avait plus rien, que nous

tout frétillant effrayant un chemin dans la main parmi cannes et roseaux.

Rebecca elle-même, nous avait remis sur la bonne voie en m’affectant d’un

de ses baisers ventouse dont seule pieuvre a le secret, c’est comme si elle avait huit bras

qui m’enlaçaient si fort que je ne m’en lassais pas;

c’eut été inconvenant jouer l’amant lassé tant acculé par sa chair à l’escher.

Quelques touches, d’émois, des mois plus tard, carpe diem mais je n’ai pas voulu

pousser le bouchon trop loin, la rivière* se faisant insistante, je décidais de filer,

avant d’être pris dans la nasse ou la senne de ménage, pis Rebecca épuisée de noyer le poisson n’avait plus trop d’encre à cracher; filer avant que son mari nous prenne sur le vif, qu’il m’aligne une bonne pêche en pleine poire ou qu’il m’assène ses mots lestés de plomb; filer vers la petite rivière qui n’a que deux berges mais oh combien plus tranquilles pour y reposer mes pauvres cannes.

Je n’avais pas mis un couple en péril, leur seul point d’affinage, être nés sous le signe du poisson : Elle aimait les paillettes, le festival de Cannes, lui à part ses cannes et ses plumes, et moi c’est avec la mienne que je nous ai croqués !

Les touches à l’âme sont-elles vraiment des leurres dès lors qu’il n’y appât qu’en allant à la chasse qu’on peut perdre sa place!

Gardons clair à l’esprit que tout ça n’est que menu fretin, ça n’est certes pas bien mais nullement péché, d’ailleurs qui pourrait l’empêcher.

 

JCE Tianjin 15/06/2012

* Fils du regretté père Moulinot marchand d’articles de pêche à Cajarc

**rivière de diams pardi !

24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 18:40

Comme un poil dans la main

 

J’ai la main heureuse comme à poil dans la main*

 

un chemin dans la main heureux qui m’invite dans la tienne.

 

Quand je t’ai sous la main, ta main a le cœur sur la main,

 

elle m’impose en sous-main se fait courante, se fait la main, se paume dans la minceur de mon futal  ce misérable vagabond tendant la main.

 

Tant dans la main qu’elle se maintient en main propre:

 

Main mise ainsi, la main dans le sac fait main c’est sûr c’est un sacré coup d’main, c’est sûr je t’aime, c’est humain.

 

Si sûr que des deux mains je prendrai mon courage et j’irai voir tes parents pour leur demander ta main dès demain.

 

Peu m’importe ce qu’ils m’imposent, toujours, toujours tes mains disposent

 

Sans nullement m’indisposer; tout ce qu’elles m’infligent, m’intéresse et m’inspire même s’il faut que ça m’incise:

 

Mains sises ici-bas, j’aurai toujours la main heureuse!

 

(Ferme poignée de main du père roumain qui m’intime l’ordre d’entrer, tendre baise main à la belle-mère au beau balcon qui m’intimide):

 

- Madame, Monsieur, permettez-moi de m’introduire, je suis Rimarien je viens vous demander la main de votre fille.

 

-Jeune homme, permets-moi de m’informer, laquelle veux-tu ? L’adroite ou la gauche ? (Question du père).

 

-Euh, le visage tout carmin, mon courage me glisse entre les mains comme un savon,

 

mais comme nous savons tous que l’inspiration prête main forte je lui réponds sans m’indigner: Les deux Monsieur !

 

-Tu n’y vas pas de main morte gamin, il t’en faut deux !

 

Face à ma mauvaise inspiration, je décide de ne pas m’incruster, je passe la porte, la main passe telle un ange, rien ne va plus; tout ça m’incite à me reprendre en main à passer à autre chose, m’inventer un destin, changer de main, m’impliquer derechef à rechercher

 

celles de seconde main, histoire de ne pas perdre la main.

 

Quelques poignées de secondes mains plus tard :

 

Maintenant, je sais quoi dire à l’examen pour éviter

 

que le doute échoit devant l’embarras du choix.

 

-Monsieur je suis venu vous demander le sexe de votre fille.

 

-Au fond du couloir à droite!

   
JCE 21/06/2006(remanié à la main ce jour 25/06/2012)

 

*Sans remord alité : c’est toujours mieux un poil dans la main qu’un poêle brûlant !

23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 23:08

Source: Loïc Bellemare-Alford

Son site photos: http://lbaphotographie.weebly.com/

 

Jour 31 Terre-Neuve (Loïc3)

 

Terre-Neuve, Canada

Été 2012

Published by Nad - dans Vos soleils
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 23:07

Source: La fille de l'anse aux coques

Lien vers son blog culinaire: http://lafilledelanseauxcoques.blogspot.ca/

 

Trois-Pistole-juillet 2005..

 

Trois-Pistoles

Juillet 2005 

 

Trois-Pistoles- août 2012.

 

Trois-Pistoles

Août 2012

 

Trois-Pistole-août 2012 (3)..

 

Trois-Pistoles

Août 2012  

Published by Nad - dans Vos soleils
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 23:05

Source: Audlidou


Ocean Pacifique - Audrey

 

Océan Pacifique

Mai 2012 

Published by Nad - dans Vos soleils
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 23:04

Source: Audlidou

 

Papeete - Audrey

 

Papeete, Tahiti

Mai 2012

Published by Nad - dans Vos soleils
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 23:03

Source: Audlidou

 

Bora-Bora - Audrey

 

Bora-Bora

Mai 2012

Published by Nad - dans Vos soleils
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 23:02

Source: La fille de l'anse aux coques

Lien vers son blog culinaire: http://lafilledelanseauxcoques.blogspot.ca/

 

Lac-des-Aigles (2) juillet 2005

 

Lac-des-Aigles

Juillet 2005

 

Lac-des-Aigles (2) juillet 2008

 

Lac-des-Aigles

Juillet 2008

 

Lac-des-Aigles juillet 2008

 

Lac-des-Aigles

Juillet 2008

Published by Nad - dans Vos soleils
commenter cet article
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 23:18

En souvenir de toi, ma belle Anita, petite fille aimée ...

 

Anguilla 2012 656

 

Anguilla 2012

 

je tenais à offrir mon plus beau coucher de soleil … qu'il éclaire le chemin que la vie t'a fait emprunter …

 

Et qu'il tente d'apaiser, par la magie de ses couleurs, le cœur de tes parents, de tes sœurs, de tes amis (es) et compagnons (es) de classe, de Geneviève, Nicole, Sylvie, Patrick, Line, Ghani, Céline (j'en oublie ...), Charlize et Victoria, et tous ceux qui pleurent ton absence …

 

Ton petit pupitre est bien vide … et nous t'aimerons toujours ...

 

De grands câlins sur la ligne infinie du temps …

 

Je t'aime gros comme le ciel

 

« Madame Nadine » xxxxxx

10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 16:18

Complètement fauchée


Complètement fauchée

Après deux ans sans emploi

Laure Ambar sort toute heureuse

De son entretien d’embauche.

Pour rejoindre l’avenue Foch

Elle traverse bien dans les clous :

Ça se résume à quelques bandes blanches peintes au sol

Ce qu’on appelle maladroitement :

Un passage protégé.

Complètement verglacée

La rue est une vraie patinoire

A l’angle de l’épicier Fauchon

Un homme au volant d’une Porsche

Roule à tombeau ouvert vers son nid de débauche :

Ça se résume à une bande de vicieux nantis

Ce qu’on appelle pompeusement :

Un cercle privé.

Laure Ambar et Laurent Barre

Dans la plus parfaite homonymie

Avaient une chance infinitésimale de se rencontrer :

Ça se résume à une seconde, au verre de trop

Ce qu’on appelle communément :

Le vice qui tue.

La patinoire, le coup de patin

La Porsche dérape le verglas sonne

Laurent Barre ce chauffard plein aux as

Roule sur Laure Ambar

Complètement fauchée.


JCE Tianjin 07/06/2012

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

Résultats de recherche d'images pour « L'amie prodigieuse »

Rechercher