Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 01:29

643212-gf

 

Ce magnifique roman, se déroulant à New York dans les années 70 et s'étalant sur une trentaine d'années, porte essentiellement sur le déclin de l'âme, de la fondation à la chute. Il met en scène quatre personnages principaux à la psychologie complexe, dont Léo Hertzberg, professeur d'histoire de l'art et narrateur, ainsi que sa femme Érica, professeur d'anglais. Ils se lieront d'amitié à Bill et Violet, peintre et écrivaine, avec lesquels ils vivront un parcours de vie parallèle, d'un quotidien dans le même immeuble du quartier de SoHo au vécu de semblables tragédies. Les couples auront chacun un fils.


Les drames, prenant par moments l'allure de «thrillers», se succéderont les uns aux autres et se révéleront dans la seconde partie du livre, la première partie servant à asseoir la personnalité des personnages et se présentant comme initiatrice des drames à venir. L'auteure nous conviera à l'univers des désordres alimentaires, de l'hystérie et nous fera vivre plusieurs deuils. Elle nous illustrera avec doigté l'effondrement d'une âme adolescente orpheline, immature, qui saura trahir, mentir pathologiquement sans remord, abuser de drogue, voler... Et l'âme d'un père «substitut» qui pardonne difficilement, mais qui pardonne...

 

Si ce roman porte sur le déclin de l'âme, il parle aussi d'une grande histoire d'amitié pour laquelle il nous est facile de concevoir certains élans autobiographiques, notamment en ce qui a trait à l'univers de l'art. D'ailleurs, ce n'est pas sans hasard que Siri Hustvedt dédie son livre à son mari Paul Auster (remarquez que je parle du «mari» de Siri Hustvedt et non de la «femme» de Paul Auster – c'est une grande écrivaine!). Un couple en parfaite symbiose, on retrouve dans leurs oeuvres la résonance de l'un chez l'autre et inversement. Ce roman est tout simplement bouleversant et exploite la force fragile de l'âme exactement comme j'aime la découvrir, sans artifices et avec profondeur sur les émotions dévoilées. Elle en tire sa force à un point tel que nous avons l'impression d'évoluer à travers chaque personnage, à travers leurs doutes, leurs questionnements, leurs joies et leurs peines. Hustvedt est une écrivaine honnête, authentique et humaine. Son roman est un chef-d'oeuvre. Quelle grande claque en plein visage...

 

hustvedt

commentaires

manU 15/09/2017 07:51

Sinon pour les grandes claques dans la gueule, je suis là... ;)

Nad 15/09/2017 23:24

Meuhhhhhhhhh non! Toé j'te fais des bisous même si t'as la joue qui pique! :-* ^^

manU 13/09/2017 07:33

Tu en parles bien.
Encore jamais lu cette auteure mais Un été sans les hommes est dans ma PAL.

Nad 15/09/2017 05:01

J'crois que "Un été sans les hommes" est vraiment le livre pour toi, les personnages sont forts et attachants, ils s'interrogent et avancent, c'est si beau... :-*

le Bison 26/04/2017 13:32

Celui-là ça fait longtemps qu'il m'attend... Mais il me fait peur... Y'a le mot amour dans le titre... aie aie aie... Non, plus sérieusement, c'est écrit tout petit à l'intérieur... et à mon âge...
La femme de Paul Auster ou le mari de Siri Hustvedt... Excellent... J'aime les deux... Bien sûr je connais beaucoup mieux le mari que la femme... Sans le mari, je ne serais d'ailleurs pas là... Mais avec le temps, l'âge ou la sagesse, je me suis converti aussi à la femme. J'aime la femme. Putain, ça me fout les boules, presque, autant de talent dans un seul et même couple... Putain, faut que je trouve quand même le temps de le lire, ce chef d'oeuvre, moi aussi je veux une grande claque dans la gueule !

Nad 15/09/2017 05:10

L'amour? Bof, un truc pas possible pour les gonzesses.... ARKKKKK!!!! ^^
Le rooibos au sirop d'érable, un nectar à t'faire dresser le majeur :P
Mais l'amour, vraiment, c'est ARK, full dégueu.....^^ ^^

le Bison 13/09/2017 08:57

L'amour ? C'est quoi c'te truc ?
Des romans d'amour ? Beurk... et pourquoi pas se laisser envelopper par la chaleur d'un rooibos au sirop d'érable... Tout aussi sirupeux :-)

Nad 26/04/2017 20:14

Moi aussi ça me ferait peur à ta place, ça fait toujours un peu peur au début :D
Mais l’amour c’est tout beau, et si tu te mettais à lire des romans d’amour et à y prendre goût? En réalité, tu les aimes déjà, c’est juste que tu n’le sais pas encore… ^^
J’ai pas tout lu ses romans mais celui-ci est mon favori. Pour l’amour, bien sûr. Ah l’amour... Autant de talent dans un couple c’est inhumain!

Sylvie 09/01/2013 00:54

Chère Nadlidine ... Moi qui reviens sur ton blogue pour me nourrir de tes commentaires afin de me dresser une nouvelle liste de livres à m'acheter, je me surprends à m'attarder sur tes réflexions,
à t'admirer (oui, oui) et à me perdre dans ta belle parlure. J'en oublie le but de ma visite. J'ai déjà lu ce livre que j'ai beaucoup aimé et que je vais relire en gardant tes mots en pensée. Hey!
C'était ta fête il y a 2 jours!!!!

Nad 10/01/2013 04:32



Ma belle Sylvie, jamais à court de compliments … tu exagères en ce qui me concerne, mais c'est comme ça que je t'aime::)) Siri Hustvedt a été pour moi ma plus belle découverte de l'année.
Étrangement, dans ce roman, bien que les situations malheureuses se multiplient les unes après les autres, je prenais ce livre chaque soir avec quiétude, sereine. C'était mon bonbon quotidien.
Paradoxal non? Comme il me manque! J'ai hâte de retrouver à nouveau cette douce sensation à la lecture d'un livre...


Merci d'être venue ici, tu me manquais:)


Gros bisous ma Sylvounette


Nadlidine xxx



06/11/2012 02:03

Bonsoir Nadine! Tu as raison, quel livre bouleversant. D'un côté, j'aurais envie de le relire après avoir lu ta critique; de l'autre, je me rappelle l'avoir refermé en me disant que je ne le lirais
qu'une fois. J'ai trop pleuré... Ce qui en dit beaucoup sur le talent de cette auteure.
En effet, elle n'est pas que la femme de l'autre!
Véro

Nad 06/11/2012 20:30



Véro, quelle belle surprise! Je crois que je ne pourrais
pas le relire non plus, sinon dans quelques années. Je trouve que cette auteure écrit avec le regard posé si justement sur la réalité des femmes qu'il nous est presque impossible d'en sortir sans
s'être retrouvées quelque part à travers un personnage ou l'autre. J'ai pleuré en tournant certaines pages de ce livre ... et j'aime tant être ainsi touchée par un roman. Quelle FEMME (et non pas
la femme de l'autre)...


Bisous à toi (sans oublier mon adorable
Frida)



L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

La Frontière du loup par Hall

Rechercher