Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 22:33

TABELLAE DEFIXIONUM 
(texte de Romain, septembre 1998) 

(Extraits) 

Au crépuscule certain et terne de l'angoisse, 
L'aliénant hallali du rivage répond 
En besace 
Et me glace. 
Y'a l'hiver dans mes veines et l'été sous mes pieds 
Faut dire que de la peine, tu t'en étais donné 
Pour creuser ... 
Et pourtant, 
J'avais rendu au vent la poudre de mes armes 
Pour que tes yeux calcinés fuient le firmament 
De ces larmes. 
J'avais pris de plein fouet le mur de tes alarmes 
Alors j'en avais fait un palais pour tes charmes 
J'avais conquis l'Escaut pour y noyer mes flammes 
Mais j'ai baigné bien seul parmi les reflets calmes 
Et j'ai nagé si seul que, voulant retourner 
Vers les rives du drame, je n'ai pu retrouver 
Que l'ombre de ton âme. 

..................................................... 

Tu es partie sans rien me laisser à tenir 
Sinon un peu de vin coupé aux souvenirs, 
Frelaté de tes mains, peut-être pour l'aigrir, 
Puisque de tes chagrins, tu me l'as dit sans rire, 
Je n'ai su voir que rien, rien d'autre qu'un sourire. 
Tu as voilé ton sein pour qu'au moins je respire 
Ton visage serein me chuchotait le pire ... 
A présent, nos destins n'ont plus qu'à t'obéir, 
D'un invincible écrin tu reconnais l'empire, 
A ton propre destin tu choisis de mentir, 
Mon amour, va mourir au milieu de ma mire. 
Mon amour 
Viens mourir. 

Romain, 18 ans

commentaires

manU 01/05/2017 09:55

Très beau texte !

Nad 01/05/2017 12:17

C'est au-delà des mots, un texte qui me prend aux tripes...
Merci d'être passé ici, c'est précieux :-*

Théo 18/02/2013 20:08

Il est difficile pour moi de commenter ce texte, pour des raisons évidentes ... je peux seulement témoigner de la souffrance de cette époque, souffrance de père et souffrance d'enfants. Je peux
quand même dire que je suis fier de Romain, et que je remercie Nadine de lui avoir ouvert les portes de son blog, et de l'avoir lu avec tant de sensibilité.
Mille merci et grosses bises

Nad 15/04/2013 18:43



Oui, je comprends très bien ... ce qui me fascine vraiment c'est la maturité de son texte à un si jeune âge. Jeune étant relatif mais je n'ai jamais croisé une plume de 18 ans aussi profonde et
dense. Il est exceptionnel ton Romain ... Je vois qu'il a suivi les traces de son père et qu'il a hérité de sa belle sensibilité ...


Bisous



Nad 14/02/2013 01:44

Il ne m'a jamais été donné de lire un texte d'une telle maturité émotive, écrit par un jeune adulte d'à peine 18 ans. Tu m'épates Romain ... Seule la vie et son expérience de l'amour et de la mort
peuvent amener vers de telles profondeurs.
Cela me rend triste de savoir que tu es passé par de durs chemins, mais l'adulte que tu es devenu doit avoir une âme de toute beauté ... Ce dont je ne doute pas une seconde aux vues de tes mots et
connaissant la moitié de tes racines ...
Bises

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

La Frontière du loup par Hall

Rechercher