Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 22:02

Revenir de loin

 

Ce dixième roman de Marie Laberge est, à mes yeux, et de loin, le plus sombre mais le plus émouvant à la fois. Elle y explore, dans les moindres recoins de l'âme humaine, l'univers mystique du coma, dans lequel son personnage principal, Yolande (narratrice), a sombré durant 18 jours. Sa capacité à réfléchir est demeurée intacte et son esprit vif. Mais sa mémoire est atteinte et elle est dépourvue d'affect. Elle a sombré dans l'amnésie.

 

Beaucoup de personnages rayonneront autour d'elle. D'abord, son voisin de chambre, avec qui elle entretiendra une belle complicité, ensuite, une femme qui dit être sa fille, un homme (son mari), et bien d'autres encore. Mais par un jeu complexe et bien ficelé, l'auteure nous fera vivre les enjeux troublants et décisifs de la réminiscence. Revenir de loin, mais à quel prix? Yolande sera l'initiatrice de son destin que nous suivrons, comme tenus à un mince fil, durant ces 600 pages. Les sept chapitres résumeront bien, à eux seuls, son cheminement: «Ouvrir les yeux», «Se mouvoir», «S'émouvoir», «Savoir», «Voir», «Dire» et «Vivre».

 

La densité de ce roman contribuera à cette recherche d'approfondissement des mystères encore inconnus de la conscience et de l'âme, à laquelle seul peut répondre un remarquable talent d'écrivaine. Écrit avec une extrême sensibilité, «Revenir de loin» est troublant. Il est impossible d'en sortir totalement indemne. Les dialogues sont forts et les chapitres teintés des vers de Nelligan, Miron, Rimbaud et Baudelaire. Plusieurs thèmes sont abordés: le tourment amoureux, les relations mère/fille, la perte et le deuil, la recherche d'authenticité... Les personnages sont des représentations de personnalités diamétralement opposées, ce qui ajoute à la complexité et la beauté du roman. Toutefois..... attention! Il faut vraiment rayonner intérieurement pour lire ce livre! Parce que Marie Laberge, plus que jamais et plus que quiconque, arrive à «violemment» nous ébranler. C'est un vrai bijou, comme toujours, oserais-je dire paradoxalement...

 

66680-marie-laberge

commentaires

le Bison 07/09/2017 09:28

Joli titre effectivement, bien en rapport avec le thème du livre. Mais aussi belle couverture qui se marie bien aussi - je trouve - avec le titre et le coma. Et joli vieux billet :)

Nad 07/09/2017 14:52

J'me reconnais tellement pas dans mes vieux billets, j'ai presque honte mais en même temps ils font partis de moi alors j'les laisse là. J'ai le sentiment que c'était un autre temps, une autre vie...
En tout cas ça me fait super plaisir que tu sois venu le dépoussiérer, surtout celui-là, parce que Marie Laberge je l'aime à mort!
Oui c'est vrai que la couverture est belle et se marie bien au sujet, le coma, l'âme gelés, bien vu Bison :-*
Un livre où y fait frette, ben ben frette... :D

manU 16/12/2014 22:31

Très joli titre pour un sujet pas facile mais qui semble passionnant...

Nad 17/12/2014 03:57



J’adore le titre aussi! Un sujet pas facile, mais que Marie Laberge traite avec tant de
brio. J’aime tellement cette auteure… Je te la ferai découvrir un jour si tu veux J



Sylvie 19/09/2012 20:20

Allô Nadlidine! Je viens juste te faire un petit coucou. Aucun rapport avec le roman. Je viens de mémoriser le mot de passe et le code d'usager, je pourrai donc venir plus facilement à l'avenir!
XXXX

Marée de mots 20/09/2012 18:11



C'est ma gentille Sylvie!  Pas de stress, tu viens quand tu as le temps... Je connais ces mois de septembre
chargés:) Gros bisous xxx



L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

La Frontière du loup par Hall

Rechercher