Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 23:00

25-insolite-11

 

Pêche aux vers requinqués

(Partie 1)

 

Un petit poisson rouge orphelin de sa mer

se ramène tout nu sur la plage à nudistes

gigotant zen et fier en son âme bouddhiste

il s’est mis en tête de retrouver sa mère.

 

Las, la vague à son âme agitée par les eaux

lui fit croire un instant qu’ainsi les âmes sont

d’égoïstes marées pour un vain rejeton

emporté par les flots si loin de son berceau.

 

Elle s’est plantée là l’innocente sirène

s’imagine au volant d’un camion de pompier

brandit son corps boyaux en faire un rescapé

arborant à son cou une belle murène.

 

Ses arêtes à vif, va-t-il mourir défunt

rêvassant au Margaux qu’il vit flotter au loin

C’est pas la mère à voir un simple petit point

La bouteille à la mer un espoir pour demain.

 

Le regard embué par le sel et les pleurs

Il aperçut Solange et ses seins nourriciers

Élixir d’une enfance à peine inachevée

Sans surprise il fut pris par l’appât du pêcheur.

 

Las appâts pas de loup un joli corps nichons

Pêcheur, poisson, péché leurs quatre yeux qui louchent

La belle ils taquinent plutôt que le bouchon

Naïveté au point de croire à une touche.

 

Désir de papoter vils appâts pas mobiles

Le poisson requinqué le pêcheur affairé

Sa canne bien dressée Solange qui jubile

Croit noyer le poisson d’un clin d’œil à ferrer!

 

De mordre à l’hameçon s’en étant bien gardé

Leçon apprise un jour au divan de sa psy

notre garce allumée la ligne à frétiller

Empoigna de sa main la proie de son chéri.

 

Le poisson se noya n’en croyant pas ses yeux

Quand le marin son père un certain rimarien

Ne sachant pas nager leva les poings vers Dieux

Solange essaims à l’air dit quel niais pour rien.

 

Gardons un poil raison et ne confondons pas

La noyade et Naïade et sa peur du pompier

Solange et saut de l’ange au-delà du trépas

Ce qui prime avant tout c’est de prendre son pied.

 

Oh ce beau cal au pied elle noue joue du cor

Solange bien trempée dans son verre à  Margaux

Agitée du bocal a gîté sur bâbord

Pour finir par tomber dans la nasse à gogos.

 

Rémi en grand sauveur s’y trouvant à cuver

Grand cru millésimé ci nommée la poutine

Eut l’idée d’picoler la Soso sans pitié

De sa robe imbibée à l’odeur de cantine.

 

Extase et pas de bol le dernier grain en bouche

S’est coincé de travers mettant fin aux ébats

Solange tout étonnée mais que rien n’effarouche

Lui fit le bouche-à-bouche en dansant la samba.

 

Fin débat d’aquarium à quoi rions ce soir

Foin de l’amie carpe gardons-nous du silence

Levons plutôt nos vers c’est pas l’amer à boire

Pour trouver en ce trou sa part de truculence.

 

JC/Nad 2013

 

À SUIVRE...


poisson-rouge-e1005

commentaires

Ben, mon "jet-lag" habituel 31/12/2013 18:24

Même sans signature, j'aurais reconnu le style de notre inimitable ami :))
Et pour le paraphraser pauvrement, les petits poissons rouges savent -ils que les petits pois sont verts ?
Oui, bon, on est le 31 décembre et je fatigue :-))

Bises Nad (et JC aussi, tiens) et n'abuse pas du rouge ce soir :-))

Nad 07/01/2014 19:21



Ah bon ? Les p'tits pois sont verts maintenant ?  Eh ben...


Pour l'abus du rouge, l'avertissement était pour J-C bien sûr... À moins qu'un Margaux s'offrait à mon palais ? Mystère............... 


Tu as rajouté une touche de couleur à mon réveillon, déjà bien illuminé, avec tous tes beaux messages, ici et là-bas. Bonheur...


J'attends toujours sous le gui hein... C'est pas poli de faire patienter les dames...



ELOY 30/10/2013 06:28

Plus de neuf mois à gesticuler dans le ventre mou du monde, enfin, il est né le dit vigne enfant,
il aura des séquelles sûrement, c’est que sa mère n’a pas souvent été à jeun pendant toutle temps de la grossesse , en ce sens que pour se requinquer elle a plutôt recherché la pêche aux verres
!
Quant au père, ce n’est pas mieux, sous prétexte de se mettre au vert, il s’est mis au rouge et des mauvaises langues prétendent même qu’on les a retrouvés plus d’une fois complètement gris, qui
l'eut cru, toi-même,
l'eusses-tu cru, comme le père ou le Margaux?
Avec ces précisions je pense que les lecteurs comprendront mieux que ce soit un poisson rouge qui soit né, certes il reste des zones d’ombre mais n’essayer pas de demander des explications au père
ou à la mère, ils n’en ont aucune idée, à croire que ce ‘’ptit poisson rouge’’ est sorti de leur plein gré mais à leur insu et de grâce ne dîtes pas à leur insuffisance car à la grâce de la mère,
il ajoutera le génie du père!( une entorse sûrement sa cheville toute enflée!).
En résumé un petit poisson rouge qui nage dans le bonheur et se noiera dans la boisson!
des bisous poissonneux et baveux
JC

Nad 30/10/2013 23:53



Qui l’eut cru après 9 mois de gestation, sans parler de l’accouchement, quelle galère, il gigotait dans tous les sens. D’ailleurs ne dit-on pas que la pomme tombe non loin de
l’arbre? Bien sur lui il est tombé du bocal, non non, pas un bocal remplit d’eau mais bien une cuve à Margaux, que son père prenait soin de remplir chaque semaine, après s’en être envoyé derrière
la cravate… Ah! Douce progéniture, aimée jusqu’à la lie (tralalilalère) et pour les siècles des siècles, amen… À peine fut-il né que son père lui racontait des blagues qu’il ne comprenait même
pas  Ah le pauvre…. Et sa mère….. sa mère….. pas encore aux couches qu’elle le flanque sur son divan en peau de
vache pour la grande thérapie, il avait déjà des tonnes d’émotions à cuver. Qu’en est-il maintenant de son destin? C’est une histoire à suivre, s’il arrive bien sûr à passer la première année
sans devenir cinglé et se noyer dans l’bocal la tête la première. On ne naît pas tous égaux, décidément…


 


Des bisous bavouilleux et poisseux (je veux dire poissonneux), parce que tu le vaux bien



L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

La Frontière du loup par Hall

Rechercher