Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 16:14

Par les pores des ports

 

J’ai joué à l’amour

en lançant quelques dés

numéros, petits tours

par le sort rejetés.

 

J’ai joué à l’amour

ce grand jeu de la vie;

on mise sur toujours

puis on change d’avis.

 

Flambé à ce bûcher

aux aguets d’une flamme

aimé, disant, encore

et médisant mon âme.

 

Mes pas mis dans leurs pas

d’un chemin bouche en cœur

j’ai mordu leurs appâts

innocent mais sans peur.

 

J’ai dormi mille nuits

dans des milliers de ports

où je trompais l’ennui

ressuant de mes pores.

 

Reçu mille baisers

en accueillant leur dard

la marque déposée

de ces amours fouettards.

 

J’ai pleuré pour des prunes

pour le cœur d’une blonde

sur le corps d’un brune

redessiné le monde.

 

Elles donnaient en gage

l’atout de leurs atours

je me mettais en cage

puis balayais la cour.

 

J’ai joué à main-mise

même parié gros

comme cul et chemise

pour toucher des grelots.

 

Même mimé ma mort

en embrasant ma vie

dans l’âtre du remord

consumé mes envies.

 

Un soir j’ai fait tapis

pour des yeux pers catins

pris mon pied puis tapi

pris gadin au matin.

 

Tant battu la chamade

que mon cœur courbatu

a fui au vent nomade :

mirages, convaincu.

 

Fui ces belles fatales

sans âme à l’intérieur

pris leur beauté vénale

pour un trou de laideur.

 

J’ai gagné, j’ai perdu?

qu’importe j’ai aimé

ces amours éperdus

que je ne sais nommer.

 

J’ai vécu en aimant

et j’aimerai encore

en mourant en amant

au chevet de vos corps.

 

JC Eloy 2005

commentaires

Asphodèle 01/09/2014 11:20

Il est beau ce poème ! Le jeudi poésie m'a manqué cet été, j'ai lu trois recueils de poètes contemporains (pour compenser) !!! Je ne connaissais pas ce poète ! Une jolie découverte malgré le
doux-amer à cause du doux-amer !!!! :D

Nad 02/09/2014 18:34



C’est normal que tu ne connaisses pas J-C, il est seulement publié ici ou sur quelques
forums de poésie. Tu en trouves qq uns dans la section de droite sous « Papathée et ses mots en folie ». C’est un très bon ami de longue date, qui a vécu comme toi aux quatre coins du
monde, en ce moment en Asie. On est comme les deux doigts d’une seule main  La plupart du temps, ses poèmes sont
humoristiques, quelques fois engagés et très peu souvent ils parlent d’amour. Mais quand ils en parlent, ils ne font surtout pas rimer amour avec toujours ni poème avec je t’aime…



L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

La Frontière du loup par Hall

Rechercher