Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 22:15

1278379-gf

 

 

« Je suis tombée amoureux, et je ne me relève pas. »

 

Quatre témoins et un mariage qui n’aura jamais lieu. Voilà à quoi le destin a prédisposé Yun-Xiang, une jeune Chinoise de 19 ans, qui plaque tout pour venir se marier en France avec Marc. Comment Hermann, Marlène, Jean-Claude et Lucas, les plus fidèles amis de Marc, vont-ils lui annoncer qu’il est mort subitement ? Comment la préparer au drame ? Elle arrive au pays dans quatre jours, rayonnante de bonheur. Et c’est ainsi que débute une histoire peu commune…

 

Le roman s’articule autour de la complexité du personnage de Yun-Xiang dont le métier est de peindre des reproductions de tableaux célèbres qu’elle authentifie faussement. À quoi faut-il s’attendre d’une faussaire? Feint-elle d’ignorer ou ignore-t-elle vraiment la mort de Marc? Les quatre comparses n’arrivent plus à savoir ce qui relève chez elle du calcul ou de la perversion. Joue-t-elle les femmes délurées par souci d’intégration, d’une recherche de l’amour? Car un à un, elle tentera de les séduire, cloisonnera ses rapports avec eux en s’adaptant à la personnalité de chacun. Qu’en est-il de ce fameux droit de cuissage auquel elle se dit soumise sous couvert d’une coutume ancestrale? Autant de questions auxquelles ils seront exposés. Peut-être, finalement, n’est-elle venue que pour les aider à se retrouver, se remettre en question, s’occuper d’eux… et leur permettre de vivre chacun le rêve auquel ils aspirent. Je ne peux en dire davantage sans révéler la trame du roman. Quelques clins d’oeil à Schopenhauer sur la philosophie de la passion amoureuse et de l’inclination sexuelle versus l’illusion amoureuse. Quelques liens également avec le dalaï-lama, le bodhisattva et le bouddhisme. Je n’en écrirai pas plus long que le livre ne l’est. Le roman se laisse lire, il est agréable, bien écrit, drôle par moments, mais sans grands bouleversements intérieurs, je suis vite passée à autre chose…


mariée

commentaires

le Bison 14/12/2016 10:34

Moi, j'aime bien l'inclination sexuelle... surtout quand la mariée porte une mini-mini robe...

Nad 15/12/2016 00:12

Ishhhhhhhhh il va faire frette!!! Il fera moins 35 jeudi avec le facteur éolien, la pauvre elle va se le g'ler avec sa mini! ^^

le Bison 14/12/2016 22:07

oui, aussi mini que ça...

Nad 14/12/2016 17:10

mini mini comme dans "le cul à l'air"? ^^

manU 14/12/2016 10:01

Je vais être honnête, il ne me tente pas du tout celui-ci ! ^^

Nad 14/12/2016 17:08

J'me suis ennuyée grave!!! ^^

christw 22/04/2014 21:54

Van Cauwelaert est très talentueux mais j'ai l'impression qu'à force de faire une foule de petit roman, il se perd totalement dans une médiocrité qui est à l'image de l'époque, elle qui veut de la
production et non de la qualité.

Nad 23/04/2014 01:31





Je suis
d’accord avec toi, sa plume est très belle, ses histoires originales, mais c’est du déjà-vu et ça manque nettement de profondeur. Ce roman s’est laissé lire, d’autant plus qu’il était très court,
mais il n’a rien secoué en moi ni même ébranlé une infime petite fibre de ma sensibilité. Alors j’ai tourné la page



L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

Résultats de recherche d'images pour « les enfants de l'exode salgado »
 

Rechercher