Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2016 4 28 /01 /janvier /2016 05:56
Le magot de Margaux

Ce soir je ferme la cantine et verrouille la Trabant, l’heure est à la fête!

 

Margot a 10 ans, sortez le Margaux!!!!

 

Viens-là mon mangeux d’poutine que j’te serve un beau grand bol extra fromage pour l’occasion ! MDR (Merci de rien)

 

Et parce qu’un dixième anniversaire ça se fête en grand et que j’ne fais jamais rien à moitié, ce sera « Spécial sauce Margaux ». Pouah, quel sens du raffinement ! Je sais, t’en bave rien qu’à y penser…

 

Mais surtout, parlant de bave… Parce que tu le vaux bien, prépares-toi à recevoir des gigalitres d’une bave millésimée qui en rendrait Garbi jaloux, le pauvre… Et n’oublies pas de sortir ton bavoir parce qu’après toutes ces années de sécrétions accumulées, ça va faire des dégâts mon homme…!!! SLURP!

 

p.s. : « À part ça la photo là dis donc, c'est le petit studio dans le jardin pour les amis de pas sages! Il y aura un aquarium j'espère pour accueillir notre ti poisson rouge » 

 

-Au fait t’as changé l’eau du poisson j’espère? Paix à son âme… à Solange, Rémi, le Général, Lucie, Annie et toute ta bande de joyeux lurons. Lundi, 9 heures, j’t’attends sur mon divan en peau de vache pour ta thérapipi… (si tu veux mon avis t’es un cas perdu mais bon, comme t'insistes…)

 

chateau-margaux-1996-margaux-1er-cru-classe-99-au-parker

 

Le magot de Margaux

 

Que de cris sans éclat prisonniers du silence

Mon âme est cent issues quand s’écrit un regard

Exhumant de l’iris ces secrets que j’amarre

Île est telle en partage où l’ami prend naît sens.

 

C’est tant d’éclats de vert que de tessons à rire

Venus ouvrir la veine au pays des veinards

Y mettre baume au beurre en nos cœurs épinards

En mille mots sots d’Oh quatre sans cou férir.

 

Fée rire ou pleurer mais bougeons popotins

L’éther ankylosé sur les terres du vers

Voix là se nourrissant au détour d’une artère

L’envers d’une rigole halo d’un lendemain.

 

Sol en pleurs de rire si s’élèvent nos verres

A pied tombent à pic en jouant cœur atout

Qu’aussi taudis totems aussitôt dits tabous

Ils font boules de neige endroit verni en vers.

 

La vois-tu ingénue avec ses doigts d’Orphée?

Là tissant nos rêves au fil de ses rameaux

Ici posant tes pas aux sentes de mes mots

Au centre de mon cœur un brin ébouriffé.

 

L’amitié s’étoffe d’un chemin de traverse

Resserrée sous la fibre ombragée des passants

Où se noue d’un poème au céans de l’instant

L’ailleurs en liberté que l’océan déverse.

 

Ce chemin dans la main sans paume de discorde

Mais paumés si petits pousser la chansonnette

Avec des airs à euh qui se marient au net

Purs instruments du cœur à vibrer des dix cordes.

 

Cette paume en brasier aux prunelles d’enfant

Est offrande à serrer sur le tranchant de l’âme

Sirius si servant en portera la flamme

Pour éclairer ta route au quatre coins du vent.

 

S’étrennant par la main et traînant un nuage

Nous jetterons un sort à l’amer de tes larmes

Nous ferons du rire la plus belle des armes

Sirius investie en guise d’héritage.

 

L’esprit piqué au vif le mors de rire* aux dents *(mdr)

L’humour à butiner tant essaimer d’art-dare

Mots semés et s’aimer d’une amitié sans dard

Sans vol maugréent du vent s’envolent confidents!

 

Si telle est ta lumière à l’effroi de mes anges

Je peindrai l’angélus d’un grand sceau étoilé

Sonnerai l’ange élu à mes zèles déployés

Volant de mes ailes à l’assaut de Solange.

 

Poutine dînons nous? Margot dit non, eau toi

Divine, je dis vin puis nous nous avinons

En des mots pas si vains pacifiés, devinons

Qu’amitié ça devint chantée dessous les toits!

 

Le silence emmuré salutaire à ces pages

Une voix que les maux par delà les frontières

Enivrent d’abandon pour te dire en prière:

Joyeux noël J.C bénissons ce cépage!

 

J-C (rimarien) & Nad

25 janvier 2006

 

chmargaux2

commentaires

dasola 08/02/2016 17:21

Bonjour Nadine, une bouteille de Château Margaux?, tabarnak on ne se refuse rien. J'en ai encore jamais bu. Peut-être un jour, lors d'une grande occasion. Bonne fin d'après-midi et bravo pour le poème.

Nad 11/02/2016 03:16

Non non on n’se refuse rien, la vie est bien trop courte pour ça! :D))

Bonne semaine à toi Dasola

manU 06/02/2016 20:38

Quels sacrés poètes vous faites !
Je ne connais rien au vin mais j'adore les vignes, les vignobles, je trouve toujours ça magnifique...

Nad 07/02/2016 17:03

Se balader dans les vignes est tellement agréable... Merci de ta visite mon King! :D

le Bison 01/02/2016 22:26

Hostie de calice, mais le Margaux va attraper froid dans ton igloo. C'est pas de la Chambly classée.

Nad 03/02/2016 01:45

La Fin du Monde dans un igloo, allongée sur une peau de grizzly en plein milieu de nulle part (idéalement au-dessous d’un nuage de Chambly), les deux majeurs au chaud à titiller de bonheur, je ne demande pas mieux......tabarnak !!!! :D

le Bison 02/02/2016 22:42

Alors si le majeur est sauvé, si la bière reste au frais, il n'y a plus rien à craindre, la fin du monde peut arriver...

Nad 02/02/2016 01:34

Hostie d’câlisse de tabarnak, j’suis toute équipée dans mon igloo avec des trous à même les parois de glace pour la binouze et un cellier pour le Margaux! Une peau de grizzly, des caisses de Chambly et des mitaines pour garder les majeurs au chaud…….

Bab's 15/10/2013 12:32

C'est ici que mes pas se posent... en éclats de rires.
Car souvent mes promenades me mènent aux portes de ce prestigieux domaine... Glisser ses pas sur ces terres griffées et déguster un nectar qui engloutit tous les maux... ou était ce les mots...
Un délice tant dans le texte que dans les commentaires...
Bisous de Bab's

Nad 17/10/2013 17:13



Quel bonheur de te voir ici Bab, ma précieuse amie à l’horizon …


Quand tes pas te mèneront à nouveau vers ce château, tu auras désormais des éclats de rire  N’est-ce pas? mdrrrr


Il y a une autre cuvée qui s’en vient pour la semaine prochaine, version poisson rouge (tu comprendras…), en fermentation depuis des mois et des mois...


Je t’embrasse bien fort



ELOY 09/01/2013 08:26

Diantre, comme on était jeunes et beaux
comme on buvait gaiement le bon Margaux
Mais, mais je sais que tu en planques encore un peu partout:
Sous ton divan peau d'vache
sous ton matelas en écailles de croco
sous le siège conducteur de ton char automobile
et j'ai même joui dire que tu en planquais jusqu'à dans tes dessous, c'est pas très chic ça tite Nad!
Nadine au Margaux, aux chandelles et pas qu'une(36 exactement)!
A part ça la photo là dis donc, c'est le petit studio dans le jardin pour les amis de pas sages!
Il y aura un aquarium j'espère pour acceuillir notre ti poisson rouge enfin le mérou, la murène, j'sais plus trop moi, c'est que le requin a besoin de se requinquer hein comme nous avec une bonne
boubouteille de Margaux, et glou et glou.
bisous taniques mon ptit bouchon
JC

Nad 10/01/2013 16:20



T'as oublié certaines cachettes, comme mes boîtes à Kleenex format de luxe (pour les grosses morves) en peau de
mouton, mes pantoufles mi-mollets en cuir d'orignal (y'en a deux ça fait deux bouteilles...), et j'en passe … en ce qui concerne mes dessous faut pas dévoiler mes secrets hein, bon ok si on y est
… ils sont en peau d'âne … et puis t'as rien à dire j'ai vu ce que tu portais avec Lucie, la chic combinaison hydrofuge super sexy. Passons … Remarque, je respecte tes goûts, c'est juste que …
bon on en reparlera en temps et lieu en thérapie …


Exact pour la photo, c'est là qu'on le boira ce Margaux, on en mettra même dans l'eau du poisson question d'enrichir
son avenir, de lui éclaircir les idées, de lui faire voir des sirènes et des murènes, des Nymphes, des Naïades ... On ne sera jamais à court d'idées pour le rendre heureux, t'es
d'accord?


Ah oui, comme on était jeunes et beaux


comme on buvait gaiement le bon Margaux


sous la peau du divan jusqu'à l'ivresse


un vent d'ange tardif quelques prouesses, à la lie lalère c'est la galère


Ton p'tit bouchon qui bouchonne fait de gros bisous à son beau millésime



L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

Résultats de recherche d'images pour « les enfants de l'exode salgado »
 

Rechercher