Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 23:56

diner3bon

 

« Eddie Cabot : Attends que je pige ce que tu dis. Tu dis que tu donnes jamais de pourliche?
Monsieur Pink :
J'en ai rien à branler que la société dise que ça se fait. D'accord pour donner un pourboire si on fait quelque chose qui le mérite. Si on m'offre un service en plus, je paierais un extra mais le pourliche qu'on paie automatiquement, ça c'est bidon. »

 

Quentin Tarantino, Reservoir Dogs (extrait en première page)

 

diner5bon

 

Voilà un repas qui a de quoi vous couper l’appétit!

 

C’est à contrecœur que Paul et sa femme Claire acceptent l’invitation de Serge et Babette dans un grand resto pompeux d’Amsterdam. Le genre d’endroit où on vous détaille le moindre pignon de pin dans l’assiette et la provenance de l’huile d’olive. Bref, le cadre idéal pour les Serge de ce monde, le type arrogant, méprisant et prétentieux, imbu et se croyant doté d’une intelligence supérieure. Vous me suivez? Le parfait imbécile qui après une brève formation de 6 semaines en œnologie, accroche son diplôme chez lui à un endroit où personne ne peut manquer de le voir. Cela vous étonne si je vous dis qu’il est politicien, en tête de liste du principal parti d’opposition et grand favori pour devenir le prochain premier ministre?

 

Enfin, un repas qui s’éternise – c’est le lot des repas en mauvaise compagnie, non? – de l’apéritif au digestif, en passant par l’entrée, le plat principal et le dessert, marquant chacun un chapitre. Au fil du dîner, la discussion se corse, crises de larmes et règlements de compte. Tout cela allant crescendo jusqu’au sujet qui fait exploser toute possibilité d’envisager une fin de repas plus calme : Leur garçon respectif, des ados de 15 ans. Ils ont commis dans la complicité un acte d’une extrême violence qui amènera l’un d’eux à réfléchir aux conséquences d’un certain nombre de dilemmes moraux. Prises de position entre parents pour protéger ses ouailles, reste à savoir qui a influencé qui… point d’ancrage de la bombe à retardement qui n’attend que l’explosion fatale!

 

Je suis passée à travers ce dîner noir à la vitesse de l’éclair, aussi rapidement que je peux engloutir un millefeuille à la crème pâtissière. Contre toute attente, ce roman est teinté d’un humour décapant, écrit avec sarcasme et ironie. Les pensées à voix hautes du narrateur sont pimentées de remarques cinglantes qui habitent son discours intérieur.

 

Il porte aussi un regard sur le couple d’aujourd’hui, sur la famille et les défis auxquels sont confrontés les parents. Il ne manque pas de pointer du doigt la notion de « normalité » et la valeur qu’on lui accorde dans une société marquée par la violence et l’individualisme. Qu’en est-il de la part d’hérédité et de l’acte responsable? La question se pose d’elle-même par l’entremise du personnage de Paul qui, sous des dehors d’homme en parfait contrôle de ses émotions, cache une profonde détresse associée à la maladie mentale dont il souffre.

 

Lire ce livre peut se comparer à se retrouver dans un resto où l’ambiance est empreinte de romantisme, mais qui, en fin de soirée, provoque chez les clients des maux de tête dévastateurs. Et il n’y aura pas que le tanin en cause!

 

Qui vient dîner avec moi ce soir?

 

« …Et la tempête passe à côté. On préférerait voir les toits des maisons arrachés, les arbres déracinés et soulevés en l’air ; les documentaires sur les tornades, les ouragans et les tsunamis produisent un effet apaisant. Bien sûr, c’est horrible, nous avons tous appris à dire que nous trouvons cela horrible, mais un monde sans catastrophes et sans violence – la violence des éléments ou la violence de chair et de sang -, voilà qui serait vraiment insupportable » 

 

Les avis de  Dasola et Eeguab 


 

diner2bon

commentaires

DJ 21/03/2015 18:37

Un roman de 300 pages qui se lit comme un véritable thriller! Tes commentaires sont tout à fait justes et ton interprétation très à point. C’est une lecture qui ne laisse pas le lecteur indemne.
Comment je réagirais dans une situation similaire? Le politicien sera-t-il finalement plus vertueux que le couple en apparence si ancré dans ses principes? Il faut le lire pour le savoir et … le
croire! La seule certitude est que je vais dorénavant me méfier des serveurs et maîtres d’hôtel qui prennent 14 mots pour décrire un morceau de laitue. Ou encore du gars qui pisse dans l’urinoir
voisin au mien.

Nad 23/03/2015 00:51



Comme dirait Fred Pellerin, Bois ton thé fort tu vas pisser drette! Quel passage
« succulent »


Merci pour le livre



Sophie 19/03/2015 01:29

Tu as un problème avec les Serge Nad??? :)

Nad 19/03/2015 03:23



Avec ce genre de Serge là, oui!



Valérie 16/03/2015 20:07

Je n'ai pas lu ce titre mais Villa avec piscine m'attend dans ma bibliothèque.

Nad 17/03/2015 02:56



Bienvenue Valérie, je n’ai pas lu Villa avec piscine, mais je viens de lire le synopsis
et il m’a l’air vraiment excellent lui aussi! Au plaisir de te relire chez Malika…



Eeguab 12/03/2015 18:10

Hey Nadine. Dasola te l'a déjà confirmé, un film italien adapté du Dîner est sorti en France il y a quelques mois, I nostri ragazzi. Je ne l'ai pas vu.
Par ailleurs merci de tes deux derniers coms notamment sur Je me souviens version rock, texte qui est l'un des plus personnels que j'aie écrits. A bientôt.

Nad 13/03/2015 22:31



Je ne manquerai pas de le voir, je me réjouis! J’aime bien dénicher les petits
« grands » trésors dans les blogs. Ton « Je me souviens » en est un que j’ai eu énormément de plaisir à découvrir. Alors c’est moi qui te remercie…



MTG 12/03/2015 11:41

Cela pourrait me plaire, juste la référence à Quarentino me fait un peu peur, je n'aime pas du tout ses films...

Nad 13/03/2015 22:30



Cet extrait de Quarentino figure en première page du livre. L’auteur l’a choisi pour
illustrer son propos, sans doute aussi pour marquer l’acte violent (toujours avec ironie et sarcasme) qui est au coeur du roman. Un excellent livre!



Nadael 12/03/2015 10:02

J'adorerais dîner avec toi, mais ce serait dans la douceur et la convivialité... j'ai beaucoup entendu parler de ce livre, il m'a l'air bien drôle et bien cynique. Un petit roman qu'on doit lire à
une vitesse folle avec le regard pétillant!Bises.

Nad 13/03/2015 22:30



Exactement ça, drôle et cynique! J’étais même pliée en deux à certains passages. Je
j’ai adoré, et moi aussi j’adorerais aller dîner avec toi... Je t’embrasse



dasola 12/03/2015 06:03

Bonjour Nadine, le roman se lit bien mais l'histoire m'a laissée une sensation désagréable. http://dasola.canalblog.com/archives/2011/10/12/22303198.html L'adaptation filmique (un film italien)
appelée Nos enfants m'a beaucoup plu. http://dasola.canalblog.com/archives/2014/12/16/31149459.html Bonne journée.

Nad 13/03/2015 22:29



Le roman est dur par endroit, et je comprends qu’à la fin il puisse laisser une étrange
sensation en bouche… Mais j’ai adoré ce reflet de société (un pan de la société) pour le moins décapant et cynique! Quand je m’arrête souvent dans une lecture pour réfléchir au contenu, c’est
toujours bon signe en ce qui me concerne. Je ne manquerai pas de voir le film. Un grand merci pour le lien…



Philippe D 11/03/2015 21:06

Et un jour il faut quitter les cocotiers pour replonger dans la vie...
Je ne connais pas du tout ce livre et il ne m'attire pas trop, d'après ce que tu en dis.
Bonne soirée.

Nad 11/03/2015 21:56



Alors j’ai mal fait mon travail parce que c’est tout à fait le contraire que je voulais
susciter chez le lecteur



le Bison 11/03/2015 15:04

Un millefeuille... Oh la gourmande !
Mais j'arrive de suite.
Mets la bière au frais, j'apporte une bouteille de vin thermstotatée. Zut, faut que je trouve une chapka pour rentrer dans ton igloo.

Un tête à tête avec toi, et Chris en plus. Mais je ne peux pas refuser. Laissez-moi quand même une part de millefeuille !

Nad 11/03/2015 17:42



Laisse tomber la chapka et amène-toi Bison! On t’attend avec un millefeuille (s’il en
reste) et qq BDC. D’ailleurs tu sais très bien que dans mon igloo il y a toujours de la binouze au frais pour quand tu passes dans le coin



Eeguab 11/03/2015 08:18

Hello Nad. Lu et chroniqué il y a deux ans environ, et de ton avis si je me souviens bien. A bientôt. Je crois qu'un film est sorti il y a peu.

Nad 11/03/2015 17:41



Un film? Je veux voir ça!



manU 11/03/2015 08:16

Ah tous ces diners qui se terminent en règlements de compte, où les masques tombent, où l'on assène des vérités tues jusqu'alors...
Des moments jubilatoires à lire ou à suivre mais rarement à vire ! :)

J'arrive, j'apporte les fleurs !

Nad 11/03/2015 17:40



Hormis le dessert, je préfère aussi me passer de ce genre d’expérience


Une idée comme ça, si jamais… l’oiseau du paradis est l’une de mes favorites



Chrisdu26 11/03/2015 07:55

Un tête à tête qui m'a l'air explosif !

J'adore les huit-clos qui se finissent en règlement de compte ! et puis un mille-feuilles ne se refuse pas :)

Alors oui pour ce dîner... A quelle heure ce soir ?

Nad 11/03/2015 17:37



Disons 20h00, ça te va?


On va se craquer un millefeuille ma fille!



L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

Résultats de recherche d'images pour « les enfants de l'exode salgado »
 

Rechercher