Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 22:33

couleur sentiments

 

Ce livre, je l'ai adoré! L'histoire se situe à Jackson, Mississippi, dans les années soixante. Deux mondes s'opposent et se confrontent : les domestiques noires et leurs maîtresses blanches. Pour illustrer la dynamique de l'époque, l'auteure met principalement en scène trois personnages féminins. D'abord Abileen, 53 ans, travaillant chez les Leefolt. Elle prendra soin de la petite Mae Mobley, fera le ménage, cuisinera les repas. Puis Minny, 36 ans et 5 enfants. Elle travaille chez Miss Walters, une femme à ce point détestable qu'on a envie de l'étriper jusqu'à la moëlle. Enfin, Miss Skeeter, 23 ans, femme blanche interpellée par le mépris et les injustices dont sont victimes les bonnes. Elle se liera d'amitié avec elles et recueillera leurs témoignages dans le but d'écrire un livre anonyme illustrant leur vision de cette société méprisante. Rappelons-le, nous sommes à l'époque où il était interdit aux femmes noires d'utiliser les mêmes toilettes que leur maîtresse ou même de partager la même table. Aberrant...

 

La beauté de ce livre émane de la richesse de ses personnages. Leur personnalité est forte et attachante, affirmée dans leurs différences. La couleur des sentiments, c'est une histoire de vie dans laquelle on s'immerge rapidement et d'où on ne voudrait jamais émerger. Heureusement, le film est une très juste représentation du livre et Minnie, plus vraie que nature, est un délice ! Si le racisme est un sujet délicat, il est ici illustré avec humour, ce qui évite de tomber dans le mélodrame. Cela ne change rien au fait que l'on se sente, par moment, triste, en colère ou révolté. Ceci dit, le style n'est jamais ramené à une simple opposition entre le bien et le mal. L'écriture est simple et sans fioritures poétiques ou métaphoriques.

 

Détail, me direz-vous, mais je trouve le titre en français La couleur des sentiments plus évocateur que le titre original plutôt minimaliste The Help. L'expression d'un sentiment ne devrait pas être tributaire de la couleur de sa peau. Pourquoi les caractéristiques morphologiques ou culturelles d'un individu devraient-elles influer sur des sentiments universels tels l'amour, l'empathie ... et la haine, justement en raison de la haine, sentiment vil, viscéral et totalement irrationnel.

 

Je l'ai lu d'une traite, l'auteure ayant le talent de nous captiver à un point tel qu'on ne peut plus lâcher le livre, toujours en attente de la prochaine crise, du prochain dénouement. Un bijou de 500 pages...

 

couleur

commentaires

le Bison 25/04/2017 10:29

Je crois que je ferais quand même l'impasse sur ce roman. Même si j'aime bien le Mississippi. Peut-être trop de femmes... Mais je suis d'accord le sentiment ne doit pas être tributaire de sa couleur de peau. Parce qu'au final, que le majeur soit noir ou blanc, la jouissance doit être la même... à moins que le majeur noir soit plus gros que le blanc...

Nad 26/04/2017 19:39

"Peut-être trop de femmes"...... Non mais là j'suis toute déstabilisée!!! T'as pris ton café avant d'écrire une chose pareille? ^^
Quant à la grosseur des majeurs noirs et blancs, si on se fit aux vieilles rumeurs, je dirais que....... :P

manU 25/04/2017 10:10

Toujours pas lu celui-ci mais j'ai adoré le film avec... Viola Davis que j'adore !!!! ;)
"Aberrant", c'est tellement le mot qui convient...

Nad 26/04/2017 19:47

Viola Davis c'est l'une de mes chouchous! Partout où elle passe elle se démarque, je pense également à "Doutes" avec Meryl Streep, elle est étonnante dans ce film et dans "Fences" aussi. Une grande Dame!

Nad 26/04/2017 19:46

Viola Davis est SUPERBE!!!!!! Et j'ai adoré aussi Octavia Spencer, sans doute pour son sourire de satisfaction dans l'épisode de la tarte, ah celle-là elle était bonne je jubilais! ^^
Le livre est tellement excellent aussi, du bonbon...
Merci mon kinG :-*

le Bison 26/04/2017 13:20

J'ai adoré Viola Davis dans Murder (How to Get Away with Murder) saison 1. Comme souvent avec M6, pas d'audience pour la saison 2 donc j'ai loupé, j'ai pas vu...

Philippe D 03/02/2014 21:11

Je ne l'ai pas vraiment adoré mais c'est un livre qu'on n'oublie pas.
J'ai aimé mais j'ai quand même trouvé ça un peu long.

Nad 03/02/2014 21:54



J'ai remarqué avec le temps que certains livres se lisent mieux dans certaines périodes de notre vie plus qu'à d'autres. J'ai adoré le film et Minnie était délicieuse ! ha ha ha



AB 28/05/2013 17:13

Nadlidouuuuuuuu, c'est un bijou ce roman et comme tu dis "on ne peut le lâcher". Je n'ai pas encore vu le film, j'ai trop hâte de voir l'histoire de la tarte en images hihihihihihihihihihihi

Nad 30/05/2013 17:11



Audlidou d'amooooooooour! D'abord, j'aimerais te dire combien je suis heureuse de te voir iciTu fais ma journée! Le
film... Minnie est épouvantablement drôle! Et l'épisode de la tarte, justement, est celui qui me restera probablement à jamais gravé en mémoire! ha ha ha


J'ai hâte de te voir demain:)


Muahhhhhhhhh xxxxxx


 


 



L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

Résultats de recherche d'images pour « les enfants de l'exode salgado »
 

Rechercher