Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 13:00

696941-gf

 

La photo sépia de la page couverture à elle seule m'avait subjuguée. Un petit garçon et ce que l'on présume être son père marchent seuls sur un trottoir obscur, collés l'un à l'autre. Leurs pas sont éclairés par une étrange lumière vaporeuse qui laisse déjà présager la force d'un mystère. L'homme se tient droit, mû par une détermination certaine. Avant même d'ouvrir le livre, on sent déjà qu'il mène ce petit garçon quelque part, vers un secret, «leur» secret. J'ai acheté à l'époque ce roman sur ce seul élan.

 

Cette histoire est tout simplement sublime et la plume de l'auteur tout autant. Je n'ai cessé d'y faire référence au cours des ans tant elle m'a complètement hypnotisée, conquise. J'ai adoré le mysticisme du quartier gothique d'après-guerre, longer les petits recoins invisibles de cette Barcelone encore aujourd'hui bien secrète et où l'on côtoie jusqu'à la présence de phénomènes étranges.

 

L'ombre du vent m'est tel un grand poème nostalgique. Un petit garçon, Daniel, lors de son dixième anniversaire, assiste avec son père à un rituel transmis de génération en génération: choisir un seul livre parmi des milliers dans un endroit énigmatique du quartier gothique: Le Cimetière des Livres Oubliés. Endeuillé de sa mère, ce rituel viendra consolider sa relation avec son père. Le lien qui les unit est tendre, touchant. Daniel choisira «L'ombre du vent» de Julian Carax, qui changera littéralement le cours de sa vie et qui le mènera à Paris, dans une quête incessante de découvrir les secrets entourant la vie de l'auteur. Nous voyageons à travers les amours de ce dernier, ses relations, son quotidien et découvrons un étrange personnage qui en brûle tous les livres. Et bien d'autres personnages encore viendront vous étonner...

 

Zafon évoque l'adolescence et ses «tragédies». La force du temps sur la mémoire et les souvenirs. Il évoque aussi l'amour et le deuil, la passion et la trahison, le mensonge et la peur, le destin.. Des tragédies imbriquées les unes dans les autres tissent le fil de ce roman. Dans un contexte historique trouble, nous nous promenons d'un rebondissement à l'autre. Mais avant tout, j'accorde à la beauté de ce livre l'atmosphère énigmatique et mystérieuse de Barcelone qui jamais ne nous quitte. Il nous y plonge avec une telle force qu'on s'y sent presque l'otage des mots, des lieux et des événements. Je n'ai qu'une envie: m'y replonger...

commentaires

M
Je ne me suis toujours pas résolu à lire la suite... ;)
Répondre
N
Je n'ai pas vraiment aimé la suite, trop surnaturel. Il faut dire que le premier est dur à surpasser... <3 :-*
K
Moi qui trouvait que ma passion photographique m'avait, hélas, trop éloignée de la lecture... je retrouve sur ton blogue mes "quelques" livres de ces dernières années...
Répondre
N
Coucou Guylaine, je te comprends, si on pouvait arriver à faire tout ce qu'on aime et nous passionne, ce serait tellement bien! À tout bientôt sur tes Mokimages... Bisous xx
M
Quand le moment sera venu, je le saurai et je repartirai... :)
Répondre
N
<br /> <br /> Le voyage n’en sera que plus beau…<br /> <br /> <br /> <br />
M
Ahhhh L'Ombre du vent, un merveilleux souvenir de lecture !<br /> Et l'ombre lumineuse de Barcelone... J'ose l'oxymore ! ^^<br /> Énorme coup de coeur !<br /> Je n'ai toujours pas osé lire la suite...
Répondre
N
<br /> <br /> Tu fais bien d’oser, moi je l’aime bien ton oxymore!<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> La suite m’a un peu déçue. À mon sens jamais aussi grandiose que le premier, mais c’est<br /> peut-être aussi une question de goût… <br /> <br /> <br /> <br />
D
Un incontournable vraiment. Du mystique, de la profondeur et même de l'aventure. Dans sa quête, le personnage nous pousse à nous questionner et à entreprendre notre propre quête en vue de se<br /> découvrir. L'aspect historique (Ah, l'Espagne!) agrémente le parcours et nous accroche dès les premières lignes.<br /> <br /> Merci de la recommandation chêre Nadinous<br /> <br /> dj
Répondre
N
<br /> <br /> C'est la première fois que tu m'appelles "Nadinous"! Je l'entends surtout de mon frère ce surnom là::)) Et "L'empreinte de l'ange"? (grand rire) (ok je te laisse tranquille) - pour le moment::))<br /> <br /> <br /> <br />
J
L'ombre du vent m'a marquée aussi. L'ambiance d'après-guerre en Espagne, le fascisme et, en fond de trame, la suppression de la liberté de parole m'ont fait frissonner. J'ai lu le livre comme un<br /> véritable suspense. Merci pour ce beau cadeau, Nadine! XXX
Répondre
N
<br /> <br /> Merci pour ta belle visite Julie C'est toujours un peu difficile d'offrir un livre en cadeau, même si c'est<br /> toujours ce que je fais auprès des gens que j'aime. Il y a tellement de styles littéraires différents et tellement de goûts variés. Si tu l'as aimé, alors je suis ravie:)<br /> <br /> <br /> Bisous<br /> <br /> <br /> Nad xxx<br /> <br /> <br /> <br />
D
Quel livre FORMIDABLE! Je l'ai adoré! Dommage que ce livre ne soit pas étudié à l'école!
Répondre
N
<br /> <br /> Oh, allo Daphnée! Merci d'être venue faire un tour par ici<br /> <br /> <br /> Je suis d'accord avec toi, Carlos Ruiz Zafon devrait être au programme, d'ailleurs j'étais certaine qu'il l'était! Les étudiants y verraient sans doute plus de motivation qu'à lire "Bonheur<br /> d'occasion"...:)<br /> <br /> <br /> Bisous à toi<br /> <br /> <br /> <br />
S
Fabuleux, ce roman, Nadelidoudaï!!! Il m'a marquée pendant des années ... Et dire que je l'avais acheté pour 1$, impeccable, dans une vente de garage du coin ... Est-tu pas chanceuse, la tite<br /> Sylvie!
Répondre
N
<br /> <br /> "Nadelidoudaï"....... c'est la première fois que je l'entends celle-là... cute!:::))) Tes voisins font de belles<br /> ventes de garage, tu m'appelleras la prochaine fois!! (les miens ils vendent seulement des livres en anglais! Pfffffff)<br /> <br /> <br /> Bisous et bonne soirée xxx<br /> <br /> <br /> <br />

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

 

Rechercher