Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 23:00

Je fais remonter ce vieux billet couleur café, pour se souvenir d’Haïti, 5 ans après…

Tendresse à ma famille haïtienne, Valérie, François, Marie-Michèle et à toi, grand-maman. Je vous aime <3  

 

 

L'odeur du café

 

 

Et la si belle version illustrée par Francesc Rovira:


 

L'odeurducaféillustré

 

 

"Il y a longtemps, très longtemps, j'étais un petit garçon de 10 ans follement amoureux de Vava. Aujourd'hui, je suis un homme de plus de 50 ans, et je suis toujours amoureux de Vava. L'amour est éternel"

Extrait: Je suis fou de Vava, Les Éditions de la Bagnole, 2014

 

Ce livre est d'une tendresse infinie...

 

Forcé à fuir Haïti sous le régime Duvalier, et suite à l'assassinat de son collègue et ami, Dany Laferrière a choisi le Québec comme terre d'accueil. Dans ce petit récit écrit sous forme de prose, il évoque avec passion les souvenirs de son enfance à Petit-Goâve, auprès de sa grand-mère Da, à laquelle il est profondément attaché. La relation qui les unit est douce et complice, on voudrait tendre la main, la vivre...

 

Son quotidien est semé de petits bonheurs simples. Il regarde les colonnes de fourmis, pendant des heures, sans se lasser... Da arrose la galerie... Dans ces pages, le temps s'est presque arrêté, figé dans le souvenir d'émotions douces.

 

Il a capté dans les moindres détails des images, des couleurs, des goûts, des odeurs, comme le bon café de Da. Et notre voyage n'en est que plus beau, il éveille en nous la finesse des sens et y laisse une empreinte.

 

Des personnages s'infiltrent ici et là avec simplicité. Sa première amoureuse, la petite Vava à la robe jaune, celle qui fait toujours battre son coeur 50 ans plus tard. Un voisin un peu trop curieux, des amis d'école, sa cousine Didi... Dany Laferrière est un authentique, un poète de l'âme et des sentiments vrais.

 

La beauté de cette prose, selon moi, réside dans cette manière qu'il a d'aborder le quotidien avec nonchalance, désinvolture, naturel. Son village est plein de vie, il y fait chaud. Et on s'y croirait, sous le soleil des Caraïbes. En le refermant sur la dernière page, j'ai posé ce livre sur mon cœur, simplement, dans un geste d'amour...

 

"J'ai écrit ce livre pour toutes sortes de raisons. Pour faire l'éloge de ce café que Da aime tant et pour parler de Da que j'aime tant. Pour ne jamais oublier cette libellule couverte de fourmis.

Ni l'odeur de la terre.

Ni les pluies de Jacmel.

Ni la mer derrière les cocotiers.

Ni le vent du soir.

Ni Vava, ce brûlant premier amour.

Ni le terrible soleil de midi.

Ni Auguste, Frantz, Rico, mes amis d'enfance.

Ni Didi, ma cousine, ni Zina, ni Sylphise, la jeune morte, ni même ce bon vieux Marquis.

Mais j'ai écrit ce livre surtout pour cette seule scène qui m'a poursuivi si longtemps: un petit garçon assis aux pieds de sa grand-mère sur la galerie ensoleillée d'une petite ville de province.

Bonne nuit, Da!" 

 

Juillet 2012

 

Tout bouge autour de moi: Le lien (clicker pour lire)


 

Dany

commentaires

L
Puisque j'étais passé à coté de ce message, version première diffusion, j'en suis de mon petit comm'.
Je n'ai pas encore lu Dany Laferrière. Mais depuis, j'en ai acheté un... Donc cela viendra, un jour.

Passe de la blanche noix de coco à la Blanche de Chambly, cela doit marquer les écrits d'un auteur !
Répondre
N


Je ne lui ai pas demandé à Dany, mais j’imagine qu’un dépaysement de ce genre là ça
marque son homme! Méchant choc culturel   



S
Ma belle Nad, je n'ai pas reçu ta newsletter pour cette critique de livre, je suis toujours abonnée?
Répondre
N



Tu es inscrite Soph! Si la Newsletter n’a pas été envoyée, c’est juste que ce billet-là date de 2012 et que je l’ai fait remonter



C
J'ai lu son livre sur son retour au pays natal et beaucoup aimé. Il a un style qui est très poétique.
Tu es canadienne québécoise d'origine Haïtienne? comme mes petits-neveux,les enfants de ma nièce française-canadienne et de son mari canadien-haïtien.
Répondre
N


De la belle visite! Tu as lu sans doute « L’énigme du retour », écrit sous
forme de prose, un livre magnifique… J’ai des oncles et tantes Haïtiens, des cousins et cousines et ma grand-mère y a habité durant des années. Mais moi je n’ai pas de sang couleur café… J’aurais
aimé!



C
Quel joli billet tu nous livres là... Tout en Émotion et nostalgie, tout ce que j'aime quoi !
Rôh je suis bien tentée ! Et la version illustrée me tend les bras :D
Répondre
N


Merci Cristina, c’est tout gentil de ta part d’être passée par ici. C’est ma
grand-maman qui me l’avait offert, elle a habité Haïti durant des années, avec des oncles, des tantes… Et chaque fois que je le relis, je ne peux m’empêcher d’avoir la gorge nouée de beaux
souvenirs tendres. J’aime tellement Haïti…



D
Bonjour Nadine, d'abord très très bonne année 2015 (et surtout la santé). Sinon, je note la BD adaptée du livre. J'aime bien le dessin de couverture. Bonne journée.
Répondre
N


Bonne année à toi aussi Dasola, je te souhaite tout le meilleur. Ce n’est pas vraiment
une BD, je dirais plus un roman imagé. Si tu aimes le dessin de couverture, je crois que tu l’aimerais énormément, d’autant plus que tous les dessins de Rovira sont vraiment magnifiques.



M
Te lire, te relire pour être exact, me donne envie de replonger dans ce si joli texte...
Une belle découverte que je dois à une belle personne... ;)
Répondre
N


Je ne me lasse jamais de le relire.. Merci pour ces mots si gentils p’tite
grenouille…


Bisous de Nad’angel



M
Un bien joli billet même si c'est un des premiers.
Authenticité, désinvolture, nonchalance, naturel, autant de mots qui définisse à merveille ce petit livre plein d'amour...
Merci !
Répondre
N


Merci à toi de l’avoir lu  Il me tient tellement à cœur…



S
Comment passer à côté de ce livre? Est-ce que toute l'oeuvre de Laferrière est aussi belle?
Répondre
N




J'ai seulement lu celui-ci et «L'énigme du retour» (prose). Dans «L'odeur du café»,
beaucoup de gens n'ont pas aimé les petits chapitres de 4-5 phrases, ils ont trouvé que ça enlevait de la fluidité à la lecture. Il faut prendre le temps de s'y faire au début, mais
personnellement, sa relation avec sa grand-mère Da est tellement belle et tendre que je ne m'y suis pas arrêtée... Gros becs et ..... (journée ensoleillée et première tentative de jogging au
parc:) On va la faire "C'TE" fameuse côte....! 



L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

 

Rechercher