Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 14:11

Ces battements de coeur sont pour toi ma Lumen, petite soeur d’âme adorée. Pour toutes ces belles années d’amitié et pour les bougies soufflées aujourd’hui…

 

L'artdécouterlesbattements de coeur

 

J’ai acheté ce roman sur un coup de cœur. Et puis, il y avait ce titre si beau, qui suscitait en moi plein de curiosité. Son récit est tout simple, mais il tire sa force de la densité des sentiments qui habitent les personnages. Il rend un hommage respectueux aux souvenirs ancrés en chacun de nous. Aux tournants de la vie, aux expériences que le temps ne guérit pas, mais qu’il réduit à un encombrement tolérable. C’est avant tout l’histoire d’un grand amour.

 

« Je parle d’un amour qui rend la vue aux aveugles. D’un amour plus fort que la peur. Je parle d’un amour qui insuffle du sens à la vie, qui résiste aux lois naturelles de l’usure, qui nous épanouit, qui ne connaît aucune limite. Je parle du triomphe de l’esprit humain sur l’égoïsme et la mort »

 

Tin Win et Mi Mi s’aiment de cet amour-là. On pénètre dans leur univers complice avec un infini respect de l’amour et de l’admiration qu’ils se témoignent.

 

Le monde qui entoure Tin Win disparaîtra peu à peu, jusqu’à voiler ses yeux et lui faire perdre la vue. Il apprendra l’art de sentir les parfums, de reconnaître les sons, les nuances, les voix. Elle sera son plus fidèle regard. À travers elle, il touchera la vie comme un enfant s’émerveille de découvrir le monde qui l’entoure. Mi Mi a les pieds tordus, une difformité génétique. Elle est incapable de marcher. Chaque jour, il la portera sur son dos comme on porte un cadeau. Son odeur lui rappellera celle des pins après la première averse de la saison des pluies. Une odeur de sucre, délicate et fine comme une caresse.         

 

« Je me suis souvent demandé quelle était la source de sa beauté, de son éclat. Ce n’est ni la taille du nez, ni la couleur de la peau, ni la forme des lèvres ou des yeux qui rendent quelqu’un laid ou beau. Ce qui rend beau c’est l’amour »

 

En petit orphelin, Tin Win a grandi bien trop vite. Un jour, alors qu’il avait 10 ans, sa mère lui a dit de l’attendre là, dehors, sur une souche de pin. Il y est resté durant quatre jours, elle n’est jamais revenue. Comme lectrice, j’ai parcouru certaines pages, comme celles marquées par cet épisode, sur la pointe des pieds, avec un pincement au cœur.

 

Mais quel beau roman, on dirait un murmure. Un chuchotement intime de mots qui s’insinuent en nous et qui nous font poser les amarres, le temps d’un questionnement, d’un regard intérieur. Nous aimons tous selon l’image que l’on se fait de l’amour. Mais jusqu’où serions-nous capables d’aller pour le retrouver? Au prix de quels renoncements? La véritable essence des choses n’est pas visible à l’œil et pourtant, on se laisse éblouir jusqu’à l’aveuglement.

 

« Comment leur expliquer que ce que tu représentes pour moi, ce que tu me donnes ne dépend nullement de l’endroit du monde où tu te trouves? Qu’il est inutile de sentir la main de l’autre pour savoir qu’il y a contact? Quelle vie morne et monotone mènent ceux qui ont besoin de mots, qui ont besoin de toucher, de voir ou d’entendre l’autre rien que pour le sentir proche »

 

Oui, quel beau roman, on dirait un bruissement. Un effleurement intime de mots qui nous rappellent la force de l’amitié. Celle qui accompagne les blessures de l’abandon, du deuil, et celle qui naît des solitudes de l’âme. Et de tous ces sentiments qui traversent les hommes, de la peur à la méfiance, de la haine à l’envie, de la joie au doute…

 

Jan-Philipp Sendker signe de ces simples battements de coeur son premier roman, qui a eu l’art de m’émouvoir. L’art d’écouter les battements de cœur, une pulsation d’émotions à fleur de peau.       

 

Kalaw4 

Kalaw3

commentaires

Romanoart 06/03/2017 11:42

bonjour je vuens de terminer le roman et jai un doute sur la compréhension de qui est U-ba ? Cest terrible car je ne sais pas si cest un fils de Mi Mi et Tin Win. je le trouve âgé pour ça non ? Merci de vos avis en MP pour ne pas spoiler bien sur

Nad 17/03/2017 00:24

Je suis vraiment désolée, j'ai la mémoire tellement courte. Je ne me souviens plus... :(

Chrisdu26 20/10/2015 22:02

Ma Douce Nadine,

Je ne te remercierai jamais assez de m'avoir fait découvrir ce livre et de lui avoir fait traverser cet océan...
C'est émue que j'ai refermé ce roman. Il m'a accompagné ces dernières soirées et je me demande, si un jour j'aurai cette chance d'être aimé de cet Amour inconditionnel, celui qui nous donne ou nous redonne la vie.

Encore merci ma blondinette.

J''embrasse tes petits yeux et dépose des baisers sur ton cœur

LoveU <3

XXX

Nad 21/10/2015 00:55

Ma Douce Cristina,

C’est moi qui te remercie de l’avoir lu et d’avoir fait battre ton cœur sur le chemin de ce grand voyage d’Amour. Quand j’ai vu ce roman dans ma bibliothèque, j’ai tout de suite pensé à toi. J’avais trop hâte qu’il traverse l’océan pour arriver vers toi…!

L’amour inconditionnel, le trésor d’une vie…

Merci pour ton beau billet

Gros becs sur tes battements de cœur

LoveU2 xxx

valentyne 23/11/2014 16:33

Il a l'air fabuleux ce roman
(je le note quoique j'ai peut de pleurer comme une madeleine avec cette Mi mi aux pieds tordus et ce petit orphelin)
Bise Nadine ;-)

Nad 25/11/2014 03:05



Je crois que tu l’aimerais beaucoup Valentyne, une belle histoire d’amour
« pur », comme il en existe peu… Il m’arrive de pleurer en lisant certains livres, mais si j’ai versé quelques larmes dans celui-ci, c’était pour la beauté de certains passages. C’est
mon côté romantique  Bisous  



Asphodèle 13/11/2014 01:23

Quel billet Nad ! je reconnais ta sensibilité, ton talent à faire passer ces murmures des âmes éprises ! On a peur de l'amour, souvent parce que l'on a peur de se retrouver en miettes mais malgré
cela, malgré les déceptions et les naufrages on en redemande car "sans amour on est rien du tout" ! Bises et toute mon affection (même si je suis pas très présente, je ne t'oublie pas) ... :D
Après ça et vu l'heure très tardive pour moi, je vais me coucher et m'endormir en faisant de beaux rêves ! ;)...

Nad 22/11/2014 18:32



Oui, on avance à petits pas de peur de tomber, « tomber en amour ». Mais
c’est si bon 


 


Bisous ma belle Isa



Philippe D 03/11/2014 21:39

Un livre qui m'attire par le titre et la couverture.
Le lien vers mon challenge : http://phildes.canalblog.com/archives/2014/10/11/30749168.html#comments
et pour être complet, le lien vers le blog qui reprend les résultats : http://phildes2.canalblog.com/

Quant au mardi sur son 31, c'est ici : http://lesbavardagesdesophie.wordpress.com/le-mardi-sur-son-31/

Nad 04/11/2014 00:31



Merci Philippe, je note les liens… Je vais finir par comprendre!



claudialucia 03/11/2014 21:10

Nous sommes tous unanimes, c'est vrai, tu en parles si bien de ce roman et avec une telle sensibilité que tu donnes envie de le lire!

Nad 04/11/2014 00:30



Il est très beau, je crois que tu l’aimerais beaucoup…



le Bison 03/11/2014 20:22

"Ce qui rend beau c’est l’amour."

Je lis ça. Je fais une pause. Je bois une bière. Je relis. Une autre pause. Une autre bière. Une nouvelle pause. Une nouvelle bière. Oups, j'ai oublié de relire entre les deux.

"Un chuchotement intime qui s'insinuent en nous".

En moi. Je lis ça. Je décapsule une bouteille de bière et je l'entends déjà me chuchoter. Je fais une pause. Je verse la bière dans son verre et je l'entends encore me chuchoter de son pétillement.
Je fais une pause. Je bois un coup. Et j'entends à nouveau son chuchotement, son cri, son amour quand elle se déverse dans mon gosier. Tiens, j'en envie de faire une pause et de boire une
bière.

Tellement beau, et surtout tellement vrai.

Nad 04/11/2014 00:29



T’as encore oublié de lire entre les pauses du décapsulage intime de ta bouteille
Bibison  



En moi. Je lis ça. Et je pense que le cri pétillant de son amour liquide t’en fait
perdre la raison (Génial! Un patient de plus!)  Sans oublier son
chuchotement tout doux qui glisse le long de ta gorge… La binouze de Chambly, surtout la BDC et la FDM ont souvent ce genre d’effets. Ah l’amooooooooooourrrrrrrrrrrrrrrr


 


Tellement bon, et surtout tellement intense.



Saphariel 03/11/2014 16:40

Ma chère Sœur-d’âme,

Comment te dire l’émotion qui m’étreint…

« Ce qui rend beau c’est l’amour »

Il est très peu de personnes qui offrent cet Amour-là… mais ton amour pour moi me rend belle… sais-tu combien cela m’est précieux… c’est moi qui te remercie du fond de mon petit cœur rempli de ta
chaleur. Car je n’oublierai jamais que c’est toi qui es venue à moi… je crois profondément aux signes que la vie nous envoie… et tu es l’un des plus beaux Cygnes qu’elle m’est envoyée…

« Je parle d’un amour qui rend la vue aux aveugles. D’un amour plus fort que la peur. Je parle d’un amour qui insuffle du sens à la vie, qui résiste aux lois naturelles de l’usure, qui nous
épanouit, qui ne connaît aucune limite. Je parle du triomphe de l’esprit humain sur l’égoïsme et la mort »

Ce livre a l’air bouleversant, tu as un talent inné pour faire partager tes lectures. Assurément tu as « L’art d’écouter les battements de cœur »

Et là le mien bat très fort... tellement... tellement ému que l'on pense à lui...

Je t’aime
Lumen

Nad 04/11/2014 00:25



Je suis émue par tes mots tu sais. Si tu savais ma p’tite perle comme je suis fière
d’avoir une amie si précieuse, si authentique, si unique et si douce…


Merci pour tout, pour tous ces battements de cœur qui me viennent de toi…    


Je t’adore



Mind The Gap 03/11/2014 15:53

Jolie chronique, on te sent émue par cette lecture et tu donnes envie d'essayer. Le sujet est universel et infini mais ce style d'histoire d'amour peut faire un peu peur au lecteur...à voir !

Nad 04/11/2014 00:23



Les histoires d’amour sont infinies, et si parfois elles font peur, c’est peut-être
parce qu’elles remettent en question nos propres fonctionnements…



Nadael 03/11/2014 15:04

Un roman plein de délicatesse et d'amour apparemment... tu en parles très bien. Bises.

Nad 04/11/2014 00:23




Délicatesse est le mot juste, ce livre est une petite caresse de mots. Bisous Nadael



manU 02/11/2014 16:16

"Ce qui rend beau c’est l’amour."

Je lis ça. Je fais une pause. Je relis. Une autre pause.
C'est tellement bien dit et pourtant tellement simple.
Et surtout tellement vrai.

Une chose est certaine, tu maîtrises l'art de nous livrer des billets touchants plein d'émotions plurielles...

BzZz BzZz... :)

Nad 03/11/2014 03:25



Je te lis, je fais une pause et puis je m’arrête pour te dire merci d’avoir posé ces
mots et tes trois orteils ici…    


J’adore aussi cet extrait de Sendker, plein de vérité. Bien vu manU 


 


BzZz BzZz Kwaket Kwaket (ça c’est le bruit de la grenouille, je sais, c’est pas fort
fort, mais si tu savais l’effort que j’ai fait!)  



L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

La Frontière du loup par Hall

Rechercher