Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 16:21

L’AMOUR CEST LE PIED (1)


Loin de moi toute idée de vous faire marcher même si ça vous faisait les pieds… plus nickelés, ça me ferait-il de belles jambes pour autant? Aussi bien bel entrain qu’en bagnole l’amour ça serait le pied, sans vouloir mettre ce pied dans le plat, ni tirer dans les pattes de qui conque ou pas : Elle est où la notice, comment fêtons pour savoir si ça marche ou pas et au pas: Suffit-il d’un simple appel du pied ou des deux, sachant qu’avec les deux, il y a de grande chance qu’on ne sache plus sur quel pied danser ni marcher, sans être un mille pattes ni même juste cent-pieds, vous vous imaginez mélanger vos pieds à les trier, les traîner les caser ou pire les casser, ça ne serait plus le pied ! Ou alors, l’amour n’est peut-être qu’un simple regard ou carrément un appel plein fard, autel cas on pourrait affirmer que l’amour est ce temple dont les yeux sont les jambes de force où les hommes vont prier; après tout, un simple regard c’est à l’œil mais ça peut être payant.

Certains vous diront que ça marche tout seul, comme sur des roulettes, comme si se rouler quelques patins (à roulettes russes?) ça suffisait à répondre à la pelle du pied qui O pas sage pue de la gueule (comme un pied de nez alors) ! D’autres pas plus bêtes que leurs pieds vous diront que ça ne se fait pas par-dessus la jambe (mais entre les…) deux jambes en l’air de rien, simple enjeu de jambes, pour sûr que jambes en l’air ça fait lever la patte (de velours ?) mais alors comment garder les pieds sur terre? Il paraît qu’en amour il ne faut pas lever le pied mais plutôt bien tenir la jambe ; lever le pied c’est logiquement ne plus rien avoir sous le pied, certes, mais ne pas lever le pied c’est donc garder le pied au plancher, certains(es) de guerre lasse en viennent même à lever le camp, preuve que l’amour ce n’est pas toujours le pied, levé ou pas en tout cas pas toujours le V de la victoire)! Admettons, vous lui tenez la jambe, soit elle prend son pied et au pied levé se pend à votre cou lisse ou pas, soit elle en a par-dessus la tête et prend ses jambes à son cou tordu (comme sa tête) et s’éclipse en coulisse, du coup vous n’êtes pas là de la revoir et c’est bien fait pour vos pieds!

Est-il utile de préciser que quand on parle de prendre son pied, il s’agit du sien mais pas celui de l’autre encore que pour un unijambiste, on pourrait con- cevoir qu’il veuille prendre le pied de l’autre, bien sûr il devra lui tenir la jambe un peu mais s’il tombe sur une bonne patte et que la greffe prenne, pourquoi pas, la morale ne peut pas réprouver une telle pratique benêt vole, n’est-ce pas charitable de mettre la main à la patte? Sans aller jusqu’à la patte brisée bien entendu. Pour le cul de jatte l’exercice devient un peu plus corsé, d’une part quand on n’a plus pied on peut se noyer d’autre part pour que ça marche il va lui falloir tenir la jambe aux deux, rassurons le, l’amour ne se fait pas forcément à quatre pattes, il pourra toujours leur serrer la patte, tout au plus il risque une simple mise à pied! In fine, il parait qu’en amour, quand on se prend la tête, on risque de perdre pied; hélas quand on prend son pied, on perd la tête! On ne gagne jamais alors, y gagnerait thon à ne jamais participer à ces concours de circonstances plus exténuantes qu’atténuantes. Qu’importe qu’on gagne ou qu’on perde, on récolte ce qu’on s’aime éperdu- ment. A ce niveau de résonnement de cloche, pour que ça marche même à cloche- pied, que l’amour se mette en branle, il faut d’abord vérifier le dit niveau sinon on s’en branle-bas du combat et c’est la panne des sens assurée; ensuite être bien sûr qu’au moins deux cœurs soient en état de marche. Faudrait-il le prendre avec des pincettes? Comme il n’y aurait pas d’amour sans sexe ou l’inverse, ces pincettes seraient bien à propos pour éviter les MST. Si vous n’y voyez aucun rapport, moi oui, il est intime et vous comprendrez donc que je ne veuille point m’étaler ici ! Ça paraît tiré par les cheveux, pourtant, pour toutes ces femmes à queue de cheval, surtout celles à cheval sur les principes: L’amour, ça serait le pied des stalles! M’enfin de là à ruer dans les rencards! Je vous fais une fleur en admettant que l’amour fleure bon mais reconnaissez que parfois il n’est pas tout rose, surtout celui repu du pied, celui qui nous fait oublier les épines, épines engendrant le pus, le pus en gendre en la gangrène de star. L’amour ça serait le pied, beau pied, mon œil, d’ailleurs, peut-il marcher en marche arrière: il paraît que oui, alors pourquoi pas tirer un petit coup de pied dans l’cul, sous ou pas soûls liés ou point liés, serrés bien enlacés, c’est chaud sûr mais si le cul vous botte, pourquoi pas, moi-même je le confesse contre fesses avec vous: si vous trouvez ça beau: à vos pieds, à vos marques, prêts… partez mais de grâce sans le saboter, ça lui serait fatal surtout si vous êtes sensible à sa beauté ! En amour on marche soit sur la tête soit sur des œufs, même que moi avec ma tête d’œuf, à toujours mettre les pieds dans le plat, ça finit en omelette, mais ne dicton pas : on ne fait pas d’homme blet sans lui casser les œufs! Ça tient-il du miracle: Certains(es) tout en marchant sur la tête réussissent quand même à retomber sur leurs pieds (JC a bien marché sur l’eau!).

Ah l’amour : c’est à prendre à l’essai ou apprendre à laisser ou tout simplement se méprendre son pied dans le tapis!

 

JC, Tianjin, octobre 2012

commentaires

Nad 15/04/2013 19:58

Ma foi c'est un poème d'amooooooooour!!! Mais à qui donc s'adresse une telle missive? J'ai deux phrases à méditer sérieusement ce soir.............. :

1) "Autel cas on pourrait affirmer que l'amour est ce temple dont les yeux sont les jambes de force où les hommes vont prier; après tout, un simple regard c'est à l'oeil mais ça peut être
payant"

2) "Il parait qu'en amour il ne faut pas lever le pied mais plutôt bien tenir la jambe"

Bon, tout ça c'est du solide, il me faut un moment de recul vachement (encore elle!) important là ... M'intéresse énormément d'en savoir davantage sur cette histoire de temple.

Si tu souhaites de ta douce qu'elle te soit charitable en mettant la main à la patte, je te suggère d'arrêter sur le champ de te prendre pour Dieu (oui oui celui qui marche sur l'eau), ça pourrait
lui faire peur. En tout cas moi ça m'intéresse, depuis toutes ces années tu ne m'avais jamais parlé de tes lubies divines ... Ouch ...

Bisous baveux, parce que je crois que tu en as besoin

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

La Frontière du loup par Hall

Rechercher