Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 17:21

theo 872129159 copie-Fac-004

 

Île de Demain : La boîte de Pandore

Nous n’irons plus au bois, la forêt enchantée
Se ferme pour toujours aux désirs murmurés …
Nous irons sur le sol d’un désert inventé,
Sur la croûte épuisée d’un âge épouvanté …

Le soleil percera les crânes nouveaux-nés,
Tu n’auras plus de larmes à abandonner
Au creux sec de ma main tendue vers ta douleur ;
Le gris terne des jours mangera les couleurs.

Des arbres de métal empaleront les heures
Qui mourront lentement en pleurant leurs secondes ;
Le seul vent se levant sera celui des cœurs,
Un souffle agonisant sur la mer qui succombe.

La mer à bout de vague et des vagues de plomb … !
Au ressac disparu de rivages martiens,
Tituberont nos pas écrasés par l’aplomb
De l’étoile à midi, qui cherchera les siens …

Nous n’irons plus au bois, les forêts sont coupées,
Nos rêves morts de soif aux fontaines étroites,
Tous fauves libérés, rapaces aux aguets …


Pandore l’avait dit : n’ouvrez pas cette boîte …

Théo
2003/avril 2008

commentaires

Nad 13/02/2014 22:59

Le temps est trompeur, de même que la nuit, la mer, le soleil, l’amour aussi… Ces entités fuient et s’égrènent, dans un sablier fuyant au fil des heures mortes. Tromperie… C’est la profondeur de
tes mots, qui ne sont pas que du vent, que je retrouve dans ce superbe poème aux accents nostalgiques.
Bises ensoleillées, poète à la plume magique

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

La Frontière du loup par Hall

Rechercher