Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 août 2012 1 20 /08 /août /2012 01:04

Challenge trilogie de l’été chez Philippe

 

trilogie

 

813116-gf.jpg

 

Si j'ai mis beaucoup de temps à venir commenter un premier livre de Marie Laberge, c'est fort probablement parce qu'elle est mon auteure québécoise culte et que je n'en tire aucune objectivité. Au-delà de l'écrivaine, Marie Laberge est une femme profondément humaine et reconnue ainsi par l'entourage québécois. Si vous la croisez quelque part, elle vous abordera, amicalement. Elle est authentique, généreuse. C'est une femme d'exception, une femme au grand cœur. Dans cette magnifique trilogie, il m'a semblé reconnaître chez elle des affinités avec deux de ses personnages principaux, un parfait mélange de Gabrielle et Adélaïde: elles reflètent le bonheur, la détermination, le dévouement, l'émancipation...


Les trois tomes de cette trilogie s'échelonnent sur une période d'environ 40 ans, de la grande dépression des années 30 qui a marqué le Québec, aux années 70 de la révolte face au catholicisme. De ces années, Marie Laberge arrive à critiquer éloquemment les comportements humains jugés absurdes et la vision étroite de ceux qui les perpétuent. C'est ainsi que cette grande saga, marquée par des personnages colorés et qui se démarquent des mœurs de leur époque, «s'attaquera» au catholicisme intégriste, à la domination des hommes sur les femmes et au mépris de l'homosexualité. Le tout abordé avec la voix d'une féministe respectée qui n'a pas peur d'exprimer ses opinions.
 

 Arrive dans le second tome la fille de Gabrielle, Adélaïde, personnage le plus affirmé, à la soif incommensurable de justice. Les personnages qui l'entourent feront face aux conséquences de la deuxième guerre mondiale. Adélaïde elle-même sera touchée par les combats et vivra intensément la tourmente. La relation qu'elle entretient avec certains hommes est bouleversante (je pense à Nick, Ted...). Si le troisième tome, «Florent», est celui qui a le moins retenu mon attention, le combat de Florent face à son homosexualité m'a captivée. M'ont captivée également la psychanalyse de Léa et les luttes féministes pour l'émancipation du statut de la femme.

 

Marie Laberge, au risque de me répéter, est mon auteure culte québécoise. Elle a ce don de nous plonger dans le cœur et l'âme de ses personnages pour nous en faire vivre toutes les émotions au point de ressentir les moindres malaises inhérents à leur vécu et leur tragédie personnelle. C'est un vrai délice, pour qui a le «goût au bonheur»... 

 

Allez lire le beau post de Valentyne, qui est venue visiter ce Québec que j’aime tant, à travers la plume de Laberge J 

Et sa critique d’Adélaïde et Florent

 

105508-auteure-marie-laberge

commentaires

Valentyne 04/09/2014 10:52

Bonjour Nadine
Ton billet m'a donné envie d'emprunter Gabrielle à la bibli (dévoré en quelques jours car il me reste un peu de temps avant la reprise du boulot ;-))
Je suis sous le charme de Gabrielle, Nick, Edward, Adélaïde ....et en plus l'histoire du Québec est fascinante ;-)
bises

Nad 05/09/2014 02:11



Coucou Valentyne, je suis tellement contente de t’avoir transmis le goût de cette
trilogie, ce « goût du bonheur »! J’ai aimé Nick, Adélaïde et Laurent. Et tous les autres en fait. Tu entendais l’accent en lisant?  Merci à toi… Bisous 



Malika 27/08/2014 13:25

J'ai Gabrielle dans ma biblio, j'avais commencé quelques pages et puis j'étais passée à autre chose ... mais vu ton enthousiasme je vais le retenter !!!!

Nad 28/08/2014 18:20



À mon goût cette trilogie n’est pas son meilleur roman, mais il reste sublime, surtout
pour qui veut découvrir l’histoire du Québec. J’ai un coup de cœur pour Revenir de loin, Mauvaise foi, Annabelle… L’accent est là à chaque ligne, un défi peut-être pour qui n’est pas d’ici. C’est
en même temps ce qui en fait sa beauté…  



Philippe D 25/08/2014 21:55

Chouette! Merci pour cette participation à mon challenge. Et dnas les temps puisque je clôture cette session le 31 août. Jusqu'à présent, je n'ai pas eu beaucoup de participations.Alors, je suis
content d'en avoir une en plus.
Je n'ai jamais rien lu de cette auteure. Je connais les titres et, maintenant, je sais que je peux les lire.
Bonne semaine.

Nad 28/08/2014 18:18



Très bonne idée que ce Challenge trilogie. Si j’avais à commencer par un premier roman,
je le ferais avec « Revenir de loin ». Toute sa sensibilité est contenue dans ce seul roman…



06/11/2012 02:17

Nadine! Il manque un commentaire sur Ru, dans cette section! Je l'ai lu et j'ai adoré. Je me sens toute petite et très humble devant Kim Thuy. Elle raconte bien...et ça tombe bien, parce qu'elle ne
manque pas d'anecdotes à raconter. C'est un petit livre merveilleux.

Nad 06/11/2012 20:53



Ah Véro tu as tellement raison! Cette section de livres québécois ne pourra jamais être
complète sans Kim Thuy, cette femme si merveilleuse. Je termine à peine un petit écrit sur « Tout bouge autour de moi » de Dany Laferrière et Ru est le prochain:) J'ai l'impression que
mes mots ne pourront jamais être à la hauteur, que je n'arriverai jamais assez à décrire toute l'admiration que j'ai pour elle. Ah la la ...


 


Bisous



L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

Résultats de recherche d'images pour « les enfants de l'exode salgado »
 

Rechercher