Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 01:44

logo-theo-103479392-caza-fe-ondine-apercu

 

Fleur du mâle

Le soleil allumait les vagues en myriades ;
Les ramiers roucoulaient dans les tamariniers,
En éternel écho au chant des mariniers.
Tes cheveux t’habillaient d’une ébène en cascade.

Poséidon plantait dans ta chair succulente
Mille tridents d’écume à la mousse lubrique.
Les bateaux attendaient, amarrés dans les criques,
Que s’apaise le rut des eaux incandescentes.

Tu sortis d'une lame en extase amoureuse,
Vénus, qu’un dieu marin inonde de semence,
Et tu offris ton corps de native indécence
Au désir façonné par ta bouche pulpeuse.

Et l’océan portait une étrange rumeur,
Tandis que j’accordais sur ta peau de basane
L’archet dur de mon corps aux marées océanes,
Qui laissent sur la grève leur sel et notre odeur.

Théo
Janvier 2005/mars 2009

commentaires

manU 22/10/2016 09:46

C'est beau et c'est chaud... ;)

Nad 22/10/2016 17:58

Ce poème de Théo est l'un de mes favoris. Tendre et subtil, tout en images sensuelles. Les métaphores océanes d'un marin d'eau douce...
Il fait chaud! ;-)
Grosses bisouillEs à toi

Nad 23/07/2014 16:15

Ouf, il fait chaud… Sensuel et plein d’ardeur, sous la plume d’un marin amoureux et sensible. Cette fleur du mâle, qui chavire les navires des marées océanes. Chair succulente dans le rut des eaux.
L’odeur de l’amour, en ultime héritage… Que j’aime ce poème avec ses métaphores marines ;-)
Bises salées

Nad 23/07/2016 16:36

Bisous à toi marin d'eaux douces ;-)

Théo 04/07/2016 17:18

je n'ai aucun mérite, étant marin :-)

Bises

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

La Frontière du loup par Hall

Rechercher