Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 17:29

     Fiu Aita Péapéa      

 

Entêté de ciel pur et d'un bleu paysage
j'oubliais que ton coeur est l'âme du voyage;
pourquoi vouloir chérir ces bas-fonds de corail?
je n'y vois qu'un nuage ensaché de grisaille.

Toujours mes souvenirs retournent à la brume
à ton visage d'ange au temps et son enclume;
qu'importe tamouré et ses feux de Bengale
je n'entends rien d'autre qu'un silence banal.

J'ai cru à ces colliers de fleurs de tiaré
la vahiné lascive au monoï parfumée;
j'ai cru au lagon bleu où nageaient les poissons
à ces farés fleuris ou baignait le poison.

Foncer pavois hissé à l'assaut de ces proies
tels ces navigateurs fuyant quand ils ont froid;
j'ai voulu m'enfouir sous un soleil de plomb
alors que de tes yeux jaillit mon horizon;

JC.ELOY - TAHITI

commentaires

eloy 16/02/2014 03:28

Bisous enflammés de bave; Oh la vilaine elle remet de l'huile de mauvaise foi d'morue, sur le feu hihhiihi, ça t'apprendra et na

Oui à vous j'avoue si jeune si beau, le feu couvait en ce bellâtre hihihihi ça t'apprendra.

bisous très baveux parce que tu m'en fais baver

Nad 16/02/2014 22:08



Parlant d’en faire baver, je voulais
juste te rappeler que ça fait près de 10 ans que tu m’en fais baver avec ta Solange et ton Rémi, sans oublier le général, alors…… Quand bien même je t’en ferais baver un ti peu. Et pour l’huile
de foie d’morue, c’est un nouveau fantasme ça? J’suis trop désespérée………. Ah…………. Sauvez mon âme! Je jette la serviette, la pierre et tout c’qui vient avec, t’es un cas perdu de psychose grave…
J’ai tout essayé, j’y peux plus rien moi….



Allez, bavouillons quand même un peu
pour te remonter le moral et pour les besoins de la cause. Tu le vaux bien après tout.



Nad 13/02/2014 23:13

Tahiti… Ces années qui ont porté les fruits de mots doux. Sais-tu à quel point tu me déstabilises avec ce poème ? J’ai eu l’habitude de te voir jouer avec les mots, mais jamais avec autant de
sérieux que dans ces années-là. Oui, je sais… Et je suis très émue… J’ai toujours affectionné celui-ci, particulièrement. Je ne me lasse pas de le lire. Ta plume porte en ces mots les feux de la
passion, celle qui nourrit autant que celle qui fait mal. Je sens la brûlure… Et je te dépose ici des bisous enflammés de bave, évidemment…

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

La Frontière du loup par Hall

Rechercher