Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 18:53

Faussaire

J’appréhende les matins éclatants qui sertissent les yeux de faux semblant.

Au diable les « joyeux » mécontents. Je veux des matins sans décorum. Délivrant la mélancolie d’une profonde métamorphose. Des paupières rougissantes. Sans barreaux.

Je veux des cieux empourprés de mon âme close.

Elle se ferait oiseau. Libre et tonnante de mille mots endoloris. Sous la voûte, virevoltante, je jouerais Ma symphonie. Une suite d’accord morose que seuls les anges décrypteraient. J’enverrai valser les frontières aux regards foudroyants leurs rengaines, cette morne comptine… qui me lance… lance… lancinante :

« Mets ton masque petite fille
Ton visage frôle l’indécence
Mets ton masque petite fille
Ta tristesse frise l’impudence »


Et la foudre à mes mains serait mon tisonnier.

De ces longs combats nocturnes, je veux orchestrer la parade immortelle. Encenser l’éther blêmissant de mes aubes insoumises. Parader l’effroi de trop longues nuits insomniaques. Et dans la violence du déluge m’atomiser. Incendier les péchés dissidents de mes pensées. Hurler la peine qui déchire les parois de ma cage. Mettre le feu au pantin du politiquement correct.

Je veux un ciel de tempête, heureux de vivre son mal de vivre. Je veux la liberté d’être libre. Libre d’être mourante. Mourante et affamée de vivre. Vivre la tourmente et passer mon chemin.

Mais toujours cette sentence comme un boomerang:

"Les poupées cassées jamais ne se réparent
Les âmes brisées jamais ne se dénudent"


J’appréhende les beaux jours lumineux où il faut faire semblant et jouer.
Jouer un rôle qui rassure les mal heureux.

Je veux des jours sans comédie enjouée.

 

Saphariel

commentaires

Théo 22/09/2012 20:17

Vivre a un prix : il faut accepter de mourir à beaucoup de choses, à commencer par des attachements doux mais trop paisibles, des illusions rassurantes mais trompeuses ...
Vivre a un prix ; accepter la foudre, la tempête, la séparation, la mort.

Tu as les mots pour le dire, Saphariel ...

Amitiés

Nad 20/09/2012 18:08

Ma belle amie, je trouve ici en tes mots un besoin qui m'est tellement essentiel: la liberté et son doux pouvoir rédempteur. Être libre d'être soi-même, d'exprimer ses goûts et ses envies, libre de
dire non sans se sentir coupable, libre de tout, n'être retenue par aucune chaîne, et pour reprendre tes mots: «sans barreaux». Même si parfois il faut en payer le «prix», rien ne l'égal à mes
yeux, cette liberté est mon souffle vital. Je crois que le pseudonyme de «mésange» ne m'a pas suivi longtemps pour rien... «Faire semblant»? Pour rien au monde... Si les enfants sont soumis au
contrôle des adultes, adultes devenus ils sont libérés de cette emprise et exercent des choix. J'aime ces mots-là... Bisous à toi xxx

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

La Frontière du loup par Hall

Rechercher