Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 22:08

CORBILLARD A TROIS BANDES TOUT ENCLIN DEUIL

 

La nuit tombe sans triomphe, en cabriolet Spitfire sans capote en glaise je roule cheveux au vent, quelques capotes au fond des poches, en grandes pompes je pars enterrer ma vie d’garçon !

Je suis une ambulance toute blanche qui avance comme un escargot;

Ce n’est pas que je sois pressé mais suivre un cortège ou une procession…

A l’approche d’un rond-point où trône au beau milieu un monument aux maures, l’ambulance ralentit de plus belle.

Un corbillard tout noir sorti au-delà de nulle part déboule à tombeau ouvert, il roule si vite que je me dis: Là ça doit être vraiment, vraiment, urgent.

La collision est inévitable, le corbillard et l’ambulance se percutent de front.

Ça tombe au mieux, le croquemort n’a pas perdu connaissance, ça doit être normal, vu qu’il n’en avait pas, il est le premier à sortir de son véhicule, se dirige vers l’ambulance, le constat d’accident à la main; le constat est vite fait, l’ambulancier aurait voulu ruer dans les brancards qu’il n’aurait pu car dixit le croque mort, il a été tué sur le cou, d’ailleurs son cou raide sort de la portière, coup du sort ou du lapin, si ça tombe toute sa vie durant, l’ambulancier ne fut qu’un chaud lapin; mdr, m’enfin coquin de sort de là à avoir une tête à claquer à la force de l’âge.  

Sang perdre mais sans froid d’heurts, aussi funestes soient-elles le croque mort ne marche pas à côté de ses pompes et prend funèbrement les choses en mains. Plus d’un accroc au corbillard, il est bon pour la casse voire le cimetière, l’ambulance ne semble pas avoir subi trop de dégâts.

J’ai à peine le temps de m’extirper de ma petite auto que les bras m’en tombent :

Le voilà en train de charger le corps du pauvre ambulancier dans son corbillard; ça tombe bien, il voyageait à vide, à l’arrière, le cercueil en beau bois d’acajou vernis s’en sort sans une égratignure, le croquemort y dépose l’ambulancier, referme sommairement le couvercle puis retourne à l’ambulance, s’installe au volant et démarre en trombe, toutes sirènes dehors : Pin-pon, pin-pon, pin-pon; enfin la logique recouvre ses esprits: Un corbillard mis définitivement au pas et une ambulance tout feu tout flamme qui fonce dans la nuit noire.

Moi, à la vue du sang, je tombai dans les pommes, la fin de l’histoire me fut racontée:

Pendant son parcours à folle allure vers l’hôpital, le croque-mort se rendit compte que derrière dans l’ambulance, gisait sur un brancard un autre macchabée, en fait l’ambulancier "es cargo" l’emmenait à la morgue au moment d’être percuté par le corbillard; après coup je compris

Pourquoi il n’était pas pressé.

Le croquemort voulut déposer le macchabée aux urgences, on lui répondit que ce cas-là ne présentait aucun caractère d’urgence, par contre lui, son visage pissant le sang, fut emmené en salle de soins pour quelques points de sutures, fin du micmac aberrant ?

Une petite demi-heure plus tard Arthur était dehors et avait retrouvé toute sa tête au point qu’avant de rentrer chez lui, il passa à l’office des pompes funèbres, préparer le devis des obsèques à envoyer à la famille du pauvre ambulancier.

Avec leur morgue légendaire, la police arriva un peu tard sur le lieu de l’accident, la preuve c’est que le corbillard n’avait déjà plus ses quatre roues et surtout il n’y avait personne dans le cercueil à moitié entre-ouvert.

Malgré six mois de garde à vue (disons-le sans ambages, au trou !) Arthur ne cracha jamais le morceau, les poulets n’y allèrent pas d’main morte, ils eurent beau lui marteler des centaines de fois : « Arthur où t’as mis le corps », Arthur inlassablement continuait à jurer ses grands dieux, qu’il l’avait mis dans le cercueil, qu’il était bien mort et qu’il l’avait vu de ses propres yeux.

Faute de preuve, il bénéficia d’un non-lieu et non-lieu aussi (de sépulture) pour l’ambulancier, vu que ni lui ni même son corps ne furent retrouvés. Arthur laissa tomber les pompes pour monter un groupe heavy-métal-gore dénommé: "Les zobes secs"

Moi, une heure après l’accident j’avais recouvré la santé et j’étais allé rejoindre mes potes à l’enterrement de ma vie d’garçon, j’vous dis pas tout ce qu’on s’est mis en bière ce soir-là; je ne me souvenais même pas comment ma petite auto avait pu nous ramener tous à la maison (nous étions quand même sept dans mon petit cabriolet olé!)

Je dis tout à ma mère qui me reprocha pour la énième fois de n’avoir que des histoires macabres à raconter, pas qu’un peu contrarié, je lui fis remarquer que mon pote Joe en avait des plus morbides et de lui prouver avec cette histoire tout enclin deuil et humour noir:

C’était par un bel après-midi d’été, Joe tout guilleret, ses longs cheveux au vent, déambulait sur le trottoir quand il aperçut un cortège funéraire en formation devant l’église: Un corbillard tout noir avec dedans : A l’avant gauche le chauffeur noir, tout de noir vêtu, à sa droite, à la place du mort, un autre employé des pompes funestes, blanc mais tout en noir aussi, à l’arrière, le cercueil tout blanc du vrai mort parmi des fleurs toutes blanches; juste derrière le corbillard, les proches du défunt et un peu plus derrière, toute une flopée d’autres gens obséquieux, pleureuses patentées mateurs ou curieuses qui n’étaient là que pour broyer du noir; dans le ciel noir, menaçant, une nuée de corbeaux passait en rase motte comme la patrouille de France.

Ça aurait pu faire un joli défilé funéraire, hélas le "chauffard du corbilleur" confondit la marche avant avec la marche arrière et toute la proche famille fut décimée!

 

JCE Tianjin 07.07.2013

commentaires

eloy 24/08/2013 05:26

comment con fait pour ajouter un truc à un commentaire sans être oblige de faire un nouveau commentaire?
Non c'était juste pour préciser que le ''Arthur où t'as mis le corps'' c'est une chanson de B.Vian (je crois), interprétée par S.Reggiani(là j'en suis sûr).
Vas voir un peu les paroles sur internet, tu verras ça cadre assez bien je crois avec ce corbillard à 3 bandes....de salopards! Au fait peut-être que tu connais déjà!
Bisous du samedi donc encore plus baveux que ceux du vendredi, j'te dis pas ceux du dimanche encore pire que des escargots avant d'être mis à dégorger ( de bière en plus!)

Nad 25/08/2013 20:46



Arthur serait un pote à toi que je ne serais même pas étonnée! Évidemment, je me
suis empressée d’aller entendre cette chanson, il faut bien savoir à qui on a affaire. D’ailleurs je m’inquiète de plus en plus chaque jour… Nous en reparlerons, nous en reparlerons…


Bisous aux escargots dégorgés du dimanche



ELOY 23/08/2013 07:04

Comment ça ma ptite dame, le papy sans queue ni tête alors que je me décarcasse à t'expliquer que zobe ou zob c'est queue et je n'ai pas dit obséquieux même si je sais que des zobs secs ou pas
peuvent l'être, les pires ce sont les zobs cédés sexuellement parlant, aux plus offrants et en sus c'est bien de se faire zobotiser.
En tout cas toi tu as le sens d'la Zobservation et je conçois que tu puisses atteindre dans ta vie malgré tous les zobs tacles, tous tes zobs jectifs fixés et je trouve ça bien si tu zobéis bien
aux ordres du mâle M'enfin de là à dire que les zobs baisent, les maigres aussi hein!
bisous baveux et zobligatoires

Nad 25/08/2013 20:32



Z’en perds la tête, ze deviens zinglée, au secours !!!!


En tout cas tu peux être certain d’une chose, les oosiks et les zobes vont se retrouver chez notre poisson dans mes prochains vers! Ben quoi, un p’tit
poisson rouge ça n’a pas de oosik ? Attention, ne vexons personne ici sans preuve….


Ah le pauvre, déjà qu’il vient de plonger à un si jeune âge dans  la sauce à poutine…


Zisous baveux hein, plus que jamais


   



Nad 19/08/2013 01:30

Grosse journée pour Arthur, fondateur des zobes secs ! Je suis allée voir si cette histoire de « zobe » était dans le dictionnaire (je me méfie maintenant depuis l’arrivée des « oosik »). Misère…
t’es allé dénicher ça où ? Jamais entendu parler de ça au Québec…

« linga, membre viril, pénis, asperge (PejArgPop, figuré), baguette (PejArgPop, figuré), baigneur (familier), bazar (argotique), bébête (familier), bijou de famille (familier), biroute (vulgaire,
argotique), bite (argotique, vulgaire), bitte (vulgaire), braguette (PejArgPop), figuré),braquemart (familier), dard (PejArgPop), lingam (régional, didactique), membre (ellipse), organe (PejArgPop,
figuré, par plaisanterie), petit Jésus (familier), petit oiseau (enfantin, familier), pine (argotique), popol (argotique), priape (régional), quéquette (enfantin, familier),queue (argotique),
robinet (familier), saucisse (familier), service-trois-pièces (argotique), tête-chercheuse (argotique), thermomètre à moustaches (argotique), tringle (argotique), trique (argotique), verge
(PejArgPop), vit (PejArgPop, vieux), zizi (enfantin, familier), zobi (argotique), zozio (enfantin, familier) »

J’en ai appris des choses aujourd’hui ! Attends que je te fasse lire à ton pote Thomas (pauvre Lissandre… son papy a pas toute sa tête)…………….
Bisous baveux, parce que t’en a de besoin !

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

La Frontière du loup par Hall

Rechercher