Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 16:18

Complètement fauchée


Complètement fauchée

Après deux ans sans emploi

Laure Ambar sort toute heureuse

De son entretien d’embauche.

Pour rejoindre l’avenue Foch

Elle traverse bien dans les clous :

Ça se résume à quelques bandes blanches peintes au sol

Ce qu’on appelle maladroitement :

Un passage protégé.

Complètement verglacée

La rue est une vraie patinoire

A l’angle de l’épicier Fauchon

Un homme au volant d’une Porsche

Roule à tombeau ouvert vers son nid de débauche :

Ça se résume à une bande de vicieux nantis

Ce qu’on appelle pompeusement :

Un cercle privé.

Laure Ambar et Laurent Barre

Dans la plus parfaite homonymie

Avaient une chance infinitésimale de se rencontrer :

Ça se résume à une seconde, au verre de trop

Ce qu’on appelle communément :

Le vice qui tue.

La patinoire, le coup de patin

La Porsche dérape le verglas sonne

Laurent Barre ce chauffard plein aux as

Roule sur Laure Ambar

Complètement fauchée.


JCE Tianjin 07/06/2012

commentaires

ELOY 20/03/2013 04:43

Je suis scandalisé, voilà tout l'effet que ça lui fait à la bougresse: elle se goinfre de chocolat( 78% de cacao en plus!)au point qu'elle en bavouille
j'te le jure hein goinfre toi de sucré car l'addition va être salée!
bisous sales et sucrés

Nad 15/04/2013 19:22



Qu'entends-je???  Attends mais je te rappelle que c'est toi qui consulte, et comme le processus s'éternise, c'est ta facture à TOI qui sera
salée ! Salées/sucrées appelles ça comme tu veux mais t'es vraiment dans la merde ... À moins que tu veuilles bien faire livrer chez moi une caisse de Margaux avec quelques tablettes de
chocolat ... Alors là on peut réviser les prix. Je te rappelle aussi que depuis 10 ans je t'offre la gratuité en échange du cas unique que tu représentes. Tu es mon meilleur modèle de
névroses pathologiques, bien mieux que tous les livres de psycho. En ce sens je te remercie du fond de mon coeur .... ah je deviens émotive ... ça y est ...  


Plein de bisous sucrement bavouilleux



Nad 13/02/2013 17:37

Eh bien, c'est ce qu'on appelle assurément : un destin bousillé ! Ah la pauvre … mes douces sympathies. Monsieur Fauchon, au lieu de s'empiffrer de sucreries fines, n'aurait pas pu mettre
à profit ses techniques de déglaçage pour déglacer le coin de la rue en question ? En tout cas, c'est une histoire à suivre, et à poursuivre, assurément...
Sur ces belles évocations de sucreries, je m'en vais de ce pas manger du chocolat (78% quand même).
Bisous bavouilleux / sucrés

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

Résultats de recherche d'images pour « les enfants de l'exode salgado »
 

Rechercher