Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 13:59

1203808-gf.jpg

 

C'est le plus beau roman qu'on m'ait fait découvrir cette année. L'auteur nous plonge dans l'univers de quatre générations de femmes au lourd destin (mépris des hommes, exploitation, viols, prostitution). Ces horreurs s'insèrent au fil des pages dans la juste et précise description de la condition féminine dans une société machiste. On s'attache vite aux personnages de Rosa et Vera Candida. Elles sont libres, déterminées, courageuses, mais à la fois fatalistes et résignées, en quelque sorte «otages» de l'île imaginaire de Vatapuna où elles vivent. L'atmosphère latine hypnotise à elle seule le lecteur; on s'y sent bien, transporté. C'est à Lahoméria que le destin de la lignée se brise, là où fuit Rosa Candida à l'âge de 15 ans, pour des raisons que je veux taire et vous laisser découvrir. Mais là-bas, tout est possible...

 

J'ai été heurtée par le style littéraire assez peu ponctué, mais m'y suis adaptée après quelque temps. Ce n'est quand même pas du Saramago...

 

Les sentiments et émotions sont riches. Impossible de «sortir» de ce livre sans prendre le temps de se poser, se questionner. C'est aussi, en quelque sorte, un beau roman d'amour... d'amour solidaire et filial. Vous y passerez de belles heures...

commentaires

Nadael 04/02/2014 11:07

Une auteure que j'aime beaucoup. Ce roman-ci est le premier que j'ai lu d'elle, un ravissement. Je te conseille aussi son dernier : La grâce des brigands.

Nad 04/02/2014 19:33



Nous avions celui-ci en commun, notamment, pour une île déserte… :-) 



06/11/2012 02:11

Salut! Moi aussi j'ai envie de te remercier de m'avoir fait découvrir ce livre. Je repense souvent à Vera depuis, et je me demande comment vont son amour et sa fille.
Je suis surprise que tu n'aies pas aimé le Goût des pépins de pommes. C'est un tout autre registre, et peut-être que j'associe seulement les deux livres parce que je les ai lus l'un à la suite de
l'autre, mais il me semble que des ingrédients similaires s'y retrouvent - des générations de femmes qui s'enfilent, la plus jeune qui veut rompre avec le passé mais qui ne réussit pas
complètement, du courage et de l'intelligence... non???

Marée de mots 06/11/2012 20:44



La libraire que j'aime tant chez Renaud-Bray a beaucoup
aimé elle aussi « Le goût des pépins de pomme ». Tu as raison, il y a des similitudes étonnantes entre les deux livres, notamment en ce qui concerne ces générations de femmes fortes et
déterminées. Je crois que c'est le « combat » de ces femmes qui m'a un peu moins touché dans celui de Katharina Hagena. Peut-être que cette période de ma vie coïncidait mal avec ce
genre de lecture. En tout cas je serais assez curieuse d'aller le relire dès que j'ai un moment. Peut-être que je serais extrêmement touchée là où le livre m'a une première fois laissé froide.
Hum hum... histoire à suivre...


Bisous ma chère Véro



AB 18/06/2012 14:55

Je vais commencer à penser aux droits d'auteur pour "Nadlidou" ;-) hihihihihihihihihi

Bonne journée :-)
Muaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

Nad 18/06/2012 18:21



Ce p'tit surnom que j'adore plus que tout fait fureur, tu serais étonnée! (et j'en ai même la mascotte toute mignonne sur ma table de chevet - tu le sais puisqu'elle vient de
toi::))) hi hi hi hi


Muahhhhhhhh xxxxxxx



Sylvie 15/06/2012 00:45

Ooooohhhh! C'est trop cute, Nadlidou. Audrey, tu permets que je t'emprunte ce p'tit surnom? Nadlidou, tu es une pro de la plume: je te le dis et je le répète!!! À nous les bouquinistes de
Mont-Royal: on va y aller en vélo!!!

Nad 18/06/2012 18:15



Pour le "Nadlidou", il faudra effectivement voir avec Audlidou. Hum... c'est pas gagné ça.... (sourire)


Bonne idée en Bixi, y'a une station juste à côté:)


Gros bisous


Nad xxx



AB 14/06/2012 20:35

Merci Nadlidou d‘amourrrrrrr de m’avoir fait connaître ce roman. J’ai apprécié l’emphase que l’auteur a mise sur la force de caractère de tous les personnages féminins. Une amie adorable à moi m’a
écrit un jour : « Tu es forte mais tu as le droit d’être fragile » et j’ai trouvé que ce roman démontrait bien la force et la fragilité des femmes :-)

Nad 14/06/2012 21:48




Oh mais c'est ma Audrey à mouah!!! Youppi! Bienvenue ici:) J'ai toujours aimé penser qu'être forte c'est aussi et surtout être capable d'exprimer sa fragilité... T'embrasse fort, je t'adore, muah
et re-muah xxxxx



Sylvie 14/06/2012 14:09

J'aurais donc dû l'acheter quand on était chez Renaud-Bray la dernière fois ... Besoin d'une virée sur Mont-Royal!!!

Nad 14/06/2012 18:40



Quoi? Les bouquinistes de Mont-Royal? N'iiiiiimporte quand!::)) Bisous xxx


 



L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

La Frontière du loup par Hall

Rechercher