Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2015 3 22 /07 /juillet /2015 02:27

Le Musée des beaux-arts de Montréal présente l’exposition "Métamorphoses - Dans le secret de l'atelier de Rodin". Avec plus de 300 œuvres, sculptures, croquis et aquarelles, j’ai vécu un grand voyage dans l’intimité de l’artiste que j’admire au-delà de tout ce que je n’arriverai jamais à exprimer. Il en est ainsi des longues histoires d’amour impossible à réduire en quelques mots sans avoir le sentiment de trahir la passion qui nous habite. Merci au maître et à son élève, Camille Claudel, d’avoir à l’époque ouvert la porte de mes 18 ans sur cet univers de beautés et de possibilités. Ma vie en a été changée…

 

« Camille, je t'embrasse les mains, toi qui me donne des jouissances si élevées, si ardentes, près de toi, mon âme existe avec force et, dans sa fureur d'amour, ton respect est toujours au dessus. Le respect que j'ai pour ton caractère, pour toi ma Camille, est une cause de ma violente passion. Je t’aime avec fureur » 

 

nnnnn

 

7 septembre 2014 (ancien billet):

 

« Quand un sculpteur modèle un torse humain, ce ne sont pas seulement des muscles qu’il représente, c’est la vie qui les anime... mieux que la vie... la puissance qui les façonna et leur communiqua soit la grâce, soit la vigueur, soit le charme amoureux, soit la fougue indomptée ». Rodin

 

J’ai toujours été passionnée par l’œuvre de Camille et Rodin. Plus qu’une passion, je crois que c’est une réelle fascination. Ce n’est pas pour rien que je ne suis jamais arrivée à communiquer mon ressenti. C’est trop haut, trop grand et mes mots trop fades. Leurs sculptures, leur histoire, éveillent en moi des frissons, l’empreinte indélébile de souvenirs encore gravés au bout de mes doigts. Des souvenirs qui demandent à se renouveler, à reprendre vie. Des souvenirs encore emmurés dans les salles au charme clair obscur de ce Musée Rodin que j’aime tant... 

 

download

 

Camille et Rodin, deux sculpteurs, deux génies, deux destins, une immense passion l’un pour l’autre. Il se sont rencontrés dans l’atelier de Rodin en 1883. Elle deviendra sa jeune élève, sa muse, puis son plus grand amour. Rodin est fasciné par le génie artistique de Camille, sa créativité, son originalité. Son audace aussi, car les femmes artistes étaient rares et jugées provocatrices à cette époque. Elle participera d’abord, auprès de lui, à la création des Bourgeois de Calais, du Baiser, de la Porte de l’Enfer, puis à d’autres œuvres communes inconnues. Des œuvres incroyables sont nées sous les doigts de l’élève. Rodin jugera lui-même qu’elles seront plus abouties que les siennes.    

 

Dans l’atelier de Rodin, Camille se met à nu et pose pour l’artiste. Les yeux bandés, ses doigts se posent sur son corps. Il caresse chaque muscle, chaque grain de peau, ses lèvres, ses cheveux, ses seins, tout... Le sculpteur veut arriver à sculpter son modèle avec la seule force des souvenirs gravés dans ses mains. Et il y arrivera… Quand il sculpte, ce sont les émotions qui s’expriment, le corps devient miroir de l’âme.

 

Leur relation durera 15 ans, au terme de laquelle Camille se résoudra à rompre. Portant l’enfant de Rodin, elle ne se sera jamais remise de l’avortement. De son côté, Rodin a vécu toute sa vie auprès de Rose Beunet, une blanchisseuse de Champagne qu’il a mariée quelques mois avant sa mort. Une femme qu’il n’aimait pas mais qu’il était incapable de quitter. Camille en mourra. Peu de temps après l’interruption de grossesse, certains diront qu’elle a sombré dans la folie. On peut émettre des doutes là-dessus, surtout quand on sait à quel point il s’en fallait de peu à cette époque pour être considéré fou. Après tout, c’est quoi la folie ou bien, c’est quoi la normalité? Dans le cas de Camille, peut-être ne s’est-elle jamais remise de cette séparation avec Rodin et qu’elle s’est laissée doucement glisser vers l’isolement de la dépression, avec tout ce qui s’ensuit. Un jour avant son enfermement, elle avait détruit la moitié de ses œuvres.  

 

« Je réclame la liberté à grands cris », Camille Claudel

 

Paul Claudel, son frère, l’a fait interner à l’institut psychiatrique de Montfavet dans le Vaucluse. Elle y a passé les trente dernières années de sa vie, murée dans le silence. Paul est venu la voir trois fois en trente ans. Cinq ans après son internement, elle envoie une lettre désespérée au docteur Michaux pour demander sa libération. Sans réponse… Son internement a donné lieu à beaucoup de controverses. Certains disant qu’elle avait des délires paranoïaques, qu’elle ne s’alimentait plus, d’autres qu’elle souffrait du syndrome de Korsakoff (trouble neurologique lié à l’alcoolisme chronique). En lisant les différents ouvrages sur sa vie et son œuvre on pourrait en fait conclure qu’elle est morte de chagrin et d’ennui, et que c’est l’enfermement qui l’a plongé progressivement dans cette détresse, et non l’inverse. C’est une hypothèse qui en vaut une autre.  

 

« Sakountala » ou « L’abandon », par Camille. À l’image de la légende de Sakountala, Rodin s’agenouille devant Camille et implore son pardon.

 

sakountala1

 

« L’implorante », par Camille. Camille et Rodin sont séparés depuis 2 ans, elle implore Rodin de revenir vers elle. Une œuvre bouleversante de souffrance…

 

implorante2

 

« L’éternelle idole » : Rodin sculpte son éternelle idole, la femme de tous ses désirs

 

éternelle idole

 

« L’éternel printemps » : Œuvre inspirée de sa passion pour Camille

 

éternel printemps 3

 

Le film "Camille Claudel" est â voir et revoir. Depardieu et Adjani sont merveilleux, grandioses. 

 

camilleclaudel

 

Valse pour piano de Debussy, composée pour Camille Claudel

Pour l’écouter

 

Expo à Paris et Montréal en 2015

Le cinéaste Denys Arcand et l'artiste visuel Adad Hannah vont créer une oeuvre autour de la sculpture de Rodin Les bourgeois de Calais. Elle sera exposée en 2015 à Paris puis à Montréal :-)

 

Le lien vers l’expo en cliquant "ici"

 

Les bourgeaois de Calais

commentaires

Philippe D 27/07/2015 21:47

J'ai vu le film "Camille Claudel" et je n'ai pas aimé du tout !
Bonne fin de soirée.

MTG 26/07/2015 08:42

Je connais très peu l'ouvre, mais je suis fascinée par la vie de cette femme, par la femme tout court et je lirai un jour une biographie...

Nad 27/07/2015 20:15

Il existe une excellente biographie sur Camille, "Une femme" il me semble. Je vais vérifier...
Bisous et bonne soirée MTG

Chrisdu26 25/07/2015 11:12

Quel beau billet tu nous proposes là Nadine.

Je suis moi même fascinée par l'histoire de Camille, ses œuvres, ses amours déçus.
J'ai vu également une expo dans le Vaucluse. Ses sculptures sont la pureté, la poésie même.

J'ai commencé à m' intéressée à elle, justement, après avoir vu le merveilleux film avec Adjani et Depardieu. Je suis ressorti de la salle comme hébétée.

Ce soir là j'ai décidé que si un jour j'avais une fille elle s’appellerait Camille !
Et Camille est arrivée ! :D

Merci ma tite Nadine pour ce partage.

Pleins de bisous sur ta joue ! ;-)

Nad 27/07/2015 20:12

Cette exposition était vraiment magnifique...
Je me suis aussi régalée avec cette sublime expo à Montréal.
Gros becs ma Rousse xxx

dasola 24/07/2015 16:32

Bonjour Nadine, j'ai eu l'occasion d'admirer il y a quelques années une exposition des oeuvres de Camille Claudel au Musée Rodin à Paris et j'avais été bouleversée. Une très grande artiste. Bonne après-midi.

Nad 01/08/2015 17:42

Le Musée Rodin est un vrai trésor et les oeuvres de Camille me bouleversent au-delà de tout. C'est à pleurer d'émotions... Bonne journée à toi

le Bison 22/07/2015 22:14

Une femme qui implore nue et à genoux, moi aussi ça m'a toujours bouleversé ! ;-)

Nad 23/07/2015 00:45

Tabarnak Bison! Faudra revoir tes critères si tu passes au Yukon, tu vas pas croiser beaucoup de femmes nues là-bas à moins 40, même si tu les implores à genoux! :D)))

manU 22/07/2015 10:05

Quand la passion créatrice se transforme en passion destructrice...
Quel destin !

Nad 22/07/2015 16:00

C’est exactement ça! Tu as trouvé les mots. Quel triste destin pour Camille Claudel…

Eeguab 22/07/2015 08:19

Hello Nad. Un article excellent sur ce couple étincelant, orageux dont l'un finit bardé d'honneurs et l'autre à l'asile. Le film qui a déjà trente ans a réussi au moins à réattirer l'attention sur Camille. Bonne journée.

Nad 22/07/2015 16:00

Dire que Camille Claudel a passé les 30 dernières années de sa vie à l’asile parce qu’on la jugeait « folle ». Rodin lui-même considérait l’œuvre de Camille plus aboutit que la sienne. Quelle tristesse que cette femme ait vécu à l’ombre de l’homme qu’elle aimait. Ses sculptures étaient tellement émouvantes, déchirantes…
Bonne journée à toi aussi Claude

dasola 12/09/2014 17:48

Bonjour Nadine, moi qui habite Paris, j'ai eu l'occasion de visiter le musée Rodin (très bel endroit proche des Invalides) et de voir il y a plusieurs années une très belle expo Camille Claudel
dans le même endroit. Quand on pense que cette pauvre Camille est morte de fin en hôpital psychiatrique pendant la 2nde guerre mondiale... C'est un triste destin. Bonne fin d'après-midi

Nad 19/09/2014 23:07



J’ai eu la chance de voir
cette expo. Mais toi tu as plus de chance encore, puisque tu peux te rendre au Musée Rodin quand tu le veux. Chanceuse! C’était le destin de beaucoup d’artistes dans ces années-là,
malheureusement…



Malika 10/09/2014 19:14

Le Musée Rodin à Paris est un très beau musée, ce grand jardin orné des sculptures du maitre est très apaisant. J'y emmène mes enfants avec beaucoup de plaisir.
Rodin devait être un homme passionnant et sa vie mériterait bien qu'on lui consacre un roman !

Nad 10/09/2014 23:24



Tes enfants ont beaucoup de chance de pouvoir visiter un si beau musée. Je mets un peu
plus d’heures à me rendre quand l’envie me prend d’y aller! Mdr Il y a certaines biographies consacrées à Rodin, mais l’une ne va pas sans l’autre, très souvent ces bios sont consacrées au couple
d’amants..



Mind The Gap 10/09/2014 11:02

Je ne suis pas réceptif à la sculpture mais je suis assez fasciné par le destin de Camille Claudel. J'ai lu il y a longtemps une sorte de biographie sur elle. Le film avec Adjani et Depardieu est
une réussite, l'un des seuls grands rôles d' Adjani dont la cote est surfaite à mes yeux. Bel article !!

Nad 10/09/2014 23:20



Tu as peut-être lu “Une femme”(?). Excellent livre et fidèle, il me semble, à ce que j’ai
lu par après. Le film est vraiment magnifique, et avec cette finale, j’en suis sortie marquée au fer rouge! Adjani est tout simplement parfaite dans ce rôle… 



claudialucia 09/09/2014 22:51

Il y a eu une exposition à Avignon sur la sculpture au féminin et bien sûr Camille Claudel y figurait. De très belles sculptures et un bel hommage à cette femme qui a été internée près d'Avignon
(Montfavet est une commune du Grand Avignon). Des recherches nouvelles disent qu'elle est peut-être morte de faim pendant la guerre car les restrictions alimentaires s'exerçaient sur les hôpitaux
psychiatriques avec encore plus de rigueur que sur le reste de la population. Nous avons vu dans l'expo des lettres pathétiques adressées à son frère, entre autre, qui l'a laissée mourir dans le
dénuement alors qu'il exerçait de hautes fonctions et aurait pu la secourir. Elle avait une fortune personnelle dont elle n'a pas pu disposer. Elle a été enterrée à la fosse commune sans qu'il
intervienne! Rodin lui a toujours apporté, semble-t-il, une aide financière secrète car elle refusait tout de lui.

Nad 10/09/2014 00:45



C’est en parcourant leurs biographies que je me suis mise à détester Paul Claudel qui en
plus de l’avoir fait interner, de l’avoir abandonnée, l’a laissée mourir de faim! Pour finir jetée dans une fausse commune. Rahhh elle était vraiment entourée d’égoïstes!



Nadael 09/09/2014 11:13

Quel magnifique billet. J'aime tellement ces deux sculpteurs... Je suis en admiration devant les sculptures de Rodin et Camille Claudel, leurs nues sont d'une beauté à couper le souffle, tour à
tour empreints de délicatesse, de violence, de désespoir... Merci vraiment pour ce délicieux billet.

Nad 10/09/2014 00:41



C’est bien ça le mot, à couper le souffle. Tant de délicatesse et de désespoir comme tu
dis, beaucoup de passion, d’admiration. Merci Nadael d’être passée sur ce post qui me tient vraiment à cœur…



manU 09/09/2014 09:13

Beau billet plein d'émotions qui donne envie de redécouvrir leur travail et de revoir ce superbe film...

Nad 10/09/2014 00:40



Coucou Manu, ces deux sculpteurs viennent vraiment me remuer de l’intérieur… Merci de ta
venue ici… Ah oui le film est trop bon! 



L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

La Frontière du loup par Hall

Rechercher