Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 23:11

brisants-guillevic-L-kENNoU

 

 

Brisants  

Se perdant aux brisants du sillage d’un cœur,

La marée du désir escalade les heures,

Nos larmes accrochées sur le fil du bonheur

Ancien.



L’automne a mis du sang aux pentes des forêts,

Le temps neige son blanc sur nos têtes baissées

Et l’hiver a gelé les mots d’amour passés;

-Reviens!



Debout sur mon image, effeuillant l’horizon

Près du lac assoupi des courants de passion

Dont les vagues s’échouent au rivage d’un nom,

-Le tien ,



Je gouverne le vent, je rappelle l’écho

Des doux chuchotements de ton âme à ma peau,

Du brasero des mots qui flamboyait jusqu’au

Matin.


 

Théo

Mars 2012

commentaires

Théo 15/09/2012 20:31

mais non, voyons ... Tu l'as senti instinctivement : mes textes se répondent les uns aux autres ...

Et de plus, c'est ma faute :)

gros becs chère Nad

Marée de mots 20/09/2012 18:46



Alors disons que c'est de "notre" faute ...............même si c'est davantage de la mienne (je t'entends soupirer d'ci...). ha ha ha ha


Gros becs


 



Nad 15/09/2012 18:50

Voilà que ton magnifique poème vient de retrouver sa «vraie nature»... Quelle erreur grotesque de ma part, excuse-moi! Mais tu me pardonnes, n'est-ce pas?
Gros becs et des câlins en surplus pour mon étourderie:)

Nad 15/09/2012 00:08

J'ai toujours été sensible à l'harmonie mélodique dans la poésie. Et tes mots et rimes sont rythmés au son d'une musique qui ne m'a jamais été donnée auparavant de connaître. S'ajoutent à cette
magie les nostalgies du cœur et de l'âme, l'amour, la passion, le désir et tant d'autres de ces émotions vives et vraies. Ah que c'est beau... J'ai tenté de choisir certains vers «coups de cœur»
mais je n'ai pas pu... chaque vers est habité d'une image aussi forte que la précédente. Seul(e) celui ou celle à qui appartient les mots peut avoir un regard juste sur leur signification, les
autres n'ayant qu'un regard tiré du ressenti que les mots laissent en eux. Mais au cri de nostalgie de «Brisants», je ressens une «réponse» posée et réfléchie, dans une atmosphère propice à ce
recul, une compréhension que seuls les mois et les années ont pu apporter. Cela sans regrets, en dépit du doute. Le regard sur les événements me semble simplement plus juste, plus défini. J'aime
beaucoup ce miroir en guise de réponse. Comme quoi il y a plus que le cri mais la recherche de son origine. Tout ça me parle énormément... Je me répète, avec fierté (sourire): c'est tellement beau
et doux à mon oreille...
Bisous

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

La Frontière du loup par Hall

Rechercher