Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 15:50

Arizona, été 2012, road 66, 47 degrés à l’ombre, le désert du Mojave, des km de marche, ne pas oublier l’eau, des araignées venimeuses et des serpents, des cactus indomptables, une nature sauvage et agitée, un ciel tourmenté, tempête à l’horizon et une seule envie… rester là, sauvage et solitaire…

 

 

Californie 2012 1951

 

Californie 2012 1933

 

Californie 2012 2045

 

Californie 2012 2105

 

Californie 2012 2126

commentaires

manU 23/09/2014 20:49

Arizona dreams... ;)

Nad 24/09/2014 21:04



Yes!!! Sors ta chemise à carreaux Manu!  



Pascale 23/04/2014 13:54

Quel bonheur de suivre la route avec toi... et voyager. Décidément tes voyages auront ouvert mon monde à l'horizon. Tes jolies cartes postales ornent tout mon meuble d'entrée.
L'autre jour mon Doudou m'a demandé ce qui me ferait plaisir et le mot "voyager" est sorti instantanément... peut être pour sentir comme toi que le monde peut te couper le souffle.
Gros bisous mon amie de nous deux.

Nad 23/04/2014 17:05



Ma Bab! Quel plaisir de te voir passer par ici.
Tu as conservé toutes mes cartes postales? C’est dans le petit meuble vitré? Une nouvelle carte est en route. C’est une surprise hi hi Comme tu le sais, ce grand voyage à mes 18 ans, plusieurs
mois, sac à dos et le minimum, ne m’a jamais quitté. C’est dans son souvenir que je poursuis ma route, chemin faisant…


Gros becs



ubu 21/04/2014 00:33

En regardant ces images, je pense a la traversée du désert et je me demande ce qui serait le mieux:
Au sens propre la traversee du desert telle que celle que tu as vecue en Arizona.
Ou lau sens figuré comme il arrive a plein de gens de vivre et qui les entraine des fois dans la depression.
A regarder tes images et en me faisant une idee de la chaleur en Arizona, je me dis que ni l un ni l autre ne doivent etre envisagés ni enviables.

Nad 21/04/2014 02:03



À mes yeux, le contact avec le désert est un retour aux sources, un recueillement plus qu’une intolérance à la chaleur, une manière de
connecter avec les forces de la nature. Pour moi qui a connu des températures extrêmes, de -45 à +45, ce n’était rien d’affolant, si ce n’est les araignées que je n’apprécie pas du tout et que
j’ai en horreur. Ceci dit, je n’aime pas les lieux aseptisés, ni les endroits touristiques où les gens pavanent artificiellement dans leurs beaux habits. Je me sens bien là où la nature est
sauvage et imprévisible, là où je peux croiser le moins de monde possible. La planète est si grande qu’il y en a pour tous les goûts, heureusement. J’y retournerais demain matin…



Nadael 16/04/2014 15:37

Quelles photos! On a l'impression d'être dans un autre espace-temps...

Nad 16/04/2014 23:20



J’ai eu cette même impression d’être ailleurs, bien loin, seule au monde. Le temps s’était figé...



Eeguab 15/04/2014 07:41

Hello Nadine. Superbes photos qui me renvoient à une mythologie qui m'est totalement fondatrice, vraiment. A bientôt et merci de tes passages chez moi y compris sur des articles anciens , ce qui
révèle une belle curiosité.

Nad 15/04/2014 22:57




Tu as trouvé les mots ! Ces paysages désertiques renvoient à une mythologie fondatrice, en ce qui me concerne également. De leur mysticisme se dégage une part d’irréel qui relève de
la légende. Ces milieux arides sont fascinants, et c’est à leur contact que j’ai réalisé à quel point les forces de la nature dominent celles de l’humain. On se sent tellement petit devant cette
immensité, presque vulnérable. Merci Claude



le Bison 14/04/2014 20:29

Belle première photo. J'adore.
Cette ligne droite, ce chemin de bitume au milieu de la nature. Seul au milieu des cactus avec juste de la poussière et des poteaux électriques.

Nad 15/04/2014 03:25



J’étais sans voix devant cette route en plein milieu de nulle part. Hypnotisée par ce qui s’offrait à mes yeux, j’ai roulé sur la ligne
droite, arrêté les moteurs d’un chemin presque désertique, et assise sur le capot, j’ai savouré ce moment magique. Un moment fort qui restera à jamais gravé en moi.



L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

Résultats de recherche d'images pour « les enfants de l'exode salgado »
 

Rechercher