Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2017 3 22 /11 /novembre /2017 02:25

 

 

Moscou, 1948

 

Le rideau se ferme sur les notes encore audibles du Stradivarius d’Ilia Grenko, descendant d’une longue génération de violonistes virtuoses. Il vient d’offrir un concerto pour violon en ré majeur de Tchaïkovski. À peine le temps de regagner sa loge qu’il est arrêté par le KGB. Sous la contrainte, il signe des aveux qui le condamnent à vingt ans de goulag. À l’époque du régime stalinien, les musiciens effectuant des concerts à l’étranger étaient soupçonnés de contacts avec l’ennemi et d’agitation antisoviétique. Au-delà de ces rumeurs, on soupçonna Ilia d’avoir tenté d’élaborer un plan de fuite vers Vienne. Sa femme et ses enfants sont envoyés en exil à Karaganda, au Kazakhstan. Longue descente en enfer...

 

Cologne, 2008

 

Sacha, petit-fils d’Ilia, travaille pour une société de sécurité et de renseignements privés. En cherchant à retrouver le Stradivarius de son aïeul - offert par le tsar Alexandre II, rien de moins - il repartira inévitablement sur les traces de son passé. Autre descente en enfer...   

 

J’ai dévoré ce livre d’une traite ! Je lis rarement des thrillers mais quand ils savent aussi bien nous plonger au cœur d’une période marquante de l’histoire je me régale. On se retrouve sous le régime communiste et totalitaire de Staline dans la Russie des années cinquante, régime marqué par la dictature et la terreur. Ilia, comme des milliers d’innocents, a été déporté dans le camp de concentration de Vorkouta. Entassé dans des wagons à bestiaux, il a connu la faim, la soif, l’odeur fétide des excréments, la privation de sommeil, l’isolement, le froid glacial, les travaux forcés... On connaît ces atrocités qu’il est juste d’évoquer en mémoire des millions de vies envolées. L’auteure retrace ce lourd passé sans toutefois en faire un roman historique. C’est par pure curiosité que je suis allée lire sur la révolte des zeks (détenus) dans les camps staliniens du goulag. De l’insurrection du système après la mort de Staline et du Soulèvement de Vorkouta - la révolte des prisonniers du Retchlag, un camp pour les prisonniers politiques.          

 

Un roman qui ne manque pas non plus d’évoquer la force réparatrice de certaines rencontres, la solidarité, les liens salvateurs qui offrent des repères et un certain apaisement. Un roman sur la confiance et l’entraide. Sur la force des souvenirs et des liens familiaux. Un roman sur la survie.

 

Un roman sur la mémoire...

 

Un grand merci à toi ma Nadège pour ce cadeau :-*

 

 

 

commentaires

manU 23/11/2017 14:44

Pas certain de me laisser tenter par cette ambiance en dépit de ton joli billet...

Nad 27/11/2017 04:39

Il y en a tant à lire dans une seule vie, il faut faire des choix de toute façon :-)
BB xx

Nadège 23/11/2017 10:31

Comme toi, je ne suis pas une connaisseuse de thrillers et autres romans policiers mais Le violoniste avait su me toucher, et des années après l'avoir lu, j'y pense encore. Je suis bien contente qu'il t'ait plu. Je t'embrasse.

Nad 27/11/2017 04:37

Il y a de superbes personnages dans cette histoire, merci encore du fond du cœur ma Nadège pour ce beau livre :-*
Je t'embrasse

A_girl_from_earth 22/11/2017 23:56

Une thématique rude qui semble bien traitée. Et c'est catégorie thriller ? Ça me rend curieuse surtout si tu l'as dévoré alors que bon, le sujet comme ça pourrait laisser entendre qu'on ne peut qu'y aller mollo.^^ Je découvre ce roman ici en tout cas, pourtant je parcours les librairies et tout, et en plus je vois que ça a eu le grand prix des lectrices Elle...
Ohlala, il y a vraiment trop de livres, haha !
Bisettes, et on tient bon jusqu'au weekeeeeeeeeeeeend !^^

Nad 23/11/2017 01:29

Au final c'est davantage un thriller qu'un roman historique, il est vraiment excellent!
Il y a beaucoup beaucoup trop de livres !!! C'est trop injuste comme dirait l'autre! :P
On tient le coup! Bisouilletttessssss

AMBROISIE 22/11/2017 17:45

Je crois que je vais le mettre dans ma wish list, j'ai envie d'en apprendre plus sur les goulags justement, parce que cet épisode de l'histoire on ne l'apprend pas dans les livres d'histoire français au collège ou au lycée et c'est tellement dommage, simplement une phrase et c'est tout. Alors que comme toute atrocité il faut s'en rappeler pour ne pas faire les mêmes erreurs.

Nad 23/11/2017 01:26

Oui c'est un sujet important dont on a au final très peu parlé. Je t'encourage à le lire... Belle journée à toi Ambroisie

Aifelle 22/11/2017 10:54

Je garde un bon souvenir de cette lecture. Il me semble d'ailleurs que je voulais lire un autre titre de l'auteur ...

Nad 23/11/2017 01:25

J'vais aller voir si je trouve ton billet, je le mettrai ici. Bisous

le Bison 22/11/2017 09:02

Rien que pour sortir une bouteille de vodka glacé, ça donne envie de se geler le majeur, même en ré.

Nad 23/11/2017 01:24

De grandes émotions sur la corde sensible du ré. Du ré majeur..... :-)

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

 

Rechercher