Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2017 2 26 /09 /septembre /2017 15:32

 

 

« En fait, l’histoire de mon père est celle d’un type qui trouve une fonction à sa photographie, qui va trop loin, qui craque, et qui, obligé de se réinventer, le fait d’une façon qui engendre beaucoup d’espoir » - Juliano Ribeiro Salgado

 

Ceux et celles qui me connaissent savent que Sebastião Salgado est à mes yeux le plus grand photographe humanitaire. Je l’ai croisé une première fois au détour d’une route, puis j’ai marché sur ses pas, empruntant les chemins iodés du Sel de la Terre. Plus qu’un coup de foudre, cet homme a changé ma vision de l’humanité. Le monde qui nous entoure possède des étendues insoupçonnées de richesses humaines, malmenées par les Hommes.

 

Il a voulu que nous nous sentions concernés par l’ampleur des bouleversements qui marquent notre planète. Que nous prenions conscience de notre part de responsabilité dans ce grand chaos, désordre d’inhumanité que représentent les guerres, les génocides, les famines, les exodes... Seule une conscience collective pourrait mener les hommes à cesser de s’entretuer. Mais le photographe en est arrivé au constat que « … les êtres humains ne sont pas faits pour vive en communauté ». Enfin, il a voulu que nous saisissions les motivations de l’homme vis-à-vis de son prochain et sa force d’intelligence dans le processus d’adaptation à son milieu.

 

Ses observations sont fortes et douloureuses. Le chemin qu’il nous amène à emprunter fait écho aux réflexions de celui qui a côtoyé les pires tragédies et les plus grands bouleversements des dernières décennies.

 

Dans « Les enfants de l’exode », Salgado donne une voix aux enfants du monde. Les mots sont inutiles, les visages parlent d’eux-mêmes. C’est dans leur regard que l’on devine leur histoire...

 

Au-delà des mots, je suis bouleversée par ces photographies. Les enfants ne demandent qu'à s'épanouir. Plus encore, les violences planétaires ne les concernent pas, ils n'ont besoin que d'amour. Je leur offre le mien. Comme une petite goutte d'eau sur la mer des grandes émotions... <3

 

Merci mon sweet manU, kinG des marais, pour ce livre magnifique que j'ai déposé sur mon cœur. Je ne te remercierai jamais assez...

 

« Ce livre de photographies montre quatre-vingt-dix enfants, photographiés en différents points du globe, un certain jour de leur vie. Ils semblent beaux, heureux, fiers, tristes ou songeurs. Pendant un bref instant, ils ont été capables de dire « j’existe ». Ils deviendront adultes beaucoup trop vite et d’autres enfants prendront leur place. »

 

 

 

 

« Chaque enfant, à travers ses vêtements, sa pose, son expression et son regard, m’avait raconté son histoire avec une franchise et une dignité désarmantes. »

 

 

 

 

« Leurs yeux étaient comme des fenêtres ouvertes sur leurs âmes. »

 

 

 

 

« À travers elles, la tristesse et la souffrance vécues au cours de leurs brèves existences apparaissaient d’une façon poignante. »

 

 

 

 

« L’histoire qu’ils vivent a beau être celle de leurs parents, ils la subissent eux aussi. »

 

 

 

 

« Lorsqu’ils fixent l’objectif, cherchent-ils l’espoir ou la compassion? Ou n’est-ce pas plutôt ce que nous ressentons qu’ils méritent? »

 

 

 

 

« J’ai rencontré des enfants à un moment décisif de leur vie. »

 

 

 

 

« Les enfants réfugiés ont des blessures qui mettent plus de temps à cicatriser que les traumatismes physiques. »

 

 

 

 

« Lorsqu’un père a été assassiné, une mère peut-elle apprendre à son enfant à pardonner? »

 

 

COUP DE COEUR... <3

commentaires

le livre-vie 12/10/2017 21:12

Ses photos ont une âme. Une vraie, sincère et profonde...

Nad 13/10/2017 01:41

L'âme à travers les regards. Salgado est un artiste...

Nadège 04/10/2017 11:06

Elles disent tout, ces photos. Merci de ce partage, je t'embrasse.

Nad 04/10/2017 20:44

Merci à toi ma Nadège, je t'embrasse fort

Alex-Mot-à-Mots 29/09/2017 11:37

Merci à toi pour ces très belles photos.

Nad 30/09/2017 00:14

Et merci à toi pour tes mots Alex...

Aifelle 28/09/2017 08:49

J'avais beaucoup aimé l'expo à Paris il y a deux ou trois ans ; c'est un grand photographe.

Nad 28/09/2017 18:07

Chanceuse ça devait être super à Paris! J'en ai vu une il y a 2-3 ans eu Europe, peut-être la même? Il me semble que c'était "Genesis", mais je ne suis plus certaine...
Bisous Aifelle

Cristie 27/09/2017 17:39

Le sel de la terre m'a particulièrement touché. Nul doute que ce livre va m'emporter !

Nad 28/09/2017 00:31

Le sel de la terre je pourrais le regarder et le regarder encore, ce film il est gravé en moi...

le Bison 27/09/2017 09:14

Quelle démonstration de l'inhumanité de l'humanité dans le regard de ces enfants et celui porté par le photographe. Les portraits sont beaux, magnifiques même, l'âme presque éteinte de l'enfant, et pourtant, juste après la photo, l'enfant est capable de rire et de pleurer entre les guerres, les génocides, les famines, les exodes...

Nad 28/09/2017 00:30

C'est bien vrai ça Bison, heureusement que les enfants arrivent parfois, malgré les terreurs, à garder un peu de leur innocence et de leur joie d'enfants. C'est apaisant de le penser...

Bonheur du Jour 27/09/2017 06:50

Je comprends votre coup de coeur. Vraiment.
Bonne journée.

Nad 28/09/2017 00:27

Il est extraordinaire n'est-ce pas? Bonne journée Bonheur du Jour

A_girl_from_earth 26/09/2017 21:48

Pfouah ça doit être un album bouleversant. Rien que les photos que tu as choisies, et les textes ! C'est là qu'on voit que la photographie est un art à part entière (parce que pour saisir ces instants fugaces qui racontent des histoires, c'est quelque chose, et il faut avoir le talent) mais également un bon moyen de communiquer des messages, ébranler les esprits, secouer les sens.
(hey, tu vois, mine de rien, demain on est déjà mercredi ^^)
Big bisooooous !!

Nad 28/09/2017 00:26

Hyper bouleversant! La photographie est vraiment un art à mes yeux, rares sont les photographes qui ont le talent de passer par le regard pour nous raconter une histoire. Celles de Salgado ont le don de m'émouvoir aux larmes...
Mine de rien, ça file! ^^
Big Bisoussssss

Fanny 26/09/2017 20:15

Je vais te faire une confidence, j'ai entendu parler de ce photographe lors de ma récente lecture de Je me promets d'éclatantes revanches de Valentine Goby. Elle en parle à un moment donné et curieuse comme je suis, j'ai été fouillé et j'en suis ressortie soufflée par tant d'humanité dans ces regard!

Le retrouver ici n'est pas étonnant! Quel bel ouvrage.

Nad 28/09/2017 00:28

Mais non c'est rien Fanny! L'important ce sont les traces de ton passage. Bisous

Nad 28/09/2017 00:24

Ah c'est vrai? Justement Valentyne Goby a participé au magnifique livre "Le sorcier vert", que Jérôme m'avait fait découvrir, avec Muriel Kerba. Elle semble admirative du travail de Salgado, il faut vraiment qu'un jour je lise "Je me promets d'éclatantes revanches"! Merci pour l'info Fanny ;-)

Fanny 27/09/2017 07:26

Oh punaise je viens de me relire et j'ai laissé quelques fautes ! "Fouiller * regards.
Désolée

manU 26/09/2017 17:53

Un billet magnifique pour un livre qui l'est tout autant...
Content qu'il te plaise ! <3
Pour être honnête, je n'avais pas trop de doutes là-dessus... ;)

Nad 28/09/2017 00:19

Je l'ouvre souvent pour le regarder. Merci encore mon sweet kinG <3 :-*

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

La Frontière du loup par Hall

Rechercher