Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2017 4 13 /07 /juillet /2017 12:57

 

 

« Rien ne vaut la peine d’être vécu qui n’est pas d’abord une œuvre d’imagination ou alors la mer ne serait plus que de l’eau salée… » - Romain Gary (citation en début de roman)

 

******************

 

« Le vernis de l’enfance s’étiolait doucement, craquait de partout, me laissait voir, derrière sa lumière aveuglante, les filaments de ténèbres qu’elle s’applique tant à cacher. »

 

Des lustres que je n’avais pas croisé un personnage aussi attachant que celui de la petite Hélène, 10 ans, en l’occurrence la narratrice – mais comme elle se prend pour un garçon, elle apprécierait que vous l’appeliez Joe. Chaque jour, au retour de l’école, elle amarre son destin à celui de Lady Oscar, dans un dessin animé japonais présenté à Canal Famille. Miss Oscar est son héroïne, jeune fille aux allures garçonnes, un certain capitaine de la garde rapprochée de Marie-Antoinette. Elles ne formeront qu’une, liées par l’unicité théâtrale de leur caractère. Petits bouts de femmes explosives dans des corps de jeunes filles, grandies trop vite, têtues, indociles et sans demi-mesure, elles donneront sens à leur vie dans les souffrances et le labeur, une façon d’échapper à « l’insignifiance de la vie ». Une manière de se débattre en eaux troubles et sortir la tête de l’eau. Rescapées au seuil de la vie, mais avant tout fortes et courageuses, nageant dans des vagues d’émotions contradictoires. Fuguer dans la seule intention qu’on nous retienne. Et au final, revenir à l’essentiel...

 

« J’étais handicapée d’une hypersensibilité qui me volait toute forme de salutaire insouciance. »

 

Ma petite Hélène vit avec ses parents et ses trois sœurs dans un quartier pauvre de Limoilou. P’tit quotidien, p’tite vie, p’tite misère mais bonheur fragile, elle est dotée d’un sens de l’humour et d’une capacité d’autodérision incroyable, marquant sa maturité précoce. Elle a du mordant, du chien, de la répartie, ses répliques sont cinglantes, je l’adore! Et qu’est-ce qu’elle est drôle! Camelot à ses heures et serveuse dans un bingo, elle s’est donnée la mission de subvenir aux besoins de sa famille. À 10 ans...  

 

Affalé sur sa chaise de faux cuir du stationnement du logement d’à côté, Roger boit sa bière. Sa p'tite bière frette. Mon héroïne se liera d’amitié avec lui. Fraîchement sorti de Robert-Giffard où il a passé 30 ans de sa vie – un institut psychiatrique de Québec – il est le portrait type du rescapé de la vague de désinstitutionalisation des années soixante. On fout tout le monde dehors pour « faire de la place ».  

 

« …va juste falloir qu’il se calme un peu, qu’il diminue la bière, la cigarette… Mais ça, c’est pas la première fois qu’on y dit, hein Roger?

-J’vas pas rien slaquer pantoute, maudit Saint-Ciboire, j’sus déménagé icitte pour être plus proche du dépanneur. »

 

Une majorité de ces hommes et femmes, souffrants de graves problèmes de santé mentale, se sont retrouvés soit en prison pour délits, soit dans la rue, marginalisés par l’itinérance. Les plus chanceux, comme Roger, vivent dans un deux et demi aux murs jaunis qui sentent la viande passée date et la fumée de cigarettes. Comme Roger, ils n’ont qu’à s’allonger le bras juste assez loin pour atteindre la caisse d’O’Keefe. Chemise à carreaux, bas blancs aux genoux dans des sandales brunes de chez Rossy, il sacre à coups de tabarnak de crisse et de câlisse de St-Ciboire. Je suis certaine qu’un Bison l’a adoré... Mais comment ne pas l'aimer ce Roger! :P  

 

« T’aurais dû m’amener de la bière, une bonne tite bière frette »

 

« Tu m’niaises-tu, toé là? »

 

Comme je suis heureuse d’avoir enfin découvert la plume de Marie-Renée Lavoie! Cette auteure est pleine de talent et ses mots sont colorés aux accents du pays. Bison a partagé cette lecture avec moi, entre deux guimauves au sirop d'érable et un feu de camp qui crépite dans la nuit étoilée :D

J’ai adoré la diversité des personnages, des êtres aussi marginaux qu’inoubliables, à commencer par Roger et Hélène, Badaboum, la vieille femme d’à côté, la Corbeau, stéréotype de la vieille sorcière exécrable…  

 

La petite et le vieux c’est le regard d’une enfant sur le monde des adultes, ses questionnements sur la médiocrité. C’est un portrait de société vivant et débridé, authentique surtout et tellement réaliste. C’est une série de clins d’œil au Québec de toujours, Les 1oo Tours de Centour, une tranche de céleri tartinée au Cheez Whiz, le dépanneur du coin et un sandwich à la crème glacée (et oui...!). Ce sont des questionnements sur le deuil et la mort, sans aucun pathétisme. C’est un roman que l’on devrait lire...

 

« Les clichés les plus éculés, comme les plus irréductibles maladies, traversent sans ambages le temps et les générations ; pendant ce temps, les plus beaux poèmes s’étiolent dans l’oubli. »

 

Un p'tit sandwich à la crème glacée mon Bison? ^^

 

Les avis de A girl from earth et Aifelle

 

 

commentaires

L
J'aimerais bien rencontrer cette petite Hélène!
Répondre
N
Elle est adorable et pleine de caractère! Tu l'aimerais, j'suis convaincue ;-)
A
Rholala, j'étais passée à la librairie du Québec à Paris il y a quelques jours et je me souviens très bien de ce titre trop chouette qui m'avait fait de l'oeil ! J'ai failli me laisser tenter mais j'ai finalement opté pour une BD.^^ Bon, et maintenant, je regrette ! (bon, ce sera le prétexte pour retourner à la libraire^^) Tout me parle dans ton billet. Je sens que cette petite me séduira autant que toi.
Aaaah pouvoir lire entre deux guimauves au sirop d'érable et un feu de camp qui crépite, mais c'est le paradis !!!!
Grooos bisouuuus, bon weekeeeeeend !! :-D
Répondre
N
Je te souhaite une jolie découverte littéraire avec des personnages aussi attachants que hauts en couleurs :-*
Bisoussssssss
A
Je viens de voir ton petit message privé, héhé, et je suis super touchée par ton offre mais figure-toi que ce livre a rejoint ma PAL ce matin, haha ! Il faut dire que ton billet m'a vraiment donné envie, je n'ai pas résisté longtemps, surtout que j'avais déjà hésité une première fois, et quand c'est comme ça, je fonce ! J'ai profité de mon dernier détour traditionnel en librairie avant les vacances (et avant plusieurs mois parce que là, la PAL, ça devient n'importe quoi^^) pour faire le plein (mais raisonnable quand même). Pas de loups ni de guimauves sur feu de camp à l'horizon mais un peu de vert et j'espère du soleil.;-) Merci encore d'avoir pensé à moi, ça me fait chaud au coeur.
Grooooos bisouuuuuus !
N
Ohhhhhhhhhhh moi j'dis que la prochaine fois tu te laisses tenter! Encore mieux, je te l'envoie si tu veux, ça me ferait trop plaisir :-*
Grooooooos bisousssssss c'est samedi!!!!!! (enfin, vendredi pour moi :P)
D
Bonjour Nadine, voici une histoire qui pourrait me plaire. Merci. Bonne journée.
Répondre
N
Une belle histoire d'amour, puisqu'elle en est une à mes yeux, qui traverse les âges...
Belle journée à toi aussi Dasola
P
Je ne connais pas, mais je suis tenté par cette lecture...
Répondre
N
Je t'encourage à le lire si l'occasion se présente :-)
C
Eh Oh les copains moi aussi je veux de la crème glacée ;-)
Tabarnak tu y vas fort et tu me donnes vraiment envie de me plonger dans l'écriture de Marie-Renéééeeee LAVOIE (Sors de mon corps Céliiiiine !)
Mdr

Blague à part j'ai très envie de découvrir ce roman, tu en parles si bien !
Euuuuh la glace est livré avec ? ^^
Bisous ma Belle ! <3 Sluuuuurrrpppppppppppppppppppp
Répondre
N
Un char de glace au sirop d'érable ma Rousse, on ne s'remet pas d'une telle lecture :D
Bisousssssss xxx
J
J'adore le titre. Et tout ce que tu en dis !
Répondre
N
Je crois que tu l'aimerais beaucoup ce roman. Et toi qui est déjà venu en terre québécoise, tu arriverais même à comprendre le jargon ^^
N
Je reviendrai lire ton billet plus tard... une fois que j'aurai lu le livre, qui m'attend comme tu le sais... Bises.
Répondre
N
J'ai hâte d'avoir ton avis ma Nadège :-*
Je t'embrasse
A
Un sandwich à la crème glacée ? Ca ressemble à quoi ?
Répondre
N
T'es sûr que t'aimerais pas mieux une tranche de céleri avec du Cheez Whiz? ^^
L
Ah ben... je vois que je ne suis pas le seul à m'être demandé ce que c'était que c'te truc québécois...
N
Ça ressemble au bonheur, deux tranches de galettes de chocolat avec de la crème glacée au milieu, une tuerie ^^
L
Ce fut une très belle plongée dans ton Québec, un Québec populaire où les hommes boivent leur bière frette pendant que la voisine et la petite Hélène pellette la neige devant chez elles. De gentils sacrements, un langage typique (penser à aller au dépanneur pour me ravitailler en bière avant le week-end).

Jolie photo, jolie couverture, elles sont faites pour aller ensemble !

Je ne maîtrisais pas la puissance sociale du roman, notamment la perception du Centre hospitalier Robert-Giffard à proximité de Roger (en passant, je viens de voir les photos de l'institut, un bâtiment imposant). Mais j'ai encore plein de romans québécois pour parfaire ma culture du blizzard et du saint sacrement.

Merci, et quel plaisir fut de redécouvrir, pour l'occasion, l'Unibroue et la découverte de la Don de Dieu.
Répondre
N
"une expérience proche du sacrement" ptdrrrrrr faut que j'la sorte ici celle-là... ^^
L
Cette Don De Dieu fut une merveille !
Dans ma jeunesse, j'avais bien entendu déguster la Blanche de Chambly et une Raftman. J'avais adoré la Maudite et la Fin du Monde. Mais cette nouvelle expérience proche du sacrement, cette Don De Dieu fut une tuerie (peut-être autant qu'un sandwich à la crème glacée, qui sait !...)
N
Saint Cibolaque! Comme j'suis heureuse que tu l'aies aimé. Pendant qu'on y est, t'irais pas m'chercher une p'tite frette au dépanneur du coin? La graine au vent, à toi de voir... ^^
"j'ai encore plein de romans québécois pour parfaire ma culture du blizzard et du saint sacrement." ptdrrrrrrrrrrrrrr
La DDD c'est la première fois que tu la goûtais? Tu l'as aimé?
Ah ce Roger... je l'adore! D'ailleurs on devrait tous avoir un Roger comme voisin pour tremper dans la vraie vie....... Sacrament :D
A
J'ai déjà repéré ce livre chez Karine ; ce serait une bonne idée de le mettre au programme du prochain challenge québécois.
Répondre
N
Super idée en effet, un livre que j'ai vraiment ADORÉ! Bisous
M
Il a l'air très bien ce livre et puis un "sandwich à la crème glacée", ça doit être quelque chose !! ^^
Répondre
N
C.R.A.Z.Y. j'me lasse pas de le regarder. J'aime tout dans ce film, vraiment tout...
L
La prochaine fois que je regarderais C.R.A.Z.Y., je ferais plus attention... Parce que c'est le genre de films que j'aime regarder et re-regarder....
N
Un sandwich à la crème glacée c'est quelque chose mon kinG, ça j'peux te l'dire! Une kochonaillE dans l'genre que t'aimerait GRAVE! ^^

Ptdrrrrrrrrrrrrrr Bison, le Cheez Whiz sur les tranches de céleri c'est vraiment un truc culturel et étonnamment, ça l'air dégueu et c'est même pas du vrai fromage mais c'est super bon! :D)) (mdrrrrr)
Dans la scène du buffet du film C.R.A.Z.Y. y'a un plateau plein de ces céleris! Très populaire dans les années 50 :P
L
Saint Cibolaque, tu connais les sandwichs à la crème glacée, toé ? Sûr que ça doit être quelque chose. Mais je n'ai jamais goûté non plus une tranche de céleri tartinée au Cheez Whiz... Bizarrement, ça me tente un peu moins :)

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

 

Rechercher