Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 18:05

 

 

« Tu es davantage un homme qu’ils ne le seront jamais. »

 

Louisiane, années 40. Les afro-américains vivent à l’époque culminante des pires discriminations raciales. Ce n’est qu’une quinzaine d’années plus tard que Martin Luther King abolira la législation à l’origine de la ségrégation du peuple Noir. Avec le Mouvement des droits civiques aux États-Unis, il visait l’égalité des droits pour les Noirs américains. Héros immortel et figure emblématique, le militant pacifiste s’est battu pour la justice et la liberté des hommes. Il fit exploser le mur de l’intolérance raciale.

 

Louisiane, année 40. Martin Luther King n’avait pas encore prononcé son discours, I have a dream today! Et Jefferson, notre héros, 21 ans, sera condamné à la chaise électrique. Les membres du jury, douze hommes blancs, en ont décidé ainsi. Le verdict a été rendu : coupable de meurtre avec préméditation, bien qu’aucune preuve n'a pu être administrée afin de l’incriminer. On le disait idiot et illettré. Mais Jefferson ne serait seulement pas arrivé à blesser un homme par ses mots, même en y mettant toute l’ardeur de sa rage. Il fut coupable d’être Noir, sans plus. Il devait aller dans le marais ce jour-là, mais s’était plutôt retrouvé avec Brother et Bear chez un marchand de vins. Un blanc fut tué. Deux voleurs sont morts et le troisième, notre héros, s’est fait prendre. Être à la mauvaise place, au mauvais moment. De ces hasards qui vous condamnent à mourir.

 

« Vous voyez, je vous l’avais dit. Je vous avais dit que c’était un homme. »

 

Lors de son procès, Jefferson est traité comme un porc, rien de moins qu’un animal à jeter aux ordures. Miss Emma, sa marraine, implorera Grant Wiggins, son professeur, d’en faire un homme. Il n’aura que quelques semaines pour l’accompagner, de ses visites en prison, et faire en sorte qu’il puisse mourir dignement. Mais peut-on se rendre digne de mourir? Devient-on un homme d’avoir gardé la tête haute? Comment peut-on seulement tenir sur ses jambes quand on longe ce long corridor étroit? Est-ce cela, mourir debout? À quoi peut penser un homme dans ses derniers jours? Quel est le poids de l’attente? Si vous saviez la charge émotive des questions qui m’ont traversé l’esprit en lisant ce roman. Je ne me fais aucune illusion. Je sais que jamais je n’aurais eu la force d’accompagner cet homme et de poser mes yeux dans son regard. Me sachant blanche et consciente des atrocités que mon peuple est en mesure de lui faire subir, ainsi qu’à des milliers de ses semblables. Comment aurais-je seulement pu me montrer à sa hauteur, ayant conscience que j’aurais faibli devant son courage?

 

Grant Wiggins, son professeur, était Noir. Il faisait la classe dans une église de plantation. Ses parents ont travaillé dans les champs au temps de l’esclavage. Si je vous mentionne ces détails, c’est pour vous dire qu’en dépit du fait qu’un homme soit issu des mêmes racines, il arrivera à faiblir devant ses semblables. Il se sentira sans doute même encore plus coupable et impuissant. La rage lui tenaillera les tripes et lui torturera l’âme. Parce qu’il prendra conscience que les hommes sont capable de tout, mais surtout d’intolérance. 

 

À mes yeux, il sera un Homme, un héros.

 

« Un héros agit pour les autres. Il ferait n’importe quoi pour les gens qu’il aime, parce qu’il sait que ça rendrait leurs vies meilleures. »

 

Un immense merci à toi Jérôme de m’avoir fait connaître ces hommes de courage. L'histoire de Jefferson m'a marquée au fer rouge. Je ne l'oublierai jamais.

 

L'avis de Fanny

 

*****************

 

 

Extrait du discours de Martin Luther King en 1963

 

« I have a dream that one day this nation will rise up and live out the true meaning of its creed: "We hold these truths to be self-evident, that all men are created equal."

 

I have a dream that one day on the red hills of Georgia, the sons of former slaves and the sons of former slave owners will be able to sit down together at the table of brotherhood.

 

I have a dream that one day even the state of Mississippi, a state sweltering with the heat of injustice, sweltering with the heat of oppression, will be transformed into an oasis of freedom and justice.

 

I have a dream that my four little children will one day live in a nation where they will not be judged by the color of their skin but by the content of their character.

 

I have a dream today! »

 

 

 

commentaires

dasola 15/02/2017 11:37

Bonjour Nadine, je suis sûre que ce livre est très bien (j'en ai entendu que des éloges) mais le sujet est dur et j'ai envie de quelque chose de plus léger. En tout cas, depuis Lincoln, le sort des Noirs n'est pas très enviables. Abolition de l'esclavage: oui (quoique) mais c'est tout. Bonne journée.

Nad 19/02/2017 23:41

Lincoln et la guerre de Sécession ont été terribles. Le sujet est dur, forcément. Mais quel livre fort. À lire, vraiment...
Belle semaine à toi

nadège 24/01/2017 10:48

Que ce roman a l'air puissant... Il est de ceux qui marquent profondément le cœur et l'esprit. Et il est tellement important de les lire ces romans, témoins de la mémoire.

Nad 25/01/2017 03:08

Tu as raison ma Nadège, c'est important plus que tout de les lire :-*
Pour ne jamais oublier...

Valérie 21/01/2017 18:17

C'est aussi Jérôme qui m'a fait découvrir ce grand roman.

Nad 21/01/2017 20:10

Il a du goût, un excellent livre!

manU 14/01/2017 22:42

Sur je ne sais plus quelle chaine passe en ce moment un remake de la série Racines d’après Alex Haley.
C'est terrible de voir ce que des hommes ont fait subir à d'autres hommes.
C'est encore plus terrible de penser à ce que des hommes font encore subir à d'autres hommes...

Nad 17/01/2017 16:37

Jeune j'sais pas, mais j'ai eu au moins 35 ans.... mdrrrrrrrr ^^
Vraiment une série que j'ai adorée, ah et là tu me rappelles Kounta Kinté, un homme inoubliable. Hier c'était le "Martin Luther King's day", il y avait une tonne de bonnes émissions sur la ségrégation et le racisme à la télé...

le Bison 16/01/2017 09:14

ah... toi aussi tu as été jeune... Si jeune que ça ?
Moi aussi, je me souviens encore de la série quand j'étais jeune, ça passait sur la 5, les images étaient impressionnantes, la tension et la colère aussi. Une très grande série, même si elle est romancée. Le remake, pas vu, mais je crois fidèle à l'originale.

Je me souviens encore de l'histoire de Kounta Kinté... J'ai du lire aussi à la suite le roman d'Alex Haley. Tout aussi puissant.

Nad 15/01/2017 15:44

J'sais pas si elle passe ici, j'suis allée voir sur le net et j'aurais vraiment aimé voir ce remake de la série de Racines, faudrait que j'vois ça ou que je lise le livre. J'ai vu la série quand j'étais "jeune" (hum hum), ça m'avait marquée.
Oui on ne peut pas imaginer ce que des hommes sont capables de faire à d'autres... :-(
Décider de vie et de mort sur un humain ça n'a pas de sens, c'est terrifiant...

Fanny 13/01/2017 14:13

Outch, il doit être important ce roman...Je ne le connaissais pas et je le note précieusement. C'est une période tellement atroce et je comprends que tu aies eu autant de questions...

Nad 19/06/2017 23:49

Et merci à toi de l'avoir lu et d'en avoir si bien parlé. Bisous

Fanny 15/06/2017 07:45

Oui , vraiment beau! Merci à toi de me l'avoir fait découvrir!

Nad 14/06/2017 00:38

Comme je suis heureuse Fanny, il est superbe ce roman non?
Je viens de rajouter ton lien :-*
Bisous

Fanny 13/06/2017 10:30

Voilà, lu et chroniqué... quelle claque!

Nad 13/01/2017 18:22

De la même façon que je n'arrive pas à comprendre la haine derrière les guerres et les génocides, que je n'arrive pas à comprendre la faim dans le monde, la misère humaine, les exodes, la maltraitance et les abus de toutes sortes, l'homophobie, les guerres de religions, je n'arriverai jamais à comprendre pourquoi les hommes se méprisent et s'entretuent les uns les autres pour des motifs liés à la couleur de leur peau. Alors que toute la richesse du monde réside dans la différence. Si jamais tu le lis j'aimerais connaître ton avis Fanny. Belle soirée à toi.

Alex-Mot-à-Mots 13/01/2017 12:54

Deux avis plus qu'enthousiastes pour ce roman.

Nad 13/01/2017 18:13

C'est un roman tellement fort...

jerome 13/01/2017 12:20

C'est un roman important, essentiel même je trouve tant il soulève de questions, interroge sur la condition humaine et ses horreurs. Je crois que Wiggins m'a encore plus marqué que Jefferson. C'est un personnage fascinant, tellement complexe.
Je tenais plus que tout à te faire découvrir ce livre, tu n'imagines pas à quel point découvrir tes mots me touche !

Nad 13/01/2017 18:13

Un roman essentiel qui a suscité en moi une multitude de questions. J'ai pris le temps de le lire pour me permettre de réfléchir en même temps que je marchais sur les pas de Jefferson et Wiggins. Il y a des livres, comme ça, qui détiennent en eux, au contenu de leurs mots, toute la richesse nécessaire pour nous faire grandir. Ce sont ceux que j'affectionne au-delà de tout. Comme toi, Wiggins m'a marquée tout autant que Jefferson. Pour accompagner un homme dans les derniers jours de sa vie, il faut du courage, celui déjà de regarder en face la cruauté dont les hommes sont capables. J'imagine qu'il faut savoir s'abandonner soi-même et s'accrocher à la vie (la foi) pour arriver à donner à l'autre le courage de tenir et trouver les mots justes. Car il ne doit pas y avoir beaucoup de mots, le silence et les regard doivent suffirent à transmettre l'essentiel du message. Un beau personnage complexe comme je les aime. Merci pour ce magnifique cadeau Jérôme :-*

le Bison 13/01/2017 09:07

J'ai un autre Ernest J. Gaines en Louisiane qui m'attend. Il faudra que je le sorte pour comparer cette colère et cette intolérance. Car nul doute que l'histoire est la même, celle d'un homme qui est né noir dans des années et dans des lieux où seul le blanc est admis. Oui, il faudra que je le sorte de mes étagères pour découvrir ce courage...

Nad 13/01/2017 18:33

J'ai lu quelque part que Ernest J. Gaines, né lui-même dans une plantation de la Louisiane, à l'image de son héros Wiggins, s'était décidé d'écrire pour mettre en scène l'univers dans lequel il avait grandi. Je suis certaine que tous ses écrits parlent de courage, de colère et de l'intolérance de l'homme. Il est de ces auteurs qu'il faut avoir croisé au moins une fois dans sa vie...

A_girl_from_earth 13/01/2017 00:01

Je te lis un peu en diagonale, ce livre est dans ma PAL prioritaire donc je devrais le lire prochainement (si je ne me laisse pas entraîner par d'autres tentations, ahem). Bon, dans l'année du moins (j'espère). Mais j'ai bien noté que cette histoire t'a marquée au fer rouge (c'est fort comme image :-)), alors je le resurligne dans ma PAL !

Nad 13/01/2017 01:09

Je n'ai pas trouvé d'autres mots que le fer rouge pour exprimer à quel point ce livre est marquant. Je me réjouis de connaître ton avis! :-)

Noukette 12/01/2017 22:43

Il m'attend patiemment sur mes étagères et je pense que cette lecture me marquera..!

Nad 13/01/2017 01:04

J'en suis certaine Noukette! ;-)

le livre-vie 12/01/2017 21:51

Il est dans ma PAL, j'attends le bon moment pour le lire. J'ai relu avec émotion le discours de Martin Luther King, mais à vrai dire, il n'a pas vraiment de mérite, j'ai été bouleversée par ta chronique... Je sens que ce livre va être une belle rencontre...

Nad 13/01/2017 01:02

Je ne me lasse pas d'écouter ce célèbre discours plein d'humanité. Je suis certaine que tu seras touchée par ce livre.. J'ai hâte de t'entendre en parler. Tu trouveras les mots justes qui sauront émouvoir, c'est certain. Bonne journée à toi Céline

Libriosaure 12/01/2017 21:13

Cette lecture a l'air bouleversante. Il me paraît même que c'est une sorte de devoir, de lire ce livre... Je ne dois pas l'oublier, je me la garde de côté. Merci.

Nad 13/01/2017 00:57

Vraiment bouleversante oui. Tu as raison, ça devrait être un devoir de lire ce livre, pour la sensibilisation au vécu du peuple Noir durant les années de ségrégation raciale. Pour la leçon de courage, le militantisme de gens comme Martin Luther King qui ont donné une voix à leur peuple, en même temps que la liberté. Pour tenter de se mettre dans la peau d'un homme qui va mourir injustement. Pour plusieurs raisons encore. Merci pour tes mots..

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

La Frontière du loup par Hall

Rechercher