Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 15:49

 

Leonard Cohen à sa muse, Marianne Ihlen, décédée en juillet dernier:

« Sache que je suis si près, derrière toi, que si tu tends la main, tu peux atteindre la mienne. Au revoir, ma vieille amie. Mon amour éternel. Rendez-vous au bout du chemin. Je te rejoindrai bientôt. »

Chanteur, poète et musicien, il incarnait la vie, l’amour, le désir...

Prenez le temps d'écouter cette danse...

Dance me to the end of love (Clicker sur le lien pour la vidéo)

 

Dance me to your beauty with a burning violin
Dance me through the panic 'til I'm gathered safely in
Lift me like an olive branch and be my homeward dove
Dance me to the end of love
Dance me to the end of love

 

Oh, let me see your beauty when the witnesses are gone
Let me feel you moving like they do in Babylon
Show me slowly what I only know the limits of
Dance me to the end of love
Dance me to the end of love

 

Dance me to the wedding now, dance me on and on
Dance me very tenderly and dance me very long
We're both of us beneath our love, we're both of us above
Dance me to the end of love
Dance me to the end of love

 

Dance me to the children who are asking to be born
Dance me through the curtains that our kisses have outworn
Raise a…

Dance me to the children who are asking to be born
Dance me through the curtains that our kisses have outworn
Raise a tent of shelter now, though every thread is torn
Dance me to the end of love

 

Dance me to your beauty with a burning violin
Dance me through the panic till I'm gathered safely in
Touch me with your naked hand or touch me with your glove
Dance me to the end of love
Dance me to the end of love
Dance me to the end of love

 

 

commentaires

B
Il se savait fragile et en avait parlé. Je ne pensais pas qu'on allait le perdre si vite. Mais ses chansons restent et elles continueront à me porter.
Répondre
N
Quand il a écrit sa lettre à Marianne, je ne pensais pas qu'il allait partir si vite après elle. C'était aussi son souhait, de la rejoindre bientôt...
D
Bonjour Nadine, pas très familière des chansons de Leonard Cohen (honte à moi), j'ai acheté deux jours avant la disparition de cet artiste, son dernier album: superbe mais que c'est triste. Cela donne "la chair de poule". Bonne après-midi.
Répondre
N
Je viens de me l'acheter, j'ai hâte de découvrir ce dernier album... Bonne journée Dasola
J
Je me rappelle de ce "Je te rejoindrai bientôt", aussi émouvant que prémonitoire. Un grand monsieur dont la mélancolie m'a toujours beaucoup touché.
Répondre
N
Je te rejoindrai bientôt... ces mots ne prouvaient venir que d'un homme aussi grand et beau...
A
Un grand chanteur, un poète et un homme qui a gardé aussi un certain mystère. Et il a accompagné toute ma jeunesse ... et la suite.
Répondre
N
C'est vrai qu'il avait cette part de mystère. C'était un homme lumineux..
M
Un grand artiste que je n'ai découvert qu'il y a quelques années et que je dois encore découvrir.
Disparition d'un poète qui nous manquera dans ce monde de brutes !
Dure semaine...
Répondre
N
Un grand poète passionné et amoureux, amoureux de la vie, amoureux des mots, amoureux fou de sa muse. Il savait me toucher en plein cœur. Il chantait et se fermait les yeux, habité par les émotions les plus fortes. Mes hommages Monsieur Cohen...
Dure semaine en effet...
L
Un réveil dans la tristesse. Le premier truc que j'entends de la journée, après la goutte-à-goutte du café qui tombe au fond de ma cafetière fut son décès. Il y a des réveils plus joyeux... du coup, je me suis fait deux albums dans la journée, pour m'imprégner encore de sa voix, une voix qui ne me quittera pas.

Quelle belle dernière déclaration à sa femme...
Merci pour ces mots, amarée à l'amour et à sa muse.
Répondre
N
Il n'y a pas plus beau témoignage d'amour que cette dernière déclaration à Marianne. Quelle classe, quelle délicatesse, quelle tendresse, on ne pouvait s'attendre à moins de lui. Marianne, son amour, LE grand amour, jusqu'à la toute fin, la main dans la main. Ça me bouleverse...
Son timbre de voix et la douceur de ses mots en témoignent. Un grand monsieur, forever...
N
Il nous a laissé un trésor inestimable ; des mots précieux, des mélodies somptueuses, des centaines d'histoires, l'écho de sa voix profonde et pénétrante, son aura...
Répondre
N
Des mots précieux et une âme rare, c'est bien triste...
C
OOOhhh merci ma Nadine ! je pensais voir un billet Du Bison mais tu l'as devancé je crois ;-)

Un bel hommage !
Cet homme a su saisir la main de sa muse et vivre pleinement avec l'amour de sa vie. c'est beau ! C'est émouvant ! Alléluia ! >3

Gros bec Ma Belle !
Répondre
L
C'est que je suis lent à écrire, à penser, à agir. J'ai besoin de ce temps de recul pour rassembler mes idées, mes émotions. Mais cela viendra parce que j'écoute souvent le poète, le chanteur, la voix. Tabarnak triste.
N
C'est qu'il écrira sans doute un billet qui rendra encore davantage hommage à Cohen que moi :-* J'ai hâte de le lire...
Je manque un peu de temps mais je tenais à souligner la place de sa musique dans ma vie.
J'ai été émue aux larmes par ses mots pour Marianne, son grand amour. Ils se sont tenus la main jusqu’à la fin, jusqu’au dernier souffle, il n’y a rien de plus beau…
Gros becs ma Cristina
E
Nad, cet homme a tant compté pour moi, et pour bien d'autres. So long Marianne.
Répondre
C
Prends ton temps mon Bibison, mais n'oublies pas, no replay, noreset :)
N
So long Marianne <3 Un homme de cœur qui ne cessera jamais de m'émouvoir...

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

 

Rechercher