Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 19:29
Art - Yasmina Reza

Ça faisait une éternité que je n’avais pas autant ri en lisant un livre! J’ai dévoré d’une traite ses quelques dizaines de pages avec le regret d’arriver si vite au dénouement de l’histoire. Ce court roman est inspiré de la pièce de théâtre du même nom, Art, écrite par Yasmina Reza. Elle met en œuvre la symbolique de la toile blanche, de ces fameuses toiles que l’on retrouve dans les plus grands musées d’art contemporain au monde. Celle qui nous concerne ici fait environ un mètre soixante par un mètre vingt, blanche. Bon ok, il y a quelques lignes transversales… blanches… peut-être aussi quelques fines rayures… blanches… en gros, l’œuvre est monochrome, et Serge vient de l’acheter pour deux cent mille francs. S’installe entre lui, Marc et Yvan, ses amis de longue date, un dialogue à l’humour cinglant.   

 

Serge : Tu n’es pas bien là. Regarde-le d’ici. Tu aperçois les lignes?

Marc : Comment s’appelle le…

Serge : Peintre. Antrios.

Marc : Connu?

Serge : Très. Très!

Marc : Serge, tu n’as pas acheté ce tableau deux cent mille francs?

Serge : Mais mon vieux, c’est le prix. C’est un ANTRIOS!

Marc : Tu n’as pas acheté ce tableau deux cent mille francs!

Serge : J’étais sûr que tu passerais à côté…

Marc : Tu as acheté cette MERDE deux cent mille francs?

Serge (se dit à lui-même) : « Mon ami Marc fait partie de ces intellectuels nouveaux qui, non contents d’être ennemis de la modernité, en tirent une vanité incompréhensible »

 

Serge, l’acquéreur de l’œuvre, est plein de fric. Médecin spécialiste, c’est le genre de gars plutôt snob, limite prétentieux et sûr de lui-même, pour ne pas dire imbu. Fier de son achat, il compte partager sa joie avec Marc et Yvan. Le problème c’est que Marc, en parfait cartésien rigide et méprisant, est complètement désintéressé par l’art moderne. Plus que déstabilisé par l’achat de Serge, qu’il qualifie de « merde blanche », il n’arrive pas à comprendre qu’il s’y intéresse, plus encore, il s’inquiète pour lui, y voit quelque chose de « grave » chez son vieux copain. Il croit même qu’il devrait aller consulter un psy. En sortant de chez lui, pour l’aider à diminuer son anxiété, il doit prendre des granules de Gelsémium… Serge n’en reste pas là, il reproche à Marc sa suffisance, son ignorance, son manque de tact, sa condescendance…

 

Marc : « Que Serge ait acheté ce tableau me dépasse, m’inquiète et provoque en moi une angoisse indéfinie. »

 

Yvan joue le rôle de médiateur. Lui, c’est le gars nerveux et anxieux, qui fuit les conflits. Contrairement à Marc, il ressent une certaine « vibration » devant le tableau. Il est touché par les couleurs et croit que derrière chaque œuvre il y a un « parcours intérieur », une recherche de sens. Marc est scandalisé... vous êtes cinglés ou quoi!!!???

 

Marc : « Bien sûr. On ne peut pas détester l’invisible, on ne déteste pas le RIEN! »

 

C’est drôle, l’humour est absurde et les dialogues à mourir de RIRE! Certain qu’on m’a entendue dans tout le camping cet été! :D  

Art - Yasmina Reza

commentaires

N
J'aimerais beaucoup voir la pièce! Ça a l'air bien drôle et mordant! Bises.
Répondre
N
Tu adorerais ma Nadège! Tu peux voir la pièce au lien suivant :
https://www.youtube.com/watch?v=BCIyBbD0QwA
Gros bisous
L
Ouh là, mais il va falloir que je découvre vite cet ouvrage moi!
Répondre
N
Oui c'est SUPER drôle! :D)))
V
moi aussi j'avais adoré! un pied-de-nez à l'art contemporain très drôle !
Répondre
N
Il faudra que je le relise un jour, j'me suis tellement amusée avec ce roman! :D
C
Tu as raison les goûts artistiques ne se discutent pas! A condition qu'ils soient sincères et non dictés par le snobisme, la mode, le désir de paraître; Je viens de lire un roman sur le milieu de l'art, de la vente aux enchères qui est assez lucide là-dessus !
Répondre
N
Le snobisme on en voit partout dans les galeries d’art et les musées, c’est presque drôle finalement de les observer, dans le sens de ridicule, tout ce faux semblant ça me pue tellement au nez ! Si jamais tu repasses par ici, je serais curieuse de savoir ce livre que tu lis ?
D
Bonsoir Nadine, j'ai vu jouer le texte à Paris avec Pierre Arditi, Michel Blanc (excellent)(il a joué à la place de Fabrice Luchini) et le regretté Pierre Vaneck. C'est ce que Yasmina a écrit de mieux. Bonne soirée.
Répondre
N
Chanceuse !!! Tu as dû te régaler ! C’est le premier livre que je lis de cette auteure, rire comme ça ça n’a pas de sens ! :D
J
Toujours pas lu Reza. Un texte court à l'humour absurde et aux dialogues savoureux me semble être l'idéal pour la découvrir ;)
Répondre
N
Un court texte qui se termine beaucoup trop vite, je me serais bien régalée plus longtemps! ^^
Oui, c'est savoureux, sans doute en effet idéal pour la découvrir... :D
C
Je me sens visée car, moi, j'aime les tableaux noirs de Soulages et les "vibrations" de Rotko mais... je n'ai pas dépensé 200 000 euros pour en acheter un! Je ne les ai pas!
Répondre
N
L'auteure/dramaturge ne porte aucun jugement sur le type d'oeuvre. Elle met sur scène des protagonistes qui ne se respectent ni l'un ni l'autre dans leurs choix. C'est risible, ça tourne au vinaigre et c'est délicieux. Les goûts artistiques sont indiscutables, c'est la beauté de l'art et de son interprétation... Et Fabrice Luccini est merveilleux dans le rôle de Marc! :-)
L
Tout le camping !... Y'a des gens qui font du campins par -30° ? Enfin, à part quelques grizzlis...

L'oeuvre en monochrome, j'ai la même chose sur mon mur... Que du blanc, là où il n'y a pas de toiles d'arraignées ou des tâches de vomi...
Répondre
N
Bien équipé, avec une bonne tuque en poils de castor et des mitaines pour les majeurs, c'est le paradise! ^^
M
Une amie très chère me l'a offert, il faut absolument que je le lise !!
Répondre
N
Tu vas en rire un bon coup mon kinG! ^^

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

 

Rechercher