Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 01:47
Gouverneurs de la rosée - Jacques Roumain

“Gouverneurs de la rosée est le plus beau roman d’amour que j’ai lu… »  

Dany Laferrière

 

Il y a des livres avec lesquels on tombe littéralement en amour dès les premières pages. Gouverneurs de la rosée est de ces romans que l’on oublie jamais…

 

« Toutes ces années passées, j’étais comme une souche arrachée, dans le courant de la grand’rivière ; j’ai dérivé dans les pays étrangers ; j’ai vu la misère face à face ; je me suis débattu avec l’existence jusqu’à retrouver le chemin de ma terre et c’est pour toujours. »

 

Après plusieurs années d’exil, Manuel est de retour vers l’Haïti de son enfance. Il revient des champs de canne à sucre de Cuba où il a trimé dur du matin au soir. Il pourrait lui prendre l’envie de pleurer tant le spectacle qui s’offre à ses yeux est désolant : Fonds-Rouge, sa terre natale, est en train de mourir. Calcinés sous la chaleur de la Savane, les arbres sont morts, morts de soif. Le canal est à sec et tout dépérit, les bêtes comme les plantes. Il n’y a plus rien à se mettre sous la dent, ni de riz-soleil, ni de pois-congo, pas même une goutte d’eau. Le grand mal s’est emparé du village et par-dessus tout, la main de l’homme a tout déboisé…   

 

« Tu as beau prendre des chemins de traverse, faire un long détour, la vie c’est un retour continuel. »

 

Les habitants sont amers. Le serait-on à moins? À bout de nerfs, les enfants pleurent et les mères ont peur – elles ont peur pour eux. Toute cette haine, ces bavardages, ces querelles et vengeances engendrés par la misère. Mais ils ont la foi, c’est ce qui les maintient en vie. Les hounsi s’adonnent des nuits entières à des prières et rites vaudous, sacrifiant une bête en dansant sous les étoiles. Quelques uns trouvent une consolation salvatrice, bien qu’éphémère, dans les bouteilles de clairin haïtien, une eau-de-vie à 60% d’alcool. De quoi noyer, pour au moins quelques heures, la peur du lendemain.

 

“Le malheur bouleverse comme la bile, ça remonte à la bouche et alors les paroles sont amères. »

 

Alors Manuel s’est mis à chercher l’eau. Au-delà du courage, il avait trouvé l’amour dans le regard complice d’Anaïse. Un amour infini, fait de confiance et de rêves communs. Celui qui vous mène à franchir n’importe quels obstacles et dont les pires sécheresses n’arriveront jamais à faire mourir la soif de vivre. C’est ainsi qu’un jour il aperçut les malangas. Puis l’eau s’était mise à monter. Menant Anaïse au secret de la source, il lui fit l’amour pour la première fois, « et la rumeur de l’eau était entrée en elle »…  

 

« Elle ferma les yeux et il la renversa. Elle était étendue sur la terre et la rumeur profonde de l’eau charriait en elle une voix qui était le tumulte de son sang. Elle ne se défendit pas. Sa main si lourde lui arrachait une douceur intolérable, je vais mourir. Son corps nu brûlait. Il desserra ses genoux et elle s’ouvrit à lui. Il entra en elle, une présence déchirante, et elle eut un gémissement blessé, non, ne me laisse pas ou je meurs. Son corps allait à la rencontre du sien dans une vague fiévreuse ; une angoisse indicible naissait en elle, un délice terrible qui prenait le mouvement de sa chair ; une lamentation haletante monta à sa bouche, et elle se sentit fondre dans la délivrance de ce long sanglot qui la laissa anéantie dans l’étreinte de l’homme. »

 

Il n’y aura désormais qu’une seule façon de faire de la nature qu’elle soit gonflée de pluie. Ne jamais oublier que dans la misère et l’injustice, l’entraide et le pouvoir de la réconciliation triompheront de tout. Et l’amour surtout - avant tout - celui d’Anaïse...  

 

Le chant du coumbite sera celui de l’eau, des plantes, de la terre, de l’amitié et du courage. Et la mort, « le recommencement de la vie. » 

 

« Si l’on est d’un pays, si l’on y est né, eh bien, on l’a dans les yeux, la peau, les mains, avec la chevelure de ses arbres, la chair de sa terre, les os de ses pierres, le sang de ses rivières, son ciel, sa saveur, ses hommes et ses femmes : c’est une présence, dans le cœur, ineffaçable, comme une fille qu’on aime : on connaît la source de son regard, le fruit de sa bouche, les collines de ses seins, ses mains qui se défendent et se rendent, ses genoux sans mystères, sa force et sa faiblesse, sa voix et son silence. »

 

C’est sans aucun doute l’un des plus beaux romans que j’ai eu l’occasion de lire… <3

 

 

*************************

 

Je voudrais remercier Aurore, Samuel et particulièrement Anthony, avec qui j’ai eu l’occasion d’échanger, d’avoir fait en sorte que ce roman se rende jusqu’à moi. Les trois fondateurs de La Kube vous proposent, par l’entremise de librairies sélectionnées, de recevoir, par la poste, un livre finement choisi selon vos envies. Par la même occasion, je tenais à remercier Sarah, de la librairie Terre Des Livres, de m’avoir fait découvrir Gouverneurs de la rosée. Je n’oublierai jamais ce roman, d’une beauté infinie…

 

Commandez votre Kube! C’est ICI

commentaires

A_girl_from_earth 01/10/2016 13:36

Ça fait un petit moment que je compte le lire celui-là alors je t'ai lu en diagonale, mais je retiens ta première phrase et la citation de Dany Laferrière juste avant. Je crois que je vais passer la vitesse supérieure et le mettre en PAL prioritaire !

Nad 01/10/2016 15:49

Quand tu le liras ça me ferait vraiment plaisir que tu reviennes me dire si tu l'as aimé. J'ai été profondément émue par la plume de Jacques Roumain, et puis si Dany Laferrière l'avait aimé, j'étais certaine de ne pas me tromper...
Bonne journée

Chess 04/09/2016 17:43

Je ne connaissais pas, je note :) !

Nad 06/09/2016 02:34

Un roman qui fait du bien, par sa douceur et sa poésie de l'amour...

Nadège 04/09/2016 11:10

Que ce roman semble beau, et poétique. "... la vie c'est un retour continuel"... Je le note! Bises.

Nad 04/09/2016 16:03

C'est si beau, tendre et poétique... que tu l'aimerais ma Nadège... Je t'embrasse

Chrisdu26 01/09/2016 22:23

Tu en parles divinement bien ma Nadine ! Et puis avec tes mots et un titre pareil moi je suis séduite !

Un livre pour les gonzesses !!!! pffftttttt ;-)

Nad 02/09/2016 13:35

Trop contente de te revoir ici ma Cristina :-*

le Bison 01/09/2016 22:49

ou pour des nanas qui boivent des bières à la paille ! :D

le Bison 31/08/2016 20:02

Un roman d'amour... Beurk, c'est pour les gonzesses ! :)
à moins qu'avec une ou deux bouteilles de clairin, j'y prenne goût et me noie dans l'amouuuurrrr !!

Nad 02/09/2016 13:33

Le majeur a des pouvoirs inestimables.....

le Bison 01/09/2016 19:59

Après deux bouteilles, je crois bien que seul le majeur est fonctionnel. Mais parfois, ça peut suffir :D

Nad 01/09/2016 16:43

Moi j'dis que les romans d'amour c'est fait pour les bisons! Et que même ils adorent!
Après deux bouteilles de clairin à 60% d'alcool, ça m'étonnerait que tu prennes goût à quoi que ce soit ^^

krol 30/08/2016 22:45

Après un tel article, comment résister ?

Nad 01/09/2016 16:33

Il vaut la peine d'être découvert...

Violette 29/08/2016 16:52

que d'éloges ! Ne serait-ce pas un brin trop poétique pour moi? il ne me reste qu'à vérifier ! :)

Nad 01/09/2016 16:32

Ce livre est un grand poème, il faut aimer... ;-)

Anthony 29/08/2016 15:49

Merci beaucoup pour ce bel article ! Avez-vous une envie de lecture en tête pour votre prochaine Kube ? Par ailleurs, les Kubers ont désormais la possibilité de choisir leur libraire :) Je suis sûr que Sarah se fera un plaisir de vous trouver, encore une fois, le livre parfait ! A très vite :)

Nad 01/09/2016 16:30

Merci encore Anthony :D
Pour une prochaine lecture je me tournerai vers l'Afrique ou l'Haïti. Je suis certaine que Sarah saura me trouver une autre perle...
À bientôt

jerome 29/08/2016 13:27

Ton avis plus la phrase du beau Dany, je ne peux pas résister. Il va me le falloir !

Nad 01/09/2016 14:21

J'ai hâte d'avoir ton avis! ;-)
Et si même le beau Dany le dit... ^^

Léa Touch Book 29/08/2016 09:49

Ce livre me tente vraiment :)

Nad 01/09/2016 14:19

Il est magnifique, laisses-toi tenter...

Alex-Mot-à-Mots 29/08/2016 08:46

Me voilà tentée par ce titre. Merci pour la découverte.

Nad 01/09/2016 14:36

Une histoire très belle, qui ne se laisse pas oublier...

le livre-vie 28/08/2016 22:35

J'aime beaucoup cette maison d'édition. Et là, je suis vraiment séduite par ta chronique. "Des livres dont on tombe en amour", il est pour moi...

Nad 01/09/2016 14:17

Je ne connaissais pas cette maison d'édition mais c'est certain que j'irai voir leurs autres publications.
Il est pour toi, tu ne peux pas passer à côté Céline... ;-)

manU 28/08/2016 20:41

Il était fait pour toi ce livre, tout à fait le genre d'ambiance que tu aimes et puis si même Dany "the lover" l'a aimé ! ^^
Pour un 1er coup d'essai avec la Kube, c'est un coup de maitre !
Il faudrait peut-être que je lise celui que j'ai reçu moi...

Nad 01/09/2016 14:15

Il ne pouvait pas être mieux choisi, quel flair elle a eu Sarah :-*
Et que dire de celui de Dany............ ^^

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

La Frontière du loup par Hall

Rechercher