Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 10:13
Pardonnable, impardonnable - Valérie Tong Cuong

« Ce n’est pas la manière dont les choses arrivent qui comptent, c’est la raison pour laquelle elles se produisent »

 

C’est arrivé comme ça, bêtement. D’ailleurs, c’est toujours bête ce genre d’accident. Puis on se croit à l’abri des souffrances qu’il dépose en nous. On pense que ça n’arrive qu’aux autres, que la vie ne peut pas basculer ainsi du jour au lendemain, d’une seconde à l’autre, cette douloureuse seconde de l’impact. Ce jour-là, Milo avait été confié à sa tante Marguerite qui devait l’accompagner dans un travail scolaire sur l’Antiquité. Mais ils auraient pris leur vélo, une distraction, une envie subite, spontanée, un besoin de souffler avant de retourner vers l’Antiquité. On dit qu’il aurait voulu cueillir un bouquet de fleurs pour sa mère. Enfin, c’est ce qu’on dit. Parce que dans ce genre d’histoire on ne sait jamais tout à fait les motivations qui se cachent derrière l’« Événement », on ne connait que le désastre…

 

« L’ivresse de la descente, un virage, et c’est la chute »

« Pardonnable, impardonnable » ?

 

Milo, 12 ans, est plongé dans le coma. Ses petites mains sont inertes, il a reçu un violent coup à la tête. Traumatisme crânien. Ses parents arriveront-ils seulement à pardonner à Marguerite ? Parce qu’il faut forcément un coupable quand la vie s’écroule. Vient ensuite les regrets, mais bien avant il y aura la suite d’événements précurseurs, les interminables « si » de la réaction en chaîne jusqu’au choc. La douleur de l’attente, l’incertitude qui tue à petit feu. La peur qu’il souffre, qu’il abandonne, et l’envie d’avoir mal à sa place. Et Marguerite… celle sur qui tout repose, l’éternelle souffre douleur de la famille. Le mouton noir détestée de sa mère, rejetée de sa sœur, humiliée par son beau-frère mais profondément adorée de Milo. On refuse qu’il la voit et pourtant, elle est son plus grand repère affectif, il a besoin d’elle. D’aussi loin qu’il soit, le petit la réclame, elle sera sa seule motivation à revenir d’un long sommeil…  

 

« Pardonnable, impardonnable » ?

 

Valérie Tong Cuong excelle à nous dresser le portrait d’une famille complètement dysfonctionnelle – à l’image de la plupart d’entre elles, on s’entend. On n’y va pas de main morte entre grosses méchancetés et petites vacheries, haine, jalousies, rancoeurs et manipulations. De vieilles blessures refont surface, les secrets sont mis à jour et chacun doit faire face, à sa manière. On recherche la vérité et on recherche l’amour. Le temps passe, une distance se crée, on se perd et on se retrouve. Mais nous sommes-nous vraiment quittés, hantés par la présence de l’autre?   

 

« Pardonnable, impardonnable »...

 

Milo est dans le coma, il faut d’abord tenir le cap, être forts. Et si on arrêtait de se faire la guerre au nom de notre amour pour lui ? On aura tout le temps après pour se dire le reste, et surtout se pardonner…

 

Un immense merci à toi ma précieuse Nadège pour ce merveilleux livre-cadeau qui avait été déposé sous mon sapin <3

 

Par la même occasion, je te souhaite un Joyeux Anniversaire !

Pardonnable, impardonnable - Valérie Tong Cuong

commentaires

le livre-vie 05/08/2016 17:04

Le sujet est difficile... mais ton billet me parle, comme toujours...

Nad 08/08/2016 03:52

Un sujet vraiment difficile. On ne peut même pas imaginer la perte d'un enfant avant de l'avoir vécu de près. Et on se dit qu'on ne s'en remettrait jamais. C'est terrible...
Un roman extrêmement puissant, j'ai déjà très envie de retourner vers ses écrits. Bisous

Bonheur du Jour 30/06/2016 17:28

Je ne sais pas si je pourrais lire ce livre.... Cela fait trop mal les histoires de famille...

Nad 30/06/2016 22:37

Je crois qu'il faut suivre ses envies et lire pour se faire du bien...
Bises et à bientôt Bonheur du Jour

jerome 30/06/2016 12:53

Une famille dysfonctionnelle, ne serait-ce pas une famille normale finalement ? Tu en parles merveilleusement bien en tout cas.

Nad 30/06/2016 14:52

Merci Jérôme, j'suis d'accord avec toi, toutes les familles sont complexes, c'est même ce qui en fait leur richesse...
Je crois qu'en utilisant le terme "dysfonctionnelle" j'avais surtout en tête des situations extrêmes comme la négligence, l'abus et le viol. Quel roman fort...
Bonne journée à toi

le Bison 25/06/2016 13:46

pardonnable, impardonnable... sujet douloureux, difficile... un beau roman, une belle chronique... je n'y serai pas forcément allé, mais là tu donnes envie... pardonnable, impardonnable ? Difficile choix, parce que c'est un choix qu'il faut faire en soi.

Nad 30/06/2016 01:04

Oui, c'est un sujet vraiment douloureux. Parce que comme tu le dis trop bien, le pardon est une question de choix et que nous sommes libres ou non de pardonner, pour toutes les raisons du monde...

manU 24/06/2016 21:41

Encore une fois, tu as bien trouvé les mots pour nous donner envie de découvrir cette histoire qui semble poignante...

Et bon anniv' Nadège !! :)

Nad 30/06/2016 00:59

Vraiment "poignante", c'est le mot. Une histoire qui nous fait réaliser la fragilité du monde qui nous entoure et l'importance de se dire je t'aime. Les forces du pardon et les choix que nous faisons librement, dans cette cellule familiale toujours en recherche d'équilibre. Tu l'aimerais énormément mon kinG...

scoobydu41 24/06/2016 21:32

Pas toujours facile de pardonner. Bonne lecture à toi et dis-nous si ce livre t'a plu. A+

Nad 30/06/2016 00:48

Tu as vraiment raison Scooby. Je pense que le pardon peut prendre plusieurs formes, qu'il résulte d'un grand cheminement interieur à l'issu duquel on a aussi le choix de ne jamais pardonner...
C'est une démarche personnelle et intime que personne ne devrait remettre en doute. Un roman sublime, tellement fort...
Bises

Nadège 24/06/2016 13:41

Quel beau billet! J'aime beaucoup tes mots sur ce roman. Merci à toi de toujours être là, si loin et pourtant tout près de mon coeur et chaque jour dans mes pensées. Je t'embrasse.

Nad 30/06/2016 00:42

Merci surtout à toi d'être toujours là, comme une lumière dans l'horizon. Et merci de m'avoir permis de découvrir ce magnifique roman. Je n'oublierai jamais Milo... gros becs xxx

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

Résultats de recherche d'images pour « les enfants de l'exode salgado »
 

Rechercher