Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2016 6 09 /04 /avril /2016 01:02
L'Or noir - Arthur H et Nicholas Repac

« Dans chaque pas en terre étrangère,

de nouvelles racines prolongent

le chemin qui vient du pays natal. »

 

René Depestre - Haïti

 

*******

 

Ce soir, j’ai rendez-vous avec les airs intimes des caraïbes francophones...

 

Faire des heures de route n’a plus le même sens depuis que je voyage avec Arthur H et Nicolas Repac. J’ai laissé le volant de mon Westfalia rose, années 80, à Arthur. De la pointe de Grand’Anse à Port-de-Paix, en Haïti, le siège baissé et les pieds sur le tableau de bord, je bois ses mots avec la même ferveur que l’on met à tremper ses lèvres dans un Cocktail bien frais couleurs passion - jus d’orange, grenadine, curaçao, une rondelle de citron vert, 1 coupelle de sucre rouge, une fleur de grenadia et un Barbancourt 5 étoiles – fin de l’aparté. Nous longeons la mer des Caraïbes, l’eau est turquoise et les poèmes qui défilent dans ma tête ont une odeur de soleil. Arthur H, le « raconteur chanteur » de Poétika Musika, a choisi les textes de poètes des Antilles qui s’épousaient le mieux à ses émotions musicales. Il a voulu « reconnaître les liens qu’ils tissaient avec sa propre identité ».  

 

« J’irai par quatre chemins confesser l’indigo en poudre fine de ta petite culotte qui compte bien plus d’étoiles que les drapeaux des États fédéraux. Amoureux, je ne suis qu’un homme simple souffrant d’un gigantisme au niveau du myocarde me donnant un cœur trop grand pour ton âge. »

 

« À toi ma chance belle, ma chanson douce de me donner le bain en ton âme, navire à voiles, barque de mousse, et ton corps d’ail farci de tous les sortilèges. Encore vivrai-je de temps en temps sous la conjonction planétaire de tes tours de hanche gonflées de coups de grâce. »

 

James Noël - Haïti

 

Sur la banquette arrière, pour lui permettre de jouer plus librement de ses instruments, Nicolas Repac s’est saisi de ces poèmes afin de leur donner vie. Ils ont vibré en lui avant de nous être offerts à travers une fête harmonique de flûte, sanzas, guimbarde, sansula, duduk, harmonium indien, sampleur, guitare et tant d’autres. Pour peu qu’on se ferme les yeux quelques instants, on danserait pieds nus dans le sable, la nuit durant, avant de s’endormir sous les étoiles de ce Sud qui me bouscule le cœur.

 

« …si bien que l’on ne saurait plus qui passe ou d’une étoile ou d’un espoir

ou d’un pétale de l’arbre flamboyant

…Alors la vie j’imagine me baignerait tout entier

mieux je la sentirais qui me palpe ou me mord

couché je verrais venir à moi les odeurs enfin libres

comme des mains secourables

qui se feraient passage en moi

pour y balancer de long cheveux

plus longs que ce passé que je ne peux atteindre. »

 

Aimé Césaire - Martinique

 

L’or noir d’Arthur H est un écrin de merveilles dont les sens s’immergent sans fin, sans limites de temps ni crainte de l’épuisement que ses caresses pourraient provoquer en nous.

 

« Black gold, l’or noir, l’exploration du sexe, de l’âme et du cœur, du sens caché, du sens limpide, du sens révélé par le contact, le toucher si ressourçant avec l’âme du monde dans toute sa rugosité délirante, son hystérie, sa douceur, son infini douceur… c’est comme caresser la terre avec tout l’amour possible et voir des tourbillons de poussière s’élever vers le ciel pour devenir des soleils… »

 

Arthur H

 

Toujours les pieds sur le tableau de bord, je voyage au cœur de sensations fortes. Je ne voudrais être ailleurs qu’ici, au cœur de ces mots Couleur Café…

 

**********************

 

« Arthur, le nègre

 

Enfant, j’ai entendu quelqu’un dire que les nègres étaient des gens qui vivaient le long du fleuve Niger et cela m’avait tant touché que souvent la nuit je filais là-bas. Il n’était pas question de race, ni de couleur mais d’un lieu où l’on pouvait se rendre en suivant le fil rouge de la nuit. Je dis cela parce qu’après t’avoir entendu, Arthur, je suis retourné là-bas où je t’ai retrouvé.

 

Le chemin, pour y aller, n’est pas fait de terre mais de chants, un long ruban de chants rugueux, longtemps macérés dans l’eau de vie et le sang gâté. J’y ai retrouvé des gens venant de partout et de tous les temps.

 

Ils y étaient par choix. Glissant, les pieds dans l’eau, conversant avec Césaire. James Noël pêchant des écrevisses juste à la courbe du fleuve, et ce nègre courant dans la brousse avec un molosse à ses trousses ne peut être que Chamoiseau, et tant d’autres, même Queneau et Vian, et cette voix qui nous vient du fond de la bananeraie, langoureuse et élégante, comme un hamac l’aurait fait s’il savait chanter, parfois grave et sèche comme une lampée de rhum, pour s’éteindre doucement afin de faire corps avec la nuit : c’est celle d’un jeune homme du nom d’Arthur H. Il a trouvé la route qui mène au fleuve simplement en murmurant des poèmes ramassés ça et là et qu’il nous chantera avec son complice Nicolas Repac. Soudain, Césaire s’est retourné pour lui demander de rejoindre le petit groupe de poètes nègres morts. Quand l’aube s’est agitée et qu’il fallait revenir à la surface du jour, Arthur a voulu y rester, et depuis je suis sans nouvelle de lui… »

 

Dany Laferrière

 

*************************

 

Un grand merci au Bison qui a fait traverser L’Or noir par-delà l’océan pour m’en faire goûter les fruits délicieux, gorgés de poésie…

L'Or noir - Arthur H et Nicholas Repac

commentaires

le livre-vie 24/04/2016 17:19

Que de voyages sur ton blog! Et que de découvertes, de nouvelles terres à explorer! Merci beaucoup...

Nad 24/04/2016 18:00

Là où il y a des voyages, mon coeur est en fête! :D
Bisous

Nadège 11/04/2016 15:16

Je connais davantage le père, Jacques Higelin, mais tu m'intrigues alors je vais de ce pas écouter un peu de L'or Noir...

Nad 12/04/2016 02:48

La voix d'Arthur H pour nous chanter les poèmes de poètes des Caraïbes est magnifique. Je suis tout de suite tombée sous le charme, mais de la musique aussi qui nous transporte sous la chaleur du Sud. Je l'écoute sans cesse dans la voiture, quel bonheur ! :-*

manU 10/04/2016 22:51

Attends un peu que je raconte ça à Dany The Lover !! ^^

Nad 10/04/2016 23:36

Pleeeeeeeeeeeeeeeeeeease nooooooooooooooooooooooon!!! Dannnnnnnnnny!!!!!!!!! ^^

manU 10/04/2016 20:29

Euhhh, juste une petite question... C'est pas trop dur de conduire avec les pieds sur le tableau de bord ? ^^

Nad 10/04/2016 23:37

Une demi-bouteille TABARNAK!!!! C'est le coma éthylique assuré!!!!! Hostie d'câlisse.......... une demie bouteille............ ^^

le Bison 10/04/2016 22:34

Rassure-moi, tu mets quand même une demi-bouteille de rhum dans ton jus de mangue ?

Nad 10/04/2016 21:32

Trop facile... j'laisse le volant à un bel antillais qui m'récite des poèmes d'amour, pendant c'temps là je m'allonge les orteils sur le tableau de bord en buvant un jus de mangue et grenadine...
C'est pas la belle vie ça ? ^^

le Bison 09/04/2016 14:56

Comme je ne conduis pas, il te reste un verre de ton cocktail couleur passion. Il doit bien se marier avec cette musique si chaloupée, si chaude, presque sensuelle. Je ferme les yeux (puisque je ne conduis pas), et je me retrouve sur une plage, sable fin, et belles femmes bronzées et bien roulées en bikini (et même que si je me concentre plus sur la musique, elles enlèvent leur bikini). C'est ça la magie de L'or noir d'Arthur H !

Nad 09/04/2016 17:27

Si tu fermes les yeux une fois encore, une martiniquaise viendra s’allonger nue sur ta fourrure de Bison et te fera boire aux p’tits soins de ce cocktail couleur passion sous un cocotier. Si t’es chanceux, elle sera reine comme Martha et son enthousiasme................ C’est ça la magie de L’or noir du Bison!

Chrisdu26 09/04/2016 09:20

Arthur H a cette profondeur dans la voix et cette gravité qui rendent les textes d'une telle beauté ! Et toi avec ta plume, tu offres un très bel hommage à cet album. <3 <3

De très beaux textes contés par Arthur c'est tout simplement évasif et jouissif !

Je ne connais pas Arthur en tant que chanteur, je suis plus Higelin père.

Doux WE ma Belle, je t'embrasse très fort sur ta joue gauche!

Mouaaahhhhhh ^^ ;-)

Nad 10/04/2016 23:39

Le cri du Bison qui broute ça peut pas ressemble à rien Tabarnak!!! Montres toujours, on te dira ^^

le Bison 10/04/2016 22:36

Ça ressemble à rien. Vaut mieux pas l'entendre. En tout cas, ça ressemble pas à ça... :D

Nad 09/04/2016 17:23

Et la voix profonde du Bison qui broute dans ses plaines sauvages et humides, ça ressemble à quoi? ^^

Nad 09/04/2016 17:22

La voix d’Arthur H a été pour moi une découverte coup de cœur, accompagnée de Nicholas Repac et de ses instruments, c’était divin, jubilatoire! Et puis il faut dire que j’le trouve assez craquant avec son beau sourire, j’aimerais bien qu’il vienne me jouer de son sansula à l’oreille…… :D

Beau weekend à toi ma p’tite bulle de savon :-*

Muahhhhhhhhhhhhh (comme dans un grooooooos bec sur le bout de ton nez) ;-) XXX

le Bison 09/04/2016 14:52

J'aimerai avoir cette voix profonde pour chavirer les cœurs des gazelles. Bon OK, en caraïbes, il ne doit pas y avoir beaucoup de gazelles, Mais bon, j'allais pas dire le cœur des tortues.

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

La Frontière du loup par Hall

Rechercher