Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 02:05
Le problème avec Jane - Catherine Cusset

« C’est exactement ça le problème avec toi Jane. Si ça ne marche pas c’est à cause de toi.

-De moi?

-Tu es tellement passive. C’est toujours moi qui dois tout faire. Et quand une fois je te demande de faire un truc, un seul, tu sens que je n’en ai pas envie. Super.

-Tu veux dire, demanda lentement Jane en le regardant, que je suis toujours trop passive?

-Oui

-Tu veux dire qu’on n’a jamais bien fait l’amour?

-Exactement

-…si c’est vrai, tu sais quoi? Paie une pute! »

 

Il paraît que t’as un problème, Jane. Pourtant, je viens de terminer ton histoire et je me dis que qu’à ce compte, on a tous un sacré problème! À l’amour comme à la guerre, que celui ou celle qui ne s’est jamais trompé jette la première pierre… Plutôt, je te trouve extrêmement courageuse. Déjà, tu as eu la force de nous parler de ces hommes qui ont marqué ta vie. Et tu l’as fait avec la franchise de quelqu’un qui n’a plus rien à prouver ni à perdre, et dont le temps lui a permis de reconnaître sa propre valeur.

 

Le problème avec toi, Jane, c’est que tu es une femme comme toutes les autres. Authentiquement imparfaite, tu rayonnes de tes qualités et tu grandis de tes limites. Le chemin que tu empruntes t’est unique, il t’appartient pour autant que tu ne laisses personne le tracer à ta place…

 

Eh oui, on se cherche, on se trouve et puis un jour, le cœur fourmille de sentiments doux. On se touche, on se découvre et on s’abandonne. Plus fort que tout, on se sent libre de cet amour assez vrai pour nous permettre de rester soi-même. Mais t’as raison, Jane, parfois il peut aussi nous faire tellement mal. C’est peut-être alors le temps de se demander ce que l’on cherche vraiment…  

 

Alex t’a laissé sans nouvelles depuis des jours. Et si c’était lui le problème? Et ton étudiant et ex petit ami, Josh, rien à faire de mieux celui-là que de se mettre à te psychanalyser! C’est lourdaud, tu ne trouves pas?

 

« Le problème avec toi, c’est que tu n’aimes pas ton corps. Tu refuses d’être une femme : c’est pour ça que tu n’as jamais eu d’orgasmes. Tu ne sais pas te détendre »

 

Effectivement, celui-là, il ne donne pas très envie d’avoir un orgasme! Bon, après il y a eu Norman, qui lui t’a demandé 20$ pour l’aider à payer l’addition au premier rendez-vous, quelle classe! D’autant plus qu’il croule sous l’argent à ne plus savoir quoi en faire. Il paraît que sa femme lui coûte cher, le pauvre. Ah oui, sa femme, le détail qui tue… On parlait de « faire des erreurs », mais ça, comment aurais-tu pu te douter qu’il était tellement égoïste? Enfin, il y a eu aussi Eyal, quelle brute! Puis Francisco, ton confident le plus intime, celui qui embrasse comme un Dieu.

 

« Elle repassait dans sa tête les images de la veille, leurs corps sur le tapis, la bouche d’Éric, sa poitrine large avec le duvet châtain, ses épaules musclées. Ses fesses rondes et fermes, ses cuisses, ses mollets parfaits et, au bas de son ventre, le sexe doux et brun tout petit quand il reposait sur l’oreiller des couilles et qui se gonflait sous les doigts de Jane jusqu’à se dresser, si grand qu’elle avait chaque fois l’impression d’être vierge. Juste la bonne taille. Elle aimait tout de lui. Sa langue rentrant entre les lèvres de son sexe, la fouillant ou l’effleurant avec délicatesse… »

 

Jusqu’au jour J d’Éric. Éric est celui de l’Amour avec un grand A. Pour lui, tu étais prête à renoncer à bien des choses, même à ce projet qui te tenait tant à cœur, avoir des enfants. Un jour, n’en pouvant plus, tu as aussi touché le fond et connu le désespoir d’un amour en chute libre. En venant enseigner le français à Old Newport, en banlieue de New-York, tu pensais refaire ta vie. Tu as vécu bien des peines, mais tu es restée celle que tu avais toujours été, une femme complexe et libre, sauvage, belle, indépendante, douteuse et insécure. En ce sens tu y as gagné tout ce qu’il y a de plus important au monde, le respect de toi-même. Et moi je t’admire…

 

Mais un mystère demeure. Qui peut bien être cette personne qui t’a envoyé anonymement un manuscrit portant le titre « Le problème avec Jane »? Et qui te connaisse assez pour raconter des détails intimes de ta vie, de la relation avec ton père à tes orgasmes?

 

Une lecture toute en tendresse et désespoir, de l’amour à l’acharnement, de la passion à la révolte. À travers une écriture parfois crue parfois douce, mais toujours émouvante...

 

Une auteure dont je dois la découverte à ma voyageuse de Lili! :D

Le problème avec Jane - Catherine Cusset

commentaires

Nadège 25/01/2016 09:49

Ah je peux enfin accéder à ton blog! Pas moyen ces derniers jours de lire tes billets, l'écran se grisait et ça plantait! Bref, j'ai lu ce livre il y a plusieurs années, je ne m'en souviens pas très bien mais ton billet est fameux! Bises.

Nad 26/01/2016 02:28

Une très belle découverte que cette auteure, je trouve qu’elle arrive avec beaucoup de finesse à décrire un portrait de femme juste et vraie. Cette Jane m’a beaucoup touchée avec son histoire qui finalement nous ressemble toutes un peu…
Bisous Nadège

le livre-vie 23/01/2016 18:50

Une très belle chronique, comme d'habitude! Et comme d'habitude, j'ai envie de découvrir Jane.

Enormes besos...

Nad 24/01/2016 00:42

Je crois que tu ne serais pas déçue par cette rencontre...
Bisous à toi Céline

claudialucia 22/01/2016 18:24

Je pousse ton raisonnement jusqu'au bout : Donc si on a plein de défauts, tout va pour le mieux!

Nad 24/01/2016 00:42

Nos défauts nous rendent uniques et beaux à la fois je trouve...
Bisous

Chrisdu26 21/01/2016 13:18

J'adore ta chronique Nad... Elle nous donne envie d'aller vers Jane, de connaître son destin, ses angoisses, ses joies, ses peines...

Lui jeter la première pierre ????!!! Qui oserai ??!!!

Bravo ! <3

Des p'tis becs tout doux ma Belle XX ;-)

Nad 24/01/2016 00:41

Une belle personne cette Jane, une femme entière et si belle qu'on la voudrait près de soi.

Oui, une très belle personne, avec des qualités humaines incroyables, tout comme toi ma Rousse...

Gros becs ma p'tite bulle de savon xxx

le Bison 20/01/2016 13:51

Bon, alors, c'est quoi le problème avec Jane, hormis celui d'être une femme.

J'adore ta chronique. Je n'irais pas me comparer avec les fesses rondes et fermes d'Eric, mais sache que j'ai le mollet parfait aussi ! et le sexe doux et brun :-)

Nad 24/01/2016 00:36

On demande à voir ton mollet Bison!!! Oui oui!!! :D

Quand à ton sexe doux et brun…. Ptdrrrr commençons par le majeur, on verra après! ^^

jerome 20/01/2016 12:45

J'adore le portrait que tu dresses de cette femme. J'aimerais beaucoup rencontrer Jane moi !

Nad 24/01/2016 00:33

N'est-ce pas Jérôme :D))

Chrisdu26 21/01/2016 13:19

On ne demande qu'à voir Bibison ...
Tes mollets ... j'entends ...

Les miens sont durs fuselés :D

manU 19/01/2016 09:45

Un destin riche de femme qui semble t'avoir beaucoup touché...

"[...] une femme comme toutes les autres. Authentiquement imparfaite [...]"

Si c'est toi qui le dis, je ne peux qu'approuver, je ne voudrai pas te contrarier... ^^

Nad 24/01/2016 00:36

Et ton sexe doux et brun! ^^

le Bison 20/01/2016 13:52

Je n'ai que des défauts, à part la perfection de mes mollets ! :-)

Nad 19/01/2016 22:49

J’ai toujours été fascinée par les destins de femmes fortes, Camille Claudel, Frida Kahlo, Jane et toutes les autres…

Sinon ben les gens parfaits c’est d’un ennui mortel, non? C’est pour ça que je m’efforce de pas corriger tous mes défauts mdrrrr ^^
Oh que non, ce serait pas très gentil de me contrarier hein mon colon d’marais!!!! Ptdrrrrrrr ^^

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

Résultats de recherche d'images pour « les enfants de l'exode salgado »
 

Rechercher