Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 00:59

Nu

Nu

« De la littérature érotique. Assumée. Celle qui donne chaud dans le ventre, qui fait rougir d’excitation. Du sexe, des pulsions, de l’émotion. Voilà ce à quoi se sont attelés seize auteurs de talent : des histoires pour adultes consentants où le plaisir des sens n’exclut pas l’élégance. Des histoires de tentations, de désirs qui nous font basculer. Ce moment où l’on se dit « je ne devrais pas, mais… »

 

Attention…!!!

 

Il fait chaud, partez la clim, 16 auteurs se mettent à Nu!...

 

Miléna Babin, Charles Bolduc, Sophie Bienvenu, Roxanne Bouchard, Guillaume Corbeil, Stéphane Dompierre, Geneviève Jannelle, Véronique Marcotte, Isabelle Massé, Eza Paventi, Nancy B. Pilon, Marie Hélène Poitras, Patrick Senécal, Matthieu Simard, Chloé Varin et Guillaume Vigneault.

 

100% québécoises, 200% érotiques, ces 16 nouvelles de Nu vous feront rougir de plaisir…

 

C’est sous la direction de Stéphane Dompierre que 16 auteurs québécois se sont rassemblés sous un thème commun, la nouvelle érotique, avec comme seule consigne d’écrire une nouvelle « saine », donc exit les pratiques déviantes ou torturées. Chacun y est allé de son style pour pimenter son histoire aux saveurs d’érotisme et, sans vouloir jouer sur les mots, on pourrait même dire qu’il y en a pour toutes les sauces. Il ne serait pas faux non plus d’affirmer qu’elles laissent en bouche un p’tit goût de r’venez-y! …  

 

En entrevue à Radio-Canada, Stéphane Dompierre rappelle à quel point nous vivons dans une société d’images, de telle sorte que le « retour aux mots est un bel exercice à la fois pour l'écrivain et pour le lecteur ». Je suis d’accord avec lui, lire est une expérience divinement sensorielle qui met en éveil tous les sens, par transposition du regard à l’imaginaire des sons, des odeurs, des goûts ou du toucher. D’ailleurs, dans la littérature érotique, ne sont-ils pas décuplés puisque les mots deviennent images et renvoient à notre propre expérience du plaisir?

 

« Ce type de littérature répond à une nécessité : en lisant de la littérature érotique, on se réapproprie les images au lieu de se faire imposer des modèles sexuels dans lesquels on ne se retrouve pas forcément. »

 

Et si je vous disais que ces 16 nouvelles parlent… de passions, de désirs, d’amour, d’orgasmes, de caresses, de baisers, de touchers, de frissons, de pulsations, de vagues d’émotions, de délicatesses, d’abandon, de vulnérabilités, d’amour à deux ou trip à trois, en solitaire, de points G, bouton déluge, de silences, de soupirs, de gémissements, de titillements de majeurs en musique de chambre, d’envolées, de flottements, de quelques frottements, de sirop d’érable, de vertiges de nuits ou de bon matin, de lits défaits et de lieux insolites…...... vous seriez tentés de les lire?

 

Enfin, rien que pour vous mettre l’eau à la bouche, voici quelques extraits. Coup de cœur à la nouvelle de Charles Bolduc, « Un glaçon entre les dents » et mention d’honneur à sa « mouille marine ». Des mots sensuels et poétiques, avec des métaphores érotiques à vous sucrer le bec! L’histoire se déroule à Montréal, un soir d’hiver où la nature se déchaîne. Nuit de tempête, la grêle fait rage, panne d’électricité, l’appart est éclairé à la chandelle. Une série de coups à votre porte. Vous ouvrez et découvrez Sophie. Femme féline…

 

« Nous goûtons l’aurore des corps à corps et le fourmillement des fins du monde silencieuses. Elle s’assoie sur mon visage et me barbouille de sa mouille marine, radieuse, sans arrière-pensée, ensoleillée au cœur de la nuit chavirante ».

 

« …lui arracher ses vêtements pour me coller contre son corps nu et chaud, la bouche refermée sur ses seins parfaits, caresser ses cuisses nerveuses et frissonnantes et foutre ma langue dans les replis de sa fente humide »

 

« Elle s’appelle Sophie et engouffre mon sexe dans les profondeurs de sa bouche océane ».

 

Guillaume Corbeil

 

 « Elle déboutonne sa blouse, passe sa main dans l’ouverture et commence à caresser un de ses seins. Son autre main glisse le long de son corps, puis s’attarde un instant sur le bas de son ventre avant de disparaître dans l’obscurité. Elle ouvre la bouche et y fait pénétrer son majeur. La pointe de sa langue le caresse, puis ses lèvres se resserrent autour de son doigt avant que celui-ci retourne dans l’ombre. Un spasme de jouissance parcourt son corps et je voudrais la voir entière dans ce moment de grâce »

 

« L’équilibre lumière et obscurité devient alors parfait et mes yeux ne peuvent plus quitter le spectacle de son majeur, qui s’agite entre ses lèvres »

 

J’en vois déjà d’ici qui sont à leur ordi en train de vérifier s’il reste un exemplaire chez le libraire du coin... ^^

 

Pour entendre une entrevue avec Stéphane Dompierre, Roxanne Bouchard et Isabelle Massé, cliquer ICI

 

Nu, 200% érotique, divinement cochon…

Nu
Nu

commentaires

le livre-vie 18/10/2015 10:25

Un recueil de nouvelles coquines servies par de belles plumes: je note!

On a eu une conversation ma meilleure amie (j'ai pourtant passé l'âge de dire que j'ai une meilleure amie, mais je n'ai pas d'autres mots pour elle!) et moi il y a peu sur le rôle de la littérature érotique.

C'est étrange, mais, pour faire écho à la chronique "avoir un corps", je trouve qu'elle réconcilie avec notre corps et celui de l'autre, nos désirs, trop souvent rendus tabous. Cette chose "sale", qu'il fallait taire, hormis dans les films pornos qui ne prenaient jamais en compte le désir féminin, l'envie féminine, acquiert des lettres de noblesses. J'en ai lu quelques uns (ouh là; secret honteux), et je dois avouer, sans vilain jeu de mots, que les premiers m'ont fait beaucoup de bien: l'érotisme n'est pas que l'apanage des hommes... J'ai l'impression aussi que ce type de littérature aide certaines femmes à s'assumer (sauf si c'est de la littérature tordue bien sûr, mais ce recueil n'a pas l'air d'en être!) en tant que femmes.

Nad 20/10/2015 02:58

Une belle occasion de lire des nouvelles coquines tout en découvrant la plume de 16 auteurs québécois. Je ne sais pas si tu connais Patrick Senécal, qui fait dans l’horreur et le roman policier, mais c’était un régal de le découvrir dans un tout autre registre…

Merci à toi d’avoir partagé cette belle réflexion, c’est vrai que la littérature érotique offre une manière de s’assumer dans nos désirs et notre sexualité, là où l’érotisme est souvent relégué aux hommes, je suis tellement d’accord avec toi! Tous ces tabous qu’on nous inculque toutes petites et qui nous font craindre de ressentir du plaisir, comme une honte tatouée sur le corps. Merci pour tes mots…

Bonne semaine Céline

dasola 06/10/2015 17:32

Bonjour Nadine, ah, ah, je constate que tu t'encanailles. Ces nouvelles ne m'ont pas l'air mal du tout. C'est vrai que les mots sont souvent plus évocateurs que les images imposées. Bonne après-midi.

Nad 08/10/2015 19:31

Une occasion en or pour découvrir 16 auteurs de talent, parmis lesquels entre autres on retrouve Patrick Senécal dans un style qu'on ne lui a jamais connu! J'ai adoré. Bonne soirée

cristie 03/10/2015 08:12

Je viens de mourir de rire en lisant le commentaire du bison atteint d'une bouffée de chaleur !
Ton billet donne envie c'est claire ! ;-)

Nad 05/10/2015 21:28

Avec tout le poil qu'il trimballe sur lui...!!! ^^

le Bison 30/09/2015 22:38

Pour la discrétion, surtout en matière de sexe, j'ai déchaussé mes gros sabots et suis entré par la porte de derrière. D'où l’intérêt de laisser la porte de derrière toujours accessible et ouverte.
Vite un glaçon, une bouffée de chaleur m'envahit, prêt à exploser, de bonheur, de plaisir de jouissance.

ces 16 nouvelles parlent…
de passions, je suis passionné
de désirs, j'ai plein de désirs
d’amour, tu parles bien du moment ou le kiki rentre dans la chatte
d’orgasmes, arrêtes je vais jouir
de caresses, le sirop d'érable peut-il servir d'huile de massage ?
de baisers, ça dépend où
de touchers, ça devient chaud
de frissons, ça devient frais
de pulsations, c'est le beat
de vagues d’émotions, au secours je sais pas nager
de délicatesses, je suis adepte de la subtilité
d’abandon, je m'abandonne toujours entre les seins d'une femme
de vulnérabilités, faible bison que je suis
d’amour à deux ou trip à trois, oh oh trois
en solitaire, en pensant à trois
de points G, juste à coté du point Q
bouton déluge, de silences, de soupirs, de gémissements, je n'en peux plussss
de titillements de majeurs en musique de chambre, ah là c'est mon rayon
d’envolées, lyriques comme Pink Floyd
de flottements, de quelques frottements, de sirop d’érable, tabarnak du sirop d'érable !
de vertiges de nuits ou de bon matin, les vertiges de l'amour oh oh oh
de lits défaits, ça te dérange si la femme de ménage est en porte-jarretelles
et de lieux insolites où ça où ça je veux tout savoir.

Nad 03/10/2015 03:42

Parlant d’amazoniennes tiens, ça me fait penser à « l’amazone un peu gloutonne » que j’ai vu passer un jour ici……… ^^

Martine et le prof de tennis, Martine et sa première partie de jambe en l’air, Martine joue au docteur avec Martin, Martine se badigeonne au sirop d’érable…….. une Martine pas mal plus dévergondée que dans l’temps!

Les ours? Ah, mais j’les attire avec l’érablière, bien plus savoureux que le miel…

le Bison 01/10/2015 22:27

C'est que des passions je n'en manque pas : bière, whisky, bourbon, vodka. Ma vie n'est faite que de passions
et de désirs, blondes brunes rousses, rasées épilées amazoniennes, question de couleurs et d'humeurs et qui dit humeurs dit fluides
Je ne connais pas martin mais martine, ou là là, martine à la plage, martine et le prof de tennis, martine joue à la maitresse
c'est toujours trop tard avec, le temps de taper sur le clavier que... zut... c'est déjà trop tard, j'ai plus qu'à rentrer brouter dans ma prairie...

Au fait, comment l'ours a pu rentrer dans l'igloo ? Chambly ne fait pourtant pas de bières au miel...

Nad 01/10/2015 18:04

Attends que j’te décroche un glaçon de l’igloo! T’as pas tout déchaussé, t’as mis d’la poussière partout... Mais si c’était pour passer par la porte de derrière, vu l’empressement, alors là, ceci explique celà… ^^ TABARNAK!

je suis passionné – la bière est une passion?

j'ai plein de désirs – Dis-moi tout, j’t’écoute…

Tu parles bien du moment ou le kiki rentre dans la chatte – ou Martin dans Martine, c’est selon…………..

Arrêtes je vais jouir – oups c’est trop tard?!

le sirop d'érable peut-il servir d'huile de massage? C’est son utilité première ^^

de baisers, ça dépend où - mais partout Tabarnak, pourquoi se priver?

ça devient chaud – aussi chaud qu’un Bison en rut

ça devient frais – aussi frais qu’une BDC dans mon igloo

de pulsations, c'est le beat – « Love on the Beat »…

au secours je sais pas nager – oh mais tu sais brouter, ça sauve la mise!

je suis adepte de la subtilité – qui a parlé de subtilité? ^^

d’abandon, je m'abandonne toujours entre les seins d'une femme – penses à respirer de temps en temps quand même……………

de vulnérabilités, faible bison que je suis – « On ne chaaaange paaaaas » (c’est Céline qui l’a dit) ^^

d’amour à deux ou trip à trois, oh oh trois – les ressorts vont sauter!

en solitaire, en pensant à trois – jamais deux sans trois :D

de points G, juste à coté du point Q – L’alphabet de l’érotisme

bouton déluge, de silences, de soupirs, de gémissements, je n'en peux plussss – Biiiiiiiiiiiissssssooooon sors de ce corps!

de titillements de majeurs en musique de chambre, ah là c'est mon rayon – rayon des dessous féminin?

d’envolées lyriques comme Pink Floyd – SOYCD, 11 minutes 53 secondes d’extase

de flottements, de quelques frottements, de sirop d’érable, tabarnak du sirop d'érable! – faut bien badigeonner!

de vertiges de nuits ou de bon matin, les vertiges de l'amour oh oh oh – « feeling hot hot hot »

de lits défaits, ça te dérange si la femme de ménage est en porte-jarretelles – non non, faudra juste solidifier les ressorts

et de lieux insolites où ça où ça je veux tout savoir – sur une peau d’ours dans un igloo!

Chrisdu26 30/09/2015 20:51

Tabarnak ! Que calor por aqui !!!!

Si je suis tentée de le lire ???!!!! Quelle question !!! Bien sur que ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ;-)

Gros bisous ma coquinette ! Sur ton menton :D

xx

Nad 01/10/2015 17:50

Oh oui ma Roussette, fait chaud en tabarnak par ici!
Vite se rouler dans la neige!!! ^^
P’t’être bien qu’un jour il traversera même l’océan :D))))
Groooooooooos bisoussssssssss sur ton nez tout chaud xxxx

le Bison 30/09/2015 22:53

Glace vanille - sirop d'érable pour rafraichir les idées de la dame....

manU 30/09/2015 20:17

"pour toutes les sauces"... Je me demande quelles "sauces" exactement... ^^
Érotisme, québécoise et sirop d'érable, il ne m'en faut pas plus, j'achète !!! :D

Avec un tel billet, j'en connais un qui ne va pas tarder à rappliquer avec ses gros sabots... ^^

Nad 01/10/2015 17:47

Qui ça qui a parlé de sauce, moi??? ^^ Salée, sucrée, pimentée………. l’érotisme gourmand à son meilleur ou comment s’envoyer en l’air dans une cuisine! :D))) Tout est « là » dans ce livre, TOUT ma grenouille! ^^ Manque p’t’être juste les cuisses de grenouilles sautées dans l’beurre à l’ail, ça doit être teeeeeeeellement érotique « là » !!! ptdrrrrrrrrrrrrr

« Érotisme, québécoise et sirop d'érable, il ne m'en faut pas plus, j'achète !!! :D »
Si t’es chanceux t’auras un exemplaire avec des « beaux dessins » pour les moins explicites ;-) ptdrrrrrrrrrrrrr (mais fais vite, si notre Bison passes par « là » il risque de vider les tablettes!!!)

D'ailleurs t’as vu, il a rappliqué avec ses sabots, n’a même pas pris le temps de se déchausser, il a foutu de la poussière partout!

BisouilleS sur ta cuisse gauche et pis toi aussi vas t’raser, ça fait bien quatre jours LÀ! Mdrrrrrrrrrr ^^

le Bison 30/09/2015 22:54

Tu as encore fini le sirop d'érable ?... Je me demande ce que tu en fait...

Nadège 30/09/2015 10:09

Et bien tu sais quoi? Je n'ai jamais lu de littérature érotique... Et tu sais quoi encore? Ton petit billet me donne bien envie de m'y frotter!!! Bises.

Nad 01/10/2015 17:40

Qui s’y frotte s’y pique! ^^

Un très beau livre coquin qui offre en plus l’opportunité de découvrir 16 auteurs, c’est exquis!

Bisous chastes :D xx

eloy 30/09/2015 05:47

Nad, je devine ce que tu vas dire: Pouf, il ne vient jamais commenter un roman vu qu'il n'en lit jamais mais là forcément il est venu aussi bien appâté qu'un ours avec un pot de miel!
Ben dis donc, on fait les choses en grand au Québec, je connaissais les parties à 4 mais là 16: racine carrée de 4 en fait!
Je redeviens sérieux quelques secondes( ça t'plaît ça hein) pour dire que ces auteurs prouvent qu'on peut parler de sexe poétiquement.
Les quelques secondes étant écoulées, je peux donc préciser que j'adore quand les gens se mettent à nu......enfin surtout les femmes hein!

Nad 01/10/2015 17:37

MDRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR (merci de rien!!!)

Ben oui, regardes un peu qui est là!!! Alléché par l’odeur d’une poutine et de sa sauce dégoulinante, un met aussi sensuel que hautement érotique!!! Tu n’as pas idée, quand le fromage fond sur la langue…. C’est tout morveux, autant que cette bave dont tu as le secret des plus grandes sécrétions! SLURP!

Oui m’sieur, ici on fait les choses en grand! ^^
Et puis une chance que c’était que quelques secondes, j’aurais été toute perturbée moi!!! J’pense même que j’en aurais fait thérapipi sur mon divan en peau de vache, celui que tu connais par cœur à force d’y cacher ton Margaux depuis 10 ans...

Surtout les femmes? Si la Soso entendait ça elle s’rait toute à l’envers! Ferait le sot de l’ange en oubliant d’ouvrir son parachute :D))) Pôvre Rémi…

Sur ces belles paroles, prépares-toi à recevoir des gigalitres de bave, et parce que tu le vaux bien et qu’aujourd’hui c’est un GRAND jour, j'te sors mon meilleur millésime, une cuvée spéciale dont tu ne te remettras jamais. Mais avant ça, vas donc t’raser, tu piques mon poupoutinideux!!! ^^
SMACK!!!

lili 30/09/2015 04:57

Diable... ça donne le goût de yeuter la bête!!! Et Nadine tu ne recules devant rien pour nous offrir l'exclusivité d'une édition signée et embellie... Je cours de ce pas chercher cette mouture! Merci pour tes suggestions chère Nad.

Nad 01/10/2015 17:30

Oh mais c’est ma Lilounette!
Je vois que comme plusieurs tu as été attirée par la bête! :D)))
Alors tu l’as sous « la main »? Façon de parler bien sûr... ^^
Je t’Aime fort xxx

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

Résultats de recherche d'images pour « les enfants de l'exode salgado »
 

Rechercher