Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 01:12

Vol du coucou Paris-New-York

 

7h du mat

 

Le roi de la finance dans sa quarantaine rugissante, le cheveu grisonnant

se lève avec le jour du pied gauche comme lui : il pleut,

il râle ne trouve ni slip ni chaussettes grises,

tout est allumé chez la famille Martin;

tous allumés, ils vivent à deux pas de Paris

dans un cossu pavillon-grigri avec jardin nains incorporés.

Dehors, la pluie se grise aussi, dedans il pleut des noms d'oiseaux:

Le fils ne trouve plus son cartable, la fille trépigne, attend,

elle attend que sa mère en termine de rien en salle de bains

le rafistolage en son beau miroir des injures de la nuit.

Les gosses piaffent d'impatience pour leur bectée matinale;

Nicole à la peau mate des filles des îles s'en charge,

Nicole, c'est la fille au pair, tout, même son charme opère!

À la paire si, qu'elle fait même à l'occasion baby-sitting au père

profitant que la Solange aille au théâtre ou au ciné les jours impairs.

Nicole, ne vous méprenez pas pour des cons et comprenez bien

que c'est une fille de bonnes, famille de mère en fille très intime,

bien sous tous rapports: polie vaillante vacillante sans ciller

elle a été recommandée pour ce poste par la meilleure amie de Solange!

Pendant que Rémi est à la bourre, Solange est molle à la barre fixe

de ce vaisseau consanguin, de ce vaisseau fantôme.

Rémi enfile sa veste grise en tweed anglais sans filet coton:

Un coucou aux enfants, un clin d'oeil à nounou à la paire si!

Un à ce soir chérie à s'attendre épouse toujours en salle d'opération.

À huit heures pétantes, Nicole sort la poubelle et les gosses,

Rémi sa BM de fonction et Solange enfin de sa salle de bains.

Le Nikkei à Tokyo le Dow Jones à New York tout est à la baisse

même sa vue, tout ça l'énerve et ces embouteillages, ces klaxons

un champion de cela l'homme à la moto raye la BM grise métallisée;

Costard, slip et chaussettes, temps et BM même combat; tout est gris rayé.

 

9H15

 

35ieme étage d'un gratte-ciel gris du quartier de la Défense

pleine vue sur le tout Paris à vous griser le blanc des yeux:

Notre-Dame et Montmartre, la tour Eiffel, la tour Montparnasse non jumelles

et plein la vue mise et mainmise sur Sylvie, secret taire à la direction;

elle a l'habit de la lumière et la gueule sombre de l'emploi sans rompre,

comme la reine elle entre dans l'arène ovale avec le café et l'agenda,

lèvres pulpeuses rougies au sang celui de sa proie du petit matin gris?

Elle est résistante au travail et collabo en dehors des heures de boulot

elle a été introduite par l'ami de l'ami d'une amie chère à Solange!

 

10H15

 

La pluie telle un cancre redouble, les mauvaises nouvelles pleuvent

Rémi renverse son café sur le beau pantalon soudain couleur gris café,

Sylvie essuie les plâtres et une belle engueulade, essuie tout quand,

elle lui annonce qu'il doit être impérativement à New York avant ce soir,

un gros contrat est en jeu et son fauteuil éjectable est en joug et en vue.

Mille gesticulations, mille polis coups de fil à l'anglaise, mille excuses défilent:

À sa maîtresse pour annuler le déjeuner, à sa femme pour le dîner

à Sylvie pour le café d'onze heures à ceux qui font la queue à la file de taxis.

Il fonce, fonce fronce les sourcils, hèle, engueule le chauffeur

fonce ,fonce sur Roissy pour attraper au vol ce putain de vol

déambule dans le grand hall, enregistrement pour New York terminé

il fait valoir de qui de droit, de qui de quoi, il gueule on l'enregistre.

Il fonce, il entend des voix qui lui susurrent que cet avion ce contrat

il ne peut pas le rater comme si la patrie était en danger, ne pas le rater

celui-là comme ceux d'hier et tous les autres contrats de demain.

Il s'engouffre dans le coucou tout gris, la porte aussitôt refermée derrière lui, voix suave d'hôtesse: Attachez vos ceintures, éteignez vos téléphones portables,

Rémi reprend son souffle et s'envoie un énième café, point fixe, décollage.

Il a oublié ses cachets pour le coeur et son viagra pour le reste.

 

22H15

 

Solange dans son lit est aux anges

dans les bras d'un amant qui la prend,

le tel sonne elle le prend et apprend

par une Sylvie en larmes que le vol AF 269

s'est écrasé,

la lumière s'allume chez les Martin

le père, le roi, lui s'est éteint.

 

7H15 AM le jour suivant:

 

Que la grisaille au diable

se dit Solange ce matin

en s'enfilant un cognac

Rémi-Martin*

 

ELOY. J-C 27-28/03/2005

 

*Rémi Martin: fameuse marque de cognac propriété de Rémi-Cointreau

commentaires

eloy 27/04/2015 06:37

Moi, je n’ai jamais rencontré de bison ou alors si, par personne interposée en l’occurrence personne puisqu’il s’agit en fait d’une herbe des grandes plaines polonaises où aiment paître et pisser les bisons de Pologne, les polonais aussi futés que le non moins bison futé de chez nous en font une divine vodka nommée Zubrowka ; bien frappée, elle peut remplacer largement le Rémi Martin et te permettre d’accéder à cette prose de cinglé comme dit Nad, maintenant je n’ai pas essayé mais cette pauvre herbe de bison, plutôt que de la noyer dans une bouteille d’alcool fort on doit pouvoir la fumer……….
En tout cas faute d’avoir pu rencontrer un bison, je ne suis pas peu fier d’en avoir rendu un jaloux, forcément je le sens doué pour faire sauter les bouchons qu’ils soient de Cognac, de Pologne et même les fameux bouchons de Liège, une fois!
Tout ceci me rend guilleret, pour être complètement comblé, après le bison futé qui fait sauter les bouchons, il ne me reste plus qu’à trouver le poulet pourri qui fait sauter les PV!

le Bison 24/04/2015 20:30

Je prends enfin le temps de lire cette prose entre deux rayons de soleils ou deux bières (note : je n'ai pas de Remi Martin chez moi, je comprends donc mieux pourquoi je n'arrive pas à une telle prose).
En conclusion, j'adore. Qui suis-je pour en re-démander ? Pas grand chose, ni même quelqu'un. Mais je surveillerai si de nouveaux écrits paraissent. C'est si bien monté (je parle des jeux de mots) à rendre jaloux un bison (je parle toujours des jeux de mots ;-)

Nad 23/04/2015 22:57

Ah ben toi…!!! Une prose digne d’un mangeur de poutine invétéré, une cuvée 2005 à la sauce Margot, car si, Sissi… le Margaux est de mise pour faire passer le fromage, après 10 ans il n’est plus de dernière fraîcheur. D’ailleurs parlant Margaux, j’en ai encore les résidus sur mon divan en peau de vache, sans parler de tes « fuites », et je ne parle pas de celles inhérentes à tes évitements, tes refoulements, etc, et qui n’en finissent plus, mais bien à celles dont mon divan est, depuis ce jour, imbibé à la lie lalère. L’envers du décor c’est qu’avec un patient dans ton genre, plus besoin de remises à jour, j’ai fait le tour de tout le DSM, un seul cas, le cas d’une vie comme on dit! Mais pour revenir à nos moutons, où à nos vaches… j’ai bien vu Solange passer, le sot de l’ange pas très loin, alias Rémi, dans un dernier coucou, pendant que Solange s’envoyait en l’air lui il n’en menait pas large dans les airs. Feu Rémi, paix à son âme… La Soso aurait bien dû lui laisser son parachute le jour où elle a fait le grand saut de l’ange. Une autre cuvée 2005 celui-là… une cuvée qui nous mène 10 ans plus tard avec un cas de conscience sur le dos : the Solange. Quelle agace…! Donc, à toutes les Nicole et Sylvie de ce monde je dis (on note la date svp : 23 avril 2015) : quand le Nikkei est en baisse à Tokyo, méfiez-vous du feu chez les Martin parce qu’il n’y a pas que la maison d’allumée!

Bisous bavouilleux (ou morveux, t’as le choix)

eloy 24/04/2015 09:29

Ah ça alors quand une psy cause : On peut dire que tu ne t’es pas trop foulée pour oser me faire passer pour un refoulé, mais je refoule de quoi au juste Mme la psy, chic mais choquante :
Donc je refoule, du goulot, ça je sais, mais quand tu prendras de la bouteille comme moi, tu verras, ça risque d’être pire: En vérité (in Vino Veritas) je te la voue:
Nad ou une bouteille, même combat : Aucune des deux ne manque de culot!
Et ce n’est pas parce que je me suis ‘’con sciemment’’ refoulé à la frontière de la galanterie que je vais me gêner pour en faire une entorse en affirmant que ton refoulement est dû à une enflure de cheville et pis que si ça remontait au cerveau, tu risquerais de finir avec une grosse tête, si grosse que tu ne pourrais plus t’adonner à ton exercice favori de yoga, à savoir: Enfiler ta tête de gros moineau dans le goulot de ta bouteille de Margaux , voilà Nad oiselle ou panade, la triste vérité pas dite en vain et cette autre :
Il y a plus de cadavres de bouteilles de Margaux sous ton sinistre divan en peau de vache que de névroses dans ma pauvre tronche de presque sexe âgé nerfs à vif.
Ok, tu vas me répondre que malgré mes soixante balais, il y a toujours une impressionnante couche de poussière sur les étagères de mon cerveau et je vais illico te rétorquer qu’en effet tu en tiens une sacrée couche mais de toute façon quand on est un aspirateur à minettes à quoi bon soixante balais! et quid de tous ces minous sous ton divan pour camoufler tes bouteilles pleines de Margaux.
En vérité (in vino veritas) je vous la voue :
Nad ou Solange : Même combat insolent : Quand un sot lange Nad, lequel des deux fait le saut de l’ange ou lequel des deux vit d’anges, pour ma part je crois que tous les deux vidangent dans le seau!
des bisous baveux car j'en bave avec toi

manU 22/04/2015 21:20

De l'art de jongler avec les mot...
Bravo, j'en serai bien incapable !

J-C 23/04/2015 22:52

Merci Manu pour ton vol en ''rase mots'' au dessus de mon nid de coucous!

L'amarrée Des Mots

  • : L'amarrée des mots
  • L'amarrée des mots
  • : « Si ce que tu dis n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi... » - Eric-Emmanuel Schmitt
  • Contact

En ce moment je lis...

Résultats de recherche d'images pour « les enfants de l'exode salgado »
 

Rechercher